[Vidéo] In­­ter­­view de Yves Judde qui a rencon­tré la socio­lo­gie et l’étran­ger

Interview réalisée en novembre 2015. Un grand merci à Yves pour nous permettre de reprendre son témoi­gnage.

Interview réalisée en novembre 2015. Un grand merci à Yves pour nous permettre de reprendre son témoi­gnage.

Avec l’aimable autorisation de reve86.org .

Yves1 : la famille. Prof de Sciences écono­miques et sociales (SES) à la retraite
une famille “Algé­rie française” et de la droite tradi­tion­nelle, 1954 Gene­viève de Galard à Dien Bien Phu en Indo­chine, Buda­pest 1956; deux frères en Algé­rie pendant la guerre (l’un sémi­na­riste, l’autre offi­cier), bacca­lau­réat en 1961 puis la fac ; IEP Sciences Po ; Jacques Ellul, Maurice Duver­ger ; Jacques Lagroye, premier agrégé du supé­rieur de science poli­tique ; je fais du marxisme sans le savoir.

Yves 2 : décou­verte de la socio­lo­gie
une histoire fami­liale avec la guerre d’Al­gé­rie ; trop jeune pour faire la guerre d’Al­gé­rie et de toute façon étudiant, des sons diffé­rents sur la guerre d’Al­gé­rie dans la famille ; putsch des géné­raux à Alger en 1962 ; OAS, après IEP Sciences Po (63–66) des études de socio­lo­gie ; début d’une thèse ; poli­ti­sa­tion par la lecture ; la socio­lo­gie la repro­duc­tion sociale , profs Raymond Boudon l’anti-Bour­dieu « l’ana­lyse mathé­ma­tique des faits sociaux » ; l’an­ti­dote, le philo­sophe Abri­bat ; Eric From ; décou­verte d’une autre manière de pensée et d’un autre monde; on est les fruits de son éduca­tion ; Pierre Birrn­baum, Chazel et l’in­di­vua­lisme

Yves 3 : la rupture
Comprendre la logique des méca­nismes sociaux par la socio­lo­gie ; le dernier de 8 enfants ; rupture compliquée avec mon milieu d’ori­gine ; mariage qui me permet de quit­ter le domi­cile fami­lial à 22 ans ; petits boulots du couple : elle kiné, moi des cours ; j’ai commencé à voya­ger : Turquie, Liban, Syrie… ;  2Ch en cadeau de mariage ; rompre avec un milieu favo­risé

Yves 4 : apprenti socio­logue en mai 1968
milieu bouillon­nant en socio ; débuts du gauchisme ; mai 1968 à Bordeaux ; barri­cades symbo­liques ; cours Pasteur ; quelques mani­fes­ta­tions parfois violentes ; café des Arts ; je pars ; inté­rêt pour l’Al­gé­rie et pour l’is­lam ; je ne sais pas parler arabe ; je pars en Algé­rie comme coopé­rant en septembre 1968

Yves 5 : socio­logue en Algé­rie
décès de ma mère ; départ en septembre 1968 pour faire mon service mili­taire comme coopé­rant en Algé­rie et j’y reste­rai 6 ans ; Volon­taire pour le Service Natio­nal Actif (VSNA) pour éviter le service mili­taire de 16 mois, comme assis­tant de socio­lo­gie à l’école de jour­na­lisme de la fac de Lettres fran­co­phone d’Al­ger ; lâché dans la nature ; première vol en avion en cara­velle ; ma femme me rejoint ; mes étudiants algé­riens ont pratique­ment mon âge ; Boume­diène au pouvoir après le renver­se­ment de Ben Bella et ses « pieds rouges » trots­kystes et commu­nistes ; les coopé­rants arabo­phones viennent du Moyen Orient, on a peu de contact avec eux et l’ara­bi­sa­tion est balbu­tiante ; la fran­co­pho­nie est majo­ri­taire.

Yves 6 : islam et poli­tique
Je m’in­té­res­sais aux rela­tions de l’is­lam et de la poli­tique ; Maxime Rodin­son, penseur marxiste sur ce sujet ; rendez-vous avec Rodin­son à Paris chez lui : que des livres partout et il parlait plusieurs langues ; déjà à l’époque on ne pouvait pas « toucher » à l’is­lam, même s’il n’y avait ni voile pour les filles ni inté­gristes

Yves 7 : décou­verte de Bour­dieu
Je découvre Bour­dieu qui a écrit beau­coup sur l’Al­gé­rie notam­ment avec Abel­ma­lek Sayad, créa­tion par Bour­dieu à Alger du Centre d’Études Démo­gra­phique Écono­mique et Social (CERDES) auquel je parti­cipe; je commence une thèse avec Bour­dieu sur le jour­na­lisme en Algé­rie

Yves 8 : travail autour de l’œuvre de Bour­dieu
Sémi­naire très intello au CERDES ; comprendre la pensée de Bour­dieu ; Manuel de socio­lo­gie de Georges Gurvitch ; « le métier de socio­lo­gique » de Bour­dieu ; accu­sa­tion d’ho­lisme contre Bour­dieu ; le concept d’ha­bi­tus ; que des profs français mais pas d’étu­diants algé­riens ; Jean Pierre Briand faisait le lien avec Bour­dieu ; un jour­nal intime honteu­se­ment ridi­cule ; une vie intel­lec­tuelle foison­nante en Algé­rie ; été 1969 premier festi­val panafri­cain ; Amil­car Cabral de Guinée-Bissau ; pensée anti-impé­ria­liste et luttes anti-colo­nia­listes ; tous les mouve­ments de libé­ra­tion natio­nales dont les basques, Hissène Habré et le FROLONAT (Front de Libé­ra­tion Natio­nal du Tchad) ; les mino­ri­taires du SNESup allaient tirer leurs tracts au FROLINAT ou au Mouve­ment Pour l’Au­to­no­mie et l’In­dé­pen­dance des Îles Cana­ries d’Er­nesto Cubillo ; les black panther ; j’étais un gauchisme intel­lec­tuel

Yves 9 : Alger
SNESup tenu par le PCF et nous très pro-Pales­ti­nien ; d’abord j’étais mili­taire puis coopé­rant civil ; ma fille aînée est née à Alger ; Docteur Gran­gaud, un pied-noir protes­tant, le grand pédiatre d’Al­ger, qui avait choisi la natio­na­lité algé­rienne ; hôpi­tal de Beni Messous ; rugby ; abon­ne­ment à Libé censuré ; ambiance pendant la période Boumé­diène : une espèce d’âge d’or ; modèle de déve­lop­pe­ment écono­mique ; Destanne de Bernis ; jeu avec oppo­si­tion est/ouest ; le mili­tan­tisme c’était d’être là-bas ; pas beau­coup de liberté en Algé­rie dans la fin des années 1960; révolte étudiante répri­mée ;  inté­grisme seule­ment vers la fin des années 1980 ; guerre civile dans les années 1990

Yves 10 : retour en France puis arri­vée à Poitiers
deuxième enfant en route ; compliqué pour une femme en Algé­rie ; problème entre les sexes dans les pays arabes ; l’es­pace public tradi­tion­nel­le­ment est mascu­lin et pas seule­ment en Algé­rie ; pas de femmes seules dans la rue et dans les bars dans les années 60 en France, Algé­rie pareil ; Algé­rie seule colo­nie de peuple­ment marquée alors par la culture française ; retour à Bordeaux ; j’ai le capes de Sciences écono­miques et sociales ; nommé à Poitiers en 1978 car il y a une fac ; je fais le cours de socio­lo­gie pour les AES (Admi­nis­tra­tion Écono­mique et Social) et les TD (Travaux Diri­gés) à la fac de Poitiers pendant à peu près 15 ans, cours sur « le métier de socio­logue » de Bour­dieu qui tran­chait avec les cours d’éco ou de droit

Yves 11 :  fonda­tion d’« Algé­rie urgence » à Poitiers
j’ai toujours été inté­ressé par l’étran­ger ; divorce ; décou­verte de l’Orient (Inde) avec ma nouvelle épouse; les débuts de la garde alter­née, pas courant à l’époque ; syndiqué au SNES ; rattrapé par l’Al­gé­rie : fonda­tion « Algé­rie Urgence » qui faisait des mani­fes­ta­tions à Poitiers ; beau­coup d’as­sas­si­nats d’abord d’Al­gé­riens (les occi­den­taux moins) ; période épou­van­tail ; à partir de 1958 les Algé­riens avait la natio­na­lité française qu’ils ont repris en arri­vant en France pour fuir la guerre civile ; après la guerre d’Al­gé­rie

Yves 12 : inté­grisme en Algé­rie
Doxa algé­rienne sur la guerre, de 1 million à 1,5 millions de martyrs ; histo­riens : 3 ou 400.000 victimes, ce qui est déjà mons­trueux ; 2 ou 300.000 victimes dans les années 1990 ; « Algé­rie urgence » pour accueillir les algé­riens et qu’ils aient l’asile ; diffi­cile d’avoir l’asile car les personnes persé­cu­tées par le GIA (Groupe Isla­mique Armée, inté­gristes, branche armée du FIS) et par les services de sécu­rité de l’État algé­rien ; le FIS (Front Isla­mique de Salut, isla­misme inté­griste) avait eu deux leaders empri­son­nés dont l’un avait été prof à l’école de jour­na­lisme d’Al­ger à la section arabo­phone ; dans le stade d’Al­ger le fils de 11 ou 12 ans du leader du fils psal­mo­die des slogans inté­gristes

Yves 13 : Du gauchisme

Forme nouvelle d’asile en France qui ne veut pas les réfu­giés algé­riens : « asile terri­to­rial », actuel­le­ment la « protec­tion subsi­diaire » ; je me rapproche du Toit du Monde de Poitiers et de Hélène Rubak à l’époque en bas de la rue des Carmé­lites ; pourquoi je n’ai jamais été dans un parti poli­tique ; ma tenta­tion du gauchisme né de l’ori­gine sociale bour­geoise qui veut se faire pardon­ner ; fasci­na­tion naïve de la Chine après 1968 ; « De la Chine » de Maria Anto­nietta Maccioc­chi ; Enver Hoxja en Alba­nie ; gauchisme mondain ; les « établis » ; je n’ai jamais été tenté de rentrer au PCF ; « l’école capi­ta­liste en France » de Baude­lot et Esta­blet ; il y avait une croyance qui était dans l’air du temps

Yves 14 : CIMADE
je n’ai pas de tradi­tion fami­liale du mili­tan­tisme ; je m’en­gage dans la défense des étran­gers ; la façon dont on traite les étran­gers est un bon indi­ca­teur du degré de démo­cra­tie d’un pays; en Algé­rie je ne votais pas et je me rappelle plus de la mort de Nasser que de celle de De Gaulle ; mon mili­tan­tisme s’est exacerbé depuis quelques années sur le terrain des étran­gers ; Martine de la CIMADE ; grève de la faim de Guinéens dans une école aban­don­née près du Conser­va­toire de Poitiers ; Saïd le seul Algé­rien ; mani­fes­ta­tion parrai­nage répu­bli­cain  avec presque tous les élu-es de gauche ; les CRS de Bordeaux sont venu les délo­ger au bout d’un mois le lende­main d’un match où tous les guinéens étaient pour la France ; Claude Quemar à l’ori­gine de l’oc­cu­pa­tion ; décou­verte de la CIMADE (Comité Inter Mouve­ment d’Aide aux Dépla­cés et aux Évacués) qui existe depuis 1939 au début de la deuxième guerre mondiale ; ligne Magi­not ; grand rôle de la CIMADE dans les camps de réfu­giés espa­gnols à Gurs et vers Perpi­gnan ; « le déra­ci­ne­ment » de Bour­dieu et Sayad ;  Bernard Bour­det ; la CIMADE et les popu­la­tions dépla­cées en Algé­rie

Yves 15 : CIMADE (bis)
1981 la façon dont on traite les étran­gers est un bon indi­ca­teur du degré de démo­cra­tie d’un pays; Valé­rie Giscard d’Es­taing voulait expul­ser tous les Algé­riens de France ; 1981, arri­vée de la gauche au pouvoir et créa­tion d’une légis­la­tion dans les centres de réten­tion ; la CIMADE peut inter­ve­nir dans ces camps pour que les rete­nus fassent valoir leurs droits notam­ment de recours ; à Poitiers il y avait un local de réten­tion au commis­sa­riat ;  habi­li­ta­tion de la CIMADE à inter­ve­nir à Poitiers aussi ; des avocats à Poitiers travaillent sur les problèmes des étran­gers rete­nus ; on allait deux ou trois fois par semaine au commis­sa­riat pour que les abus de pouvoir en s’exercent pas ; combat contre la montée de la xéno­pho­bie en France

Yves 16 : la montée de la xéno­pho­bie
refus par une partie de la popu­la­tion d’une expli­ca­tion en terme de classes au profit de la xéno­pho­bie ; la dénon­cia­tion du « poli­tique­ment correct », le discours « décom­plexé » dont la cari­ca­ture de Zemmour, Sarkozy ; je ne pense pas que les gens qui sont au FN aient été au PCF ; Georges Marchais vs Le Pen à la télé ; dépo­li­ti­sa­tion

Yves 17 : Du mili­tan­tisme
l’en­ga­ge­ment auprès des sans papiers est un huma­nisme ; qu’est-ce qu’un étran­ger en France ? ; méfiance des partis par mon origine sociale ; pas tenté de monter dans une orga­ni­sa­tion ; ce qui m’in­té­resse c’est d’être utile ; on peut mili­ter en dehors des partis ; méfiance envers les croyances poli­tiques ; je vais avoir 72 ans ; partir en Algé­rie c’était revivre ; haine de mai 1968 chez les petits penseurs de droite ; Guy Peltier ; retour de l’ex­trême droite pas seule­ment poli­tique ; Monsieur Lambert en état végé­ta­tif entou­rés d’in­té­gristes ; la dénon­cia­tion de la bien-pensance c’est la reven­di­ca­tion du droit à être raciste, xéno­phobe, mépri­sant ; l’his­toire se répète un peu.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Appel à courts-métrages

mar Avr 28 , 2020
Du cinéma Le Dietrich de Poitiers Réalisez un court-métrage sur votre confinement ! Du 23 mars 2020 au 4 mai 2020 « Voilà, vous nous manquez beaucoup. Alors on essaye de trouver des moyens de rester en contact avec vous en ces temps confinés.On le sait, après cette période de confinement, […]
//