Le 24 avril, je voterai Mélenchon ai-je écrit il y a quelques semaines… avec le résultat du 1er tour, cela est mal engagé… On connait maintenant le résultat et les 420 882 voix de moins que Le Pen ne permettront pas à J.L Mélenchon d’être présent au second tour. Exit donc la confrontation Mélenchon-Macron qui aurait vraiment eu de la gueule (pan, dans la g…) : autre chose que ce 2ème tour où Le Pen va la jouer « référendum » contre Macron à coup de promesse de « baisse des cotisations pour redonner du pouvoir d’achat… » et autre lutte « contre l’immigration clandestine ». Une surprise cependant quand on écoute depuis hier la petite musique de Macron qui veut « entendre les Français.es » et affirme que finalement si nous ne sommes pas prêt.es à travailler jusqu’à 65 ans, on pourrait peut-être s’arranger et s’arrêter à 64 ans voire revoir tout ça en 2030… du Mélenchon sans Mélenchon en courant derrière ses électrices et électeurs ? Et Le Pen n’est pas en reste… Il et elle font pitié à entendre…

Depuis deux jours, on lit aussi un peu partout, que le parcours de Mélenchon est remarquable, que 22 % avec la concurrence de Roussel, c’est impressionnant, qu’on ne l’a pas vu venir, que les sondages n’avaient pas mesuré la puissance du vote qui se dessinait en faveur du candidat de l’Union Populaire, etc. etc. Mais au final, c’est quand même Le Pen qui est face à Macron pour le vote du 24 avril. Le Pen ? Bien sûr que ce n’est pas « une option » !

Alors, les carottes sont cuites. Alors, les carottes sont cuites ? Non, les carottes, crues ou cuites sont une entrée comme une autre et permettent aussi de « dérouler le menu ». En juin, on va voter pour les législatives : une queue de comète ? Déjà plié pour permettre à Macron de poursuivre (voire en l’amplifiant) ce qu’il casse méthodiquement depuis 5 ans et d’autres avant lui ? Rien n’est écrit d’avance. Et à y regarder de plus près, en gardant son sang-froid, il ne tient qu’à nous de renverser la table et de construire une opposition efficace dans la rue et à l’Assemblée Nationale. Une « opposition » qui pourrait même être majoritaire ! Les sondages l’ont aussi prévu ça ? Que Macron a déjà gagné au Parlement ?

Sachant, cela a été maintes fois dit par d’autres, que rien ne se fera sans actions citoyennes partout et en toutes circonstances. Les près de 8 millions de voix de Mélenchon doivent fructifier, doivent servir et porter enfin un autre avenir. Il y a urgence.

Le 24 avril, le 1er mai et après, on sera là, même si Macron ne le veut pas…

D. Leblanc

Dom

Article suivant

Le rôle des réseaux de solidarité et d'hospitalité dans la (re)construction d'une vie ordinaire en France

mer Avr 13 , 2022
Deux journées d’études des 13 et 14 mai à Poitiers sur les aspects positifs de l’expérience migratoire. Ouvertes au public.
//