Gilet jaune : rejoignez-nous !

Depuis plus de 30 ans, beaucoup de français souffrent en silence. Aujourd’hui, 9 millions de pauvres vivent en France.

Le mouvement des gilets jaunes est celui de cette frange de la société oubliée, malmenée, méprisée par nos dirigeants politiques depuis trop longtemps.

Enfin, ces gens se mobilisent et reprennent la parole avec l’espoir d’un avenir meilleur. Face aux élites politiques et intellectuelles, ils ne s’autorisaient plus à penser et encore moins à s’exprimer par crainte d’être jugés. Aujourd’hui, ils sortent du silence et ils tentent de se réapproprier la démocratie tant bafouée. Ils réclament tout simplement plus de justice sociale et une meilleure répartition des richesses.

Quelques mesures simples et faciles à mettre en œuvre pour que ceux qui gagnent plus, donnent un peu plus:

  • Le rétablissement de l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) rapporterait environ 4 milliards d’euros par an.
  •  La suppression du CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité Emploi) qui n’a pas permis de créer d’emploi mais qui rapporterait environ 40 milliards d’euros par an.
  • L’augmentation des contrôles fiscaux pour interdire la fraude fiscale rapporterait environ 80 milliards par an.
  • La taxation et l’imposition des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) rapporterait environ 500 millions d’euros par an.

Au total plus de 124 milliards d’euros par an dans les caisses de l’Etat. Du pognon, il y en a  !

Alors comment répartir équitablement cet argent ?

  • Augmenter véritablement le SMIC de 200 euros net et non pas une prime d’activité de 100 euros soumise à conditions et déjà prévue dans le quinquennat.
  • Revaloriser toutes les retraites inférieures à 1200 euros net.
  • Maintenir l’âge légal de départ à la retraite.
  • Interdire les salaires supérieurs à 20 fois plus que le plus bas salaire de l’entreprise.
  • Aider et favoriser l’installation des TPE et PME. Réduire leurs charges.
  • Ne pas défiscaliser les heures supplémentaires ce qui détruit des emplois mais au contraire, réduire la durée légale du temps de travail à 32 heures par semaine dans certains secteurs ce qui favorise la création d’emplois (350000 emplois supplémentaires en 4 ans lors du passage aux 35 heures hebdomadaires à partir de 2000).
  • Augmenter de façon significative le point d’indice des fonctionnaires, gelé depuis 8 ans.
  • Augmenter les moyens attribués dans le service public qui se dégrade depuis plusieurs années (santé et social, enseignement, justice, sécurité intérieure, transport)
  • Interdire les licenciements et les délocalisations des entreprises qui ont bénéficiées des aides de l’État et qui font des bénéfices.
  • Accélérer la transition écologique par la gratuité de certains transports en communs (train, métro, bus), par l’augmentation du réseau ferroviaire des petites lignes, par l’isolation des bâtiments anciens, par l’investissement massif dans les énergies renouvelables (solaire, géothermie, éolien, hydraulique, biomasse), par la sortie progressive des énergies fossiles, par la fermeture progressives des centrales nucléaires, par l’interdiction de l’utilisation de certains pesticides dangereux, par l’aide à l’agriculture biologique et respectueuse de l’environnement.

La démocratie est souffrante, elle s’est transformée petit à petit en une sorte de ploutocratie (gouvernement où la richesse constitue la base principale du pouvoir politique). Nous avons besoin d’une nouvelle démocratie par le peuple et pour le peuple. C’est pourquoi, il faut un changement de constitution et passer à la 6ème république.

Ceci permettrait la révision des modalités d’élection avec la prise en compte des bulletins blancs et l’obligation du vote.

La démocratie participative pourrait enfin voir le jour avec l’utilisation du référendum pour des sujets de société importants, la révocation d’un élu si un grand nombre de citoyens le demandent, l’organisation de débats nationaux dans les communes, la constitution d’une assemblée nationale plus représentative du peuple français.

Je soutiens et je participe au mouvement des gilets jaunes pour les raisons évoquées précédemment et par solidarité pour mes concitoyens qui souffrent. J’ai croisé aux abords des ronds-points des gens d’une grande diversité (retraités, employés, fonctionnaires, chômeurs, petits chefs d’entreprise, étudiants) dans une ambiance solidaire et pacifique malgré des forces de l’ordre souvent menaçantes, agressives et oppressantes.

Alors comme moi, si vous défendez ces valeurs et afin d’éviter la récupération de ce mouvement par les partis politiques qui prônent la haine de l’autre et le repli sur soi, rejoignez-nous !

Le 22 décembre 2018.

Poitiers (Pointe à Miteau et rond point Auchqn sud’

Benoît Pinot

1 Comment

  1. Penser à « répartir équitablement l’argent », ça n’est pas ânonner des slogans:
    – dire qu’un salaire maximum ne doit pas dépasser 20 fois le salaire minimum, situe bien le niveau d’aliénation mentale au capitalisme de celui qui fait cette proposition, puisque c’est là admettre que l’un vaut 20 fois plus que l’autre (pourquoi pas 5, pourquoi pas 100 ?)
    – L’augmentation du pouvoir d’achat ne peut pas être limitée au SMIC et retraites de moins de 1200€. Proposons un revalorisation, non au pourcentage, mais oui, de 200€ pour tous pour une réduction des inégalités. Ceux qui n’en ont pas besoin rattrapés par des tranches d’impôts (pas celles de JLM : »Au-delà de,je pends tout!) allant jusqu’à 80%.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.