[Vidéo] In­­ter­­view de Yves Judde qui a rencon­tré la socio­lo­gie et l’étran­ger

Interview réalisée en novembre 2015. Un grand merci à Yves pour nous permettre de reprendre son témoi­gnage.

Interview réalisée en novembre 2015. Un grand merci à Yves pour nous permettre de reprendre son témoi­gnage.

Avec l’aimable autorisation de reve86.org .

Yves1 : la famille. Prof de Sciences écono­miques et sociales (SES) à la retraite
une famille “Algé­rie française” et de la droite tradi­tion­nelle, 1954 Gene­viève de Galard à Dien Bien Phu en Indo­chine, Buda­pest 1956; deux frères en Algé­rie pendant la guerre (l’un sémi­na­riste, l’autre offi­cier), bacca­lau­réat en 1961 puis la fac ; IEP Sciences Po ; Jacques Ellul, Maurice Duver­ger ; Jacques Lagroye, premier agrégé du supé­rieur de science poli­tique ; je fais du marxisme sans le savoir.

Yves 2 : décou­verte de la socio­lo­gie
une histoire fami­liale avec la guerre d’Al­gé­rie ; trop jeune pour faire la guerre d’Al­gé­rie et de toute façon étudiant, des sons diffé­rents sur la guerre d’Al­gé­rie dans la famille ; putsch des géné­raux à Alger en 1962 ; OAS, après IEP Sciences Po (63–66) des études de socio­lo­gie ; début d’une thèse ; poli­ti­sa­tion par la lecture ; la socio­lo­gie la repro­duc­tion sociale , profs Raymond Boudon l’anti-Bour­dieu « l’ana­lyse mathé­ma­tique des faits sociaux » ; l’an­ti­dote, le philo­sophe Abri­bat ; Eric From ; décou­verte d’une autre manière de pensée et d’un autre monde; on est les fruits de son éduca­tion ; Pierre Birrn­baum, Chazel et l’in­di­vua­lisme

Yves 3 : la rupture
Comprendre la logique des méca­nismes sociaux par la socio­lo­gie ; le dernier de 8 enfants ; rupture compliquée avec mon milieu d’ori­gine ; mariage qui me permet de quit­ter le domi­cile fami­lial à 22 ans ; petits boulots du couple : elle kiné, moi des cours ; j’ai commencé à voya­ger : Turquie, Liban, Syrie… ;  2Ch en cadeau de mariage ; rompre avec un milieu favo­risé

Yves 4 : apprenti socio­logue en mai 1968
milieu bouillon­nant en socio ; débuts du gauchisme ; mai 1968 à Bordeaux ; barri­cades symbo­liques ; cours Pasteur ; quelques mani­fes­ta­tions parfois violentes ; café des Arts ; je pars ; inté­rêt pour l’Al­gé­rie et pour l’is­lam ; je ne sais pas parler arabe ; je pars en Algé­rie comme coopé­rant en septembre 1968

Yves 5 : socio­logue en Algé­rie
décès de ma mère ; départ en septembre 1968 pour faire mon service mili­taire comme coopé­rant en Algé­rie et j’y reste­rai 6 ans ; Volon­taire pour le Service Natio­nal Actif (VSNA) pour éviter le service mili­taire de 16 mois, comme assis­tant de socio­lo­gie à l’école de jour­na­lisme de la fac de Lettres fran­co­phone d’Al­ger ; lâché dans la nature ; première vol en avion en cara­velle ; ma femme me rejoint ; mes étudiants algé­riens ont pratique­ment mon âge ; Boume­diène au pouvoir après le renver­se­ment de Ben Bella et ses « pieds rouges » trots­kystes et commu­nistes ; les coopé­rants arabo­phones viennent du Moyen Orient, on a peu de contact avec eux et l’ara­bi­sa­tion est balbu­tiante ; la fran­co­pho­nie est majo­ri­taire.

Yves 6 : islam et poli­tique
Je m’in­té­res­sais aux rela­tions de l’is­lam et de la poli­tique ; Maxime Rodin­son, penseur marxiste sur ce sujet ; rendez-vous avec Rodin­son à Paris chez lui : que des livres partout et il parlait plusieurs langues ; déjà à l’époque on ne pouvait pas « toucher » à l’is­lam, même s’il n’y avait ni voile pour les filles ni inté­gristes

Yves 7 : décou­verte de Bour­dieu
Je découvre Bour­dieu qui a écrit beau­coup sur l’Al­gé­rie notam­ment avec Abel­ma­lek Sayad, créa­tion par Bour­dieu à Alger du Centre d’Études Démo­gra­phique Écono­mique et Social (CERDES) auquel je parti­cipe; je commence une thèse avec Bour­dieu sur le jour­na­lisme en Algé­rie

Yves 8 : travail autour de l’œuvre de Bour­dieu
Sémi­naire très intello au CERDES ; comprendre la pensée de Bour­dieu ; Manuel de socio­lo­gie de Georges Gurvitch ; « le métier de socio­lo­gique » de Bour­dieu ; accu­sa­tion d’ho­lisme contre Bour­dieu ; le concept d’ha­bi­tus ; que des profs français mais pas d’étu­diants algé­riens ; Jean Pierre Briand faisait le lien avec Bour­dieu ; un jour­nal intime honteu­se­ment ridi­cule ; une vie intel­lec­tuelle foison­nante en Algé­rie ; été 1969 premier festi­val panafri­cain ; Amil­car Cabral de Guinée-Bissau ; pensée anti-impé­ria­liste et luttes anti-colo­nia­listes ; tous les mouve­ments de libé­ra­tion natio­nales dont les basques, Hissène Habré et le FROLONAT (Front de Libé­ra­tion Natio­nal du Tchad) ; les mino­ri­taires du SNESup allaient tirer leurs tracts au FROLINAT ou au Mouve­ment Pour l’Au­to­no­mie et l’In­dé­pen­dance des Îles Cana­ries d’Er­nesto Cubillo ; les black panther ; j’étais un gauchisme intel­lec­tuel

Yves 9 : Alger
SNESup tenu par le PCF et nous très pro-Pales­ti­nien ; d’abord j’étais mili­taire puis coopé­rant civil ; ma fille aînée est née à Alger ; Docteur Gran­gaud, un pied-noir protes­tant, le grand pédiatre d’Al­ger, qui avait choisi la natio­na­lité algé­rienne ; hôpi­tal de Beni Messous ; rugby ; abon­ne­ment à Libé censuré ; ambiance pendant la période Boumé­diène : une espèce d’âge d’or ; modèle de déve­lop­pe­ment écono­mique ; Destanne de Bernis ; jeu avec oppo­si­tion est/ouest ; le mili­tan­tisme c’était d’être là-bas ; pas beau­coup de liberté en Algé­rie dans la fin des années 1960; révolte étudiante répri­mée ;  inté­grisme seule­ment vers la fin des années 1980 ; guerre civile dans les années 1990

Yves 10 : retour en France puis arri­vée à Poitiers
deuxième enfant en route ; compliqué pour une femme en Algé­rie ; problème entre les sexes dans les pays arabes ; l’es­pace public tradi­tion­nel­le­ment est mascu­lin et pas seule­ment en Algé­rie ; pas de femmes seules dans la rue et dans les bars dans les années 60 en France, Algé­rie pareil ; Algé­rie seule colo­nie de peuple­ment marquée alors par la culture française ; retour à Bordeaux ; j’ai le capes de Sciences écono­miques et sociales ; nommé à Poitiers en 1978 car il y a une fac ; je fais le cours de socio­lo­gie pour les AES (Admi­nis­tra­tion Écono­mique et Social) et les TD (Travaux Diri­gés) à la fac de Poitiers pendant à peu près 15 ans, cours sur « le métier de socio­logue » de Bour­dieu qui tran­chait avec les cours d’éco ou de droit

Yves 11 :  fonda­tion d’« Algé­rie urgence » à Poitiers
j’ai toujours été inté­ressé par l’étran­ger ; divorce ; décou­verte de l’Orient (Inde) avec ma nouvelle épouse; les débuts de la garde alter­née, pas courant à l’époque ; syndiqué au SNES ; rattrapé par l’Al­gé­rie : fonda­tion « Algé­rie Urgence » qui faisait des mani­fes­ta­tions à Poitiers ; beau­coup d’as­sas­si­nats d’abord d’Al­gé­riens (les occi­den­taux moins) ; période épou­van­tail ; à partir de 1958 les Algé­riens avait la natio­na­lité française qu’ils ont repris en arri­vant en France pour fuir la guerre civile ; après la guerre d’Al­gé­rie

Yves 12 : inté­grisme en Algé­rie
Doxa algé­rienne sur la guerre, de 1 million à 1,5 millions de martyrs ; histo­riens : 3 ou 400.000 victimes, ce qui est déjà mons­trueux ; 2 ou 300.000 victimes dans les années 1990 ; « Algé­rie urgence » pour accueillir les algé­riens et qu’ils aient l’asile ; diffi­cile d’avoir l’asile car les personnes persé­cu­tées par le GIA (Groupe Isla­mique Armée, inté­gristes, branche armée du FIS) et par les services de sécu­rité de l’État algé­rien ; le FIS (Front Isla­mique de Salut, isla­misme inté­griste) avait eu deux leaders empri­son­nés dont l’un avait été prof à l’école de jour­na­lisme d’Al­ger à la section arabo­phone ; dans le stade d’Al­ger le fils de 11 ou 12 ans du leader du fils psal­mo­die des slogans inté­gristes

Yves 13 : Du gauchisme

Forme nouvelle d’asile en France qui ne veut pas les réfu­giés algé­riens : « asile terri­to­rial », actuel­le­ment la « protec­tion subsi­diaire » ; je me rapproche du Toit du Monde de Poitiers et de Hélène Rubak à l’époque en bas de la rue des Carmé­lites ; pourquoi je n’ai jamais été dans un parti poli­tique ; ma tenta­tion du gauchisme né de l’ori­gine sociale bour­geoise qui veut se faire pardon­ner ; fasci­na­tion naïve de la Chine après 1968 ; « De la Chine » de Maria Anto­nietta Maccioc­chi ; Enver Hoxja en Alba­nie ; gauchisme mondain ; les « établis » ; je n’ai jamais été tenté de rentrer au PCF ; « l’école capi­ta­liste en France » de Baude­lot et Esta­blet ; il y avait une croyance qui était dans l’air du temps

Yves 14 : CIMADE
je n’ai pas de tradi­tion fami­liale du mili­tan­tisme ; je m’en­gage dans la défense des étran­gers ; la façon dont on traite les étran­gers est un bon indi­ca­teur du degré de démo­cra­tie d’un pays; en Algé­rie je ne votais pas et je me rappelle plus de la mort de Nasser que de celle de De Gaulle ; mon mili­tan­tisme s’est exacerbé depuis quelques années sur le terrain des étran­gers ; Martine de la CIMADE ; grève de la faim de Guinéens dans une école aban­don­née près du Conser­va­toire de Poitiers ; Saïd le seul Algé­rien ; mani­fes­ta­tion parrai­nage répu­bli­cain  avec presque tous les élu-es de gauche ; les CRS de Bordeaux sont venu les délo­ger au bout d’un mois le lende­main d’un match où tous les guinéens étaient pour la France ; Claude Quemar à l’ori­gine de l’oc­cu­pa­tion ; décou­verte de la CIMADE (Comité Inter Mouve­ment d’Aide aux Dépla­cés et aux Évacués) qui existe depuis 1939 au début de la deuxième guerre mondiale ; ligne Magi­not ; grand rôle de la CIMADE dans les camps de réfu­giés espa­gnols à Gurs et vers Perpi­gnan ; « le déra­ci­ne­ment » de Bour­dieu et Sayad ;  Bernard Bour­det ; la CIMADE et les popu­la­tions dépla­cées en Algé­rie

Yves 15 : CIMADE (bis)
1981 la façon dont on traite les étran­gers est un bon indi­ca­teur du degré de démo­cra­tie d’un pays; Valé­rie Giscard d’Es­taing voulait expul­ser tous les Algé­riens de France ; 1981, arri­vée de la gauche au pouvoir et créa­tion d’une légis­la­tion dans les centres de réten­tion ; la CIMADE peut inter­ve­nir dans ces camps pour que les rete­nus fassent valoir leurs droits notam­ment de recours ; à Poitiers il y avait un local de réten­tion au commis­sa­riat ;  habi­li­ta­tion de la CIMADE à inter­ve­nir à Poitiers aussi ; des avocats à Poitiers travaillent sur les problèmes des étran­gers rete­nus ; on allait deux ou trois fois par semaine au commis­sa­riat pour que les abus de pouvoir en s’exercent pas ; combat contre la montée de la xéno­pho­bie en France

Yves 16 : la montée de la xéno­pho­bie
refus par une partie de la popu­la­tion d’une expli­ca­tion en terme de classes au profit de la xéno­pho­bie ; la dénon­cia­tion du « poli­tique­ment correct », le discours « décom­plexé » dont la cari­ca­ture de Zemmour, Sarkozy ; je ne pense pas que les gens qui sont au FN aient été au PCF ; Georges Marchais vs Le Pen à la télé ; dépo­li­ti­sa­tion

Yves 17 : Du mili­tan­tisme
l’en­ga­ge­ment auprès des sans papiers est un huma­nisme ; qu’est-ce qu’un étran­ger en France ? ; méfiance des partis par mon origine sociale ; pas tenté de monter dans une orga­ni­sa­tion ; ce qui m’in­té­resse c’est d’être utile ; on peut mili­ter en dehors des partis ; méfiance envers les croyances poli­tiques ; je vais avoir 72 ans ; partir en Algé­rie c’était revivre ; haine de mai 1968 chez les petits penseurs de droite ; Guy Peltier ; retour de l’ex­trême droite pas seule­ment poli­tique ; Monsieur Lambert en état végé­ta­tif entou­rés d’in­té­gristes ; la dénon­cia­tion de la bien-pensance c’est la reven­di­ca­tion du droit à être raciste, xéno­phobe, mépri­sant ; l’his­toire se répète un peu.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Appel à courts-métrages

mar Avr 28 , 2020
Du cinéma Le Dietrich de Poitiers Réalisez un court-métrage sur votre confinement ! Du 23 mars 2020 au 4 mai 2020 « Voilà, vous nous manquez beaucoup. Alors on essaye de trouver des moyens de rester en contact avec vous en ces temps confinés.On le sait, après cette période de confinement, […]
//