éAugmentation de leur utilisation, distance épandages des lieux d’habitation toujours rabougries, lobbying des industries chimiques, …les pesticides deviennent un problème récurent pour beaucoup.

Bien au delà des espérances des initiateurs*, la première réunion débat à Availles Limouzine a rassemblée 70 personnes. Les zones – Boisse et Destilles – de captages, forages du village et de trois autres sont pollués par un pesticide utilisé pour la culture du maïs. L’ ars-agence régionale de santé -a obtenu pour 3 ans une dérogation du préfet…

Ailleurs, cela peut-être des assainissements non collectifs pollués par la circulation automobile, les molécules rejetés de nettoyants domestiques, médicaments, etc…

Le responsable national « eau » de l’UFC, un médecin et un pharmacien, par ailleurs adhérent d’Ardan , ont su montrer les conséquences sur l’environnement, la santé de tous (notamment les maladies dégénératives).

Cela n’a semble-t-il pas convaincu les « poissons pilotes » envoyés par la FNSEA, pas plus que les exemples d’autres modes d’agriculture rapportés par des éleveurs, paysans reconvertis en bio.

Nous avons le droit à de l’eau potable. Profitons des élections municipales pour sensibiliser les futurs élus qui seront désignés pour siéger au syndicat départemental des eaux de vienne.

D’autres initiatives seront prises dans des communes autour de l’Isle Jourdain.

La première est fixée au Vigeant avec un rassemblement le 6 mars devant la mairie dans le cadre de la campagne »nous voulons des coquelicots »

Ardan ( association d’environnement ), UFC Que Choisir ( consommateurs ), Sens ( sauvons notre eau, notre santé ). »

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Le TAC (Théâtre Au Clain) en mars

lun Mar 2 , 2020
//