Ça se précise : Les « Semeurs de forêt » arrivent dans la Vienne et plus précisément sur la commune de Jaunay Marigny. La parcelle concernée de 5,6 hectares, au bord de La Pallu est une ancienne peupleraie, qui a subi une coupe rase il y a deux ans et est restée en l’état depuis. Un autre site de 6,6 hectares est également en phase d’achat dans les Deux-Sèvres sur la commune de Clessé au nord-ouest de Parthenay.

Cette association en plein développement fait le constat, largement partagé de « l’Effondrement de la biodiversité » , « la modification catastrophique du climat » , ou encore la « Séparation grandissante entre l’homme et la nature » .

Elle pointe dans les objectifs qu’elle s’est fixée de « Recréer de vraies forêts, de réels lieux de vie pour les espèces animales et végétales » , « … un acte militant pour protéger l’avenir de nos enfants. » , de « créer partout en France des forêts de quelques ares à plusieurs hectares afin de bâtir un réseau de refuges pour la nature. »

Le principe de cette « collectivisation » d’espaces forestiers avec l’objectif de les soustraire à l’exploitation intensive du bois et de favoriser la biodiversité se développe sur le principe du « financement participatif ». On ne reconstituera pas la diversité forestière à grande échelle uniquement sur ce principe mais on pourra relever le caractère volontariste et pionnier de ce mouvement qui prend de l’ampleur en France. L’association ASPAS est sur une orientation similaire et active dans le quart sud-est de la France (Vercors, Drôme, Hérault) et dans le Trégor.

Le site des « Semeurs de forêt » : https://semeursdeforets.org/home/

Sur le projet de Jaunay-Marigny (86), pour plus d’infos, vous pouvez contacter Pierre Lavoix : pierre.lavoix@semeursdeforets.org

Dom

Article suivant

[Podcast] Interview de N. Fortin de la Confédération Paysanne 86

jeu Nov 18 , 2021
À écouter ici : Le dossier de la Conf’ sur les bassines, très bien expliqué, est à lire ici
//