Une vidéo de la NR/Centre Presse montre bien le délire répressif organisé par la préfecture, représentante de Macron dans le département.

Il s’agit sans doute de la part du pouvoir d’un calcul : faire de l’image qui fasse peur à la majorité dite silencieuse afin que celle-ci se retourne contre les protestataires

Ça donne ces images incroyables.

On se croyait à Poitiers (France).

Eh bien non.

Nous sommes en Macronland.

On accepte ou pas ?

Au passage il est bon de rappeler que « les médias » ça n’existe pas. Chaque media choisi sa politique et certains, c’est le cas à Poitiers, font un travail d’information courageux et honnête.

À ne pas oublier.

Pascal Canaud

Rédaction

7 réactions sur “Macron dans l’absurdité de la répression de la population qui s’exprime

  1. Nous avons vu sur le pont St Cyprien parmi les forces de police un individu casqué muni d’un mégaphone et arborant l’écharpe tricolore (voir vidéo NR). Quelqu’un peut-il nous préciser quel était sa fonction apparemment au nom de la république et son rôle exact ? Nous n’avons pas l’habitude à Poitiers de voir ce genre de personnage s’exhiber dans les manifs.

    1. Bonjour Christian LANNEAU,
      alors pour répondre à ta question voici un extrait de deux articles. Le deuxième article mentionne les autorités qui doivent procéder aux sommations.

      « Article R431-1
      Pour l’application de l’article 431-3, l’autorité habilitée à procéder aux sommations avant de disperser un attroupement par la force : 1º Annonce sa présence en énonçant par haut-parleur les mots : « Obéissance à la loi. Dispersez-vous » ; 2º Procède à une première sommation en énonçant par haut-parleur les mots : « Première sommation : on va faire usage de la force » ; 3º Procède à une deuxième et dernière sommation en énonçant par haut-parleur les mots : « Dernière sommation : on va faire usage de la force ».
      Si l’utilisation du haut-parleur est impossible ou manifestement inopérante, chaque annonce ou sommation peut être remplacée ou complétée par le lancement d’une fusée rouge. Toutefois, si, pour disperser l’attroupement par la force, il doit être fait usage des armes, la dernière sommation ou, le cas échéant, le lancement de fusée qui la remplace ou la complète doivent être réitérés.

      Article R431-2
      Les autorités mentionnées au deuxième alinéa de l’article 431-3 doivent, pour procéder aux sommations, porter les insignes suivants :
      le préfet ou le sous-préfet : écharpe tricolore ;
      le maire ou l’un de ses adjoints : écharpe tricolore ;
      l’officier de police judiciaire de la police nationale : écharpe tricolore ;
      l’officier de police judiciaire de la gendarmerie nationale : brassard tricolore. »

  2. Comme la manifestation n’était pas déclarée, les forces de l’ordre ont reçu la consigne de la préfecture de disperser les attroupements.
    On peut regretter la sévérité des autorités.
    On peut contester le choix politique de l’exécutif qui a choisi d’empêcher avec une grande fermeté les défilés qui n’ont pas l’objet de déclaration.
    Par contre, on ne pas contester que la répression policière est fondée juridiquement.
    Personnellement, je déplore le choix des animateurs de ce mouvement à l’origine des manifestations de ne pas les déclarer.
    Ils ont choisi délibérément une logique de confrontation avec les autorités sans en mesurer toutes les conséquences, entre autre le risque d’un engrenage de la violence.

    1. Madame, Monsieur,
      savez-vous que depuis une trentaine d’année que je participe et organise des manifestations sur Poitiers, jamais nous ne les avons déclaré en préfecture ? Tout ça se fait calmement dans le dialogue où nous informons la police du parcours afin qu’elle nous protège des voitures ?
      Savez-vous que lors de l’état d’urgence qui a suivi l’attentat de Charlie Hebdo nous avons fait à Poitiers une manifestation pour le climat à l’occasion de la COP21, manifestation interdite… et qui s’est passée très calmement ?
      Savez-vous qu’Amnesty International a rappelé que déclarer une manifestation n’était pas une obligation ?
      Je pense qu’il va vous falloir étudier la différence entre légalité et légitimité : cette différence parcours notre histoire.

      1. Pour cause, on ne déclare pas à Poitiers les manifestations à la Préfecture.
        La déclaration doit se faire à la mairie :
        Sur place
        15 place du Maréchal-Leclerc
        86021 Poitiers
        Horaires d’ouverture
        Du lundi au vendredi : de 08h30 à 17h30
        (Pendant les vacances scolaires, les horaires sont de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30.)

        Par correspondance
        Mairie – Poitiers
        15 place du Maréchal-Leclerc
        CS 10569
        86021 Poitiers Cedex
        Télécopie : 05 49 52 38 80

        En ligne
        Site Internet : http://www.poitiers.fr
        Courriel : cab.protocole.manifestations@grandpoitiers.fr
        Téléphone 05 49 52 35 35

        Vous avez donc signalé les manifestations en tant qu’organisateur.

        Je vous conseille de lire ce document d’Amnesty International France qui précise le Droit concernant la manifestation et qui écrit explicitement qu’en France une manifestation doit obligatoirement être déclarée :
        https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/…/info-et-intox-sur-le-droit-de-manifester

        En 2015, à Poitiers les différents évènements à l’occasion des manifestations dans le cadre de la COP 21 n’avaient pas été interdits.
        Effectivement, tous ces évènement se sont déroulés dans le calme.
        Et c’était très bien comme ça.

        Est légal ce qui est autorisé par le droit, ce qui est conforme au texte de la loi en cours de validité;
        est légitime ce qui est et doit être reconnu comme juste par tous dans une démocratie.
        En cas de dissensus,la légitimité risque de faire l’objet d’interprétation divergente.
        On risque des conflits que la loi arbitrera … ou alors on tentera de légitimer par la violence et on n’est plus en démocratie.

        1. Je ne sais d’où vous tenez vos informations mais une manifestation doit être déclarée en préfecture.
          Lors de la manifestation pour la COP 21 TOUTE manifestation était interdite.
          Mais je vous laisse à vos certitudes de personne si expérimentée en terme de manifestation.
          Selon votre raisonnement il ne fallait pas faire grève en 1936, pas résister pendant l’occupation ni faire mai 1968. C’est un choix de votre part, même si la situation n’en est pas là aujourd’hui, les choix demeurent

Répondre à Égide Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Gilets Jaunes acte XI : rassemblement départemental à Châtellerault le 26 janvier

dim Jan 20 , 2019
Départ de Mirebeau, Poitiers, Chauvigny à 13h00 vers Châtellerault
//