L’État au chevet du libéralisme

Un article de M. Belaali

« Les thuriféraires du libéralisme ne sachant comment faire face à cette double crise, sanitaire et économique, tiennent des discours et prennent des mesures qui vont paradoxalement à l’encontre de leurs dogmes idéologiques en faisant appel à l’État ; celui-là même qu’ils ont décrié, fustigé et haï depuis Smith, Ricardo, Mill ( père et fils), Walras, Friedman etc. Le marché, disaient-ils, est autorégulateur grâce à la loi de l’offre et de la demande jugée infaillible, naturelle et, partant,

universelle. Toute intervention de l’État ne ferait que perturber cette parfaite harmonie. Même en période de crise, l’intervention de État est à éviter ! «Dans la crise actuelle, l’État n’est pas la solution à notre problème; l’État est le problème» disait Ronald Reagan dans une célèbre formule le 20 janvier1981, le jour de son investiture (1). Hors du marché donc, point de salut !. (lire la suite ici)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.