« Annoncé pour soutenir la liste aux européennes de LREM à Châtellerault, le ministre Blanquer a été accueilli en fanfare par la FSU 86, des enseignant-es et des gilets jaunes. Il a accepté de rencontrer une délégation d’enseignant-es (FSU, CGT…)  lors d’une audience d’une dizaine de minutes au cours desquelles furent abordés : le financement des écoles privées à hauteur de 150 millions grâce à l’instruction obligatoire dès 3 ans, le prérecrutement des enseignants et ses impacts sur les étudiant-es et enfin, les problèmes de choix d’options générés par la réforme du lycée.

A l’issue de cet échange, la FSU reste en opposition avec le ministre et son projet de loi. Certains éléments de réponse du ministre ont montré de plus une vrai méconnaissance du terrain comme sur les visites médicales des élèves qui peinent à se réaliser faute de médecins ou sur la capacité au milieu universitaire à dégager du temps pour permettre aux étudiants de venir en classe sans rater des cours. Concernant le lycée, le ministre n’a pu s’engager à garantir à chaque élève de pouvoir être accepté dans le lycée qui propose l’option désirée …. les affectations seront donc dérogatoires au cas par cas. Ainsi les élèves à l’adresse postale proche d’une spécialité qui leur convient seront les gagnants, les autres seront soumis à l’offre du lycée de secteur. Il y avait pourtant matière à faire une réforme qui réduit les inégalités de territoire et les déterminismes sociaux.

A l’issue de l’entrevue, il nous restait de nombreuses questions que nous n’avons pu poser et des propositions que nous n’avons pas pu faire (voir https://fsu86.fsu.fr/le-ministre-blanquer-a-chatellerault-ses-reponses-a-nos-questions/).

Toutefois, pendant le meeting, la FSU 86 a pu une nouvelle fois interpeller le ministre sur l’article 1 de la loi Blanquer et son devoir d’ « exemplarité » avec les risques juridiques que cela comporte. Le ministre a de nouveau répondu que cela n’aurait aucune conséquence juridique, ce que nous contestons à la lecture des études d’impact communiquées par le ministère. En maintenant cet article, les collègues continueront donc à subir des violences pendant qu’on leur imposera d’être « exemplaire » donc silencieux, #pasdevague ! »

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Vendredi, on est plus chaud que le climat

mer Mai 22 , 2019
« Deuxième grève mondiale organisée par nos jeunes de Youth for climate ce vendredi 24 mai! ⚠️ Rejoignons les pour faire une grève intergénérationnelle pour sensibiliser chaque citoyen mais aussi pour lutter toujours plus fort contre l’inaction de nos dirigeants face au dérèglement climatique, à la destruction de la biodiversité et […]
//