Le « Collectif 8 mars » appelait ce vendredi 16 juillet à un rassemblement place du marché, devant l’église Notre-Dame pour « apporter son soutien aux proches des deux femmes assassinées en ce début du mois de juillet dans la Vienne » .

Environ 70 personnes se sont retrouvées en hommage aux 2 femmes assassinées ces derniers jours dans la Vienne. Le communiqué publié dans la presse a été lu par des représentantes du Collectif (à retrouver ci-dessous) et plusieurs interventions ont relevé ce même constat effrayant : ces morts se succèdent sans que soient prises les mesures urgentes et indispensables (et les moyens pour les mettre en œuvre) pour empêcher ces actes.


« Ainsi, Françoise, a été assassinée le 4 juillet, son corps retrouvé chez elle par une voisine inquiète, quartier Bel-Air à Poitiers. Son mari, déjà condamné à trois reprises pour violences sur conjointe, a été placé en détention à Vivonne. Ce féminicide est intolérable.
Une autre femme a été assassinée et retrouvée morte par sa fille, à Buxerolles, dans son appartement, le jeudi 8 juillet.
Nous ne les oublierons pas.
Nous apportons également notre soutien à cette femme à Leigné-les-Bois qui a frôlé la mort, après l’incendie volontaire de son mari bipolaire. Cette femme fait un appel à la solidarité.
Cette année 2021, au moins 63 femmes et minorités de genre ont été assassiné.e.s en France par leur conjoint ou ex-conjoint, et la réponse politique et judiciaire reste plus qu’insuffisante. Nous constatons qu’aucun plan d’action gouvernemental efficace n’a été mis en place depuis le Grenelle des violences patriarcales organisé par Marlène Schiappa. Force est de constater que l’égalité des genres, priorité du quinquennat, n’est qu’un effet d’annonce. Le féminisme n’est pas de l’affichage, il implique de réelles mesures. Nous condamnons de nouveau le manque de moyens humains et financiers, le peu de formation pour l’accueil des personnes victimes. Nous rappelons que sans moyens financiers, sans une véritable politique de lutte contre les violences faites aux femmes (notamment d’éducation à la sexualité), nous serons condamnées à compter nos mort.e.s. Les féminicides sont prévisibles, ils pourraient être évités. Nous nous voulons vivant.e.s ! »

Et sur du mobilier urbain dans le centre-ville de Poitiers, cette affichette…

Dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Au cinéma "Le Dietrich" en juillet…

dim Juil 18 , 2021
Le mois de juillet est déjà bien entamé mais il n’est jamais trop tard pour aller voir un film au cinéma. Ci-dessous le programme du « Dietrich » pour le mois de juillet. Une programmation qui continue en août pour une partie des films déjà programmés.
//