Grève scolaire des jeunes de Poitiers : action le 22 mars

10h30 -12h30 : marche pour le climat

12h30 : die-in devant le Restaurant universitaire Rabelais (campus).

Youth For Climate Poitiers.

Communiqué de presse du 21/3/2019

Marche et action de la jeunesse poitevine pour le climat le 22 mars !
Face à l’urgence climatique, la jeunesse du monde entier se mobilise depuis plusieurs mois contre un système qui ne prend pas en compte les constats et préconisations des scientifiques qui nous préviennent depuis des années sur les risques que court l’humanité, et proposent des solutions concrètes pour échapper aux pires scénarios que ce dérèglement laisse envisager.

Notre message est celui d’une jeunesse déterminée à protéger son avenir : “nous refusons d’aller en cours et d’étudier pour un futur qui n’existera bientôt plus, nous menons donc une grève scolaire tous les vendredis pour interpeller les dirigeants et réclamer des actes à la place des belles paroles”.

Suite au succès de l’événement du 15 mars, à Poitiers comme dans le monde entier, nous contuinons à nous mobiliser pour faire entendre la voix de la jeunesse poitevine. Le 22 mars nous nous retrouverons à 10h15 place Notre-Dame dans le centre-ville, Nous marcherons jusqu’au campus de l’Université de Poitiers, où nous ferons un die-in à 12h30. Cette action symbolisera les futures morts causées par le dérèglement climatique si les politiques continuent à ne prendre aucune mesure drastique pour limiter le réchauffement à +1,5 °C.

Depuis des années notre planète vit une crise sans précédent. La biodiversité s’effondre, les catastrophes liées au climat sont de plus en plus nombreuses, des millions de personnes sont obligées de migrer vers d’autres territoires… L’humanité court à sa perte. Depuis plus de 50 ans, les scientifiques alertent sur la catastrophe qui nous guette mais les puissants de ce monde, pouvoirs publics et multinationales, continuent leur course à la croissance, agissant comme si l’urgence climatique ne les concernait pas. Aujourd’hui nous assistons à ce qui s’annonce comme étant la sixième extinction de masse.

« Puisque nos leaders se comportent comme des enfants, nous sommes obligés d’assumer la responsabilité qu’ils auraient dû endosser il y a bien longtemps ». a déclaré Greta Thunberg qui, depuis le mois d’août dernier, mène une grève de l’école chaque vendredi.

Une hausse de la température de 1,5°C aurait déjà un impact terrible sur les conditions de vie de l’humanité, mais il est encore temps d’éviter le pire et l’augmentation de 3 à 4°C vers laquelle nous nous dirigeons. Pour cela, nous devons collectivement impulser un changement massif et sans précédent du fonctionnement de toute notre société.

Depuis les premières grèves de l’école en Suède, les jeunes de nombreux pays se sont aussi mis en grève. De l’Europe à l’Australie en passant par les États-Unis, les mobilisations se mettent en place. La mobilisation a également commencé en France!

En effet, dans l’Hexagone, les conséquences du dérèglement climatique ont été particulièrement visibles depuis cet été, et suite à la démission de Nicolas Hulot, la mobilisation pour le climat n’a cessé de grandir. Des mouvements citoyens sont nés ou se sont développés, et  les climatologues s’engagent de plus en plus dans leurs discours. Une procédure sans précédent, “L’Affaire du siècle”, a été engagée pour porter plainte contre l’État pour inaction face au dérèglement climatique. Elle est aujourd’hui soutenue par plus de deux millions de personnes.

Suite au succès de l’événement du 15 mars, à Poitiers comme dans le monde entier, nous continuons à nous mobiliser pour faire entendre la voix de la jeunesse poitevine. Le 22 mars nous nous retrouverons à 10h15 place Notre-Dame dans le centre-ville, Nous marcherons jusqu’au campus de l’Université de Poitiers, où nous ferons un die-in à 12h30. Cette action symbolisera les futures morts causées par le dérèglement climatique si les politiques continuent à ne prendre aucune mesure drastique pour limiter le réchauffement à +1,5 °C.

Depuis des années notre planète vit une crise sans précédent. La biodiversité s’effondre, les catastrophes liées au climat sont de plus en plus nombreuses, des millions de personnes sont obligées de migrer vers d’autres territoires… L’humanité court à sa perte. Depuis plus de 50 ans, les scientifiques alertent sur la catastrophe qui nous guette mais les puissants de ce monde, pouvoirs publics et multinationales, continuent leur course à la croissance, agissant comme si l’urgence climatique ne les concernait pas. Aujourd’hui nous assistons à ce qui s’annonce comme étant la sixième extinction de masse.

« Puisque nos leaders se comportent comme des enfants, nous sommes obligés d’assumer la responsabilité qu’ils auraient dû endosser il y a bien longtemps ». a déclaré Greta Thunberg qui, depuis le mois d’août dernier, mène une grève de l’école chaque vendredi.

Une hausse de la température de 1,5°C aurait déjà un impact terrible sur les conditions de vie de l’humanité, mais il est encore temps d’éviter le pire et l’augmentation de 3 à 4°C vers laquelle nous nous dirigeons. Pour cela, nous devons collectivement impulser un changement massif et sans précédent du fonctionnement de toute notre société.

Depuis les premières grèves de l’école en Suède, les jeunes de nombreux pays se sont aussi mis en grève. De l’Europe à l’Australie en passant par les Etats-Unis, les mobilisations se mettent en place. La mobilisation a également commencé en France!

En effet, dans l’Hexagone, les conséquences du dérèglement climatique ont été particulièrement visibles depuis cet été, et suite à la démission de Nicolas Hulot, la mobilisation pour le climat n’a cessé de grandir. Des mouvements citoyens sont nés ou se sont développés, et  les climatologues s’engagent de plus en plus dans leurs discours. Une procédure sans précédent, “L’Affaire du siècle”, a été engagée pour porter plainte contre l’État pour inaction face au dérèglement climatique. Elle est aujourd’hui soutenue par plus de deux millions de personnes.

« Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n’existera bientôt plus, alors que personne ne fait rien pour le sauver ? »

Nous, collégien.ne.s, lycéen.ne.s et étudiant.e.s, avons notre mot à dire face à l’inaction de la majorité de nos aînés. C’est notre avenir qui est en jeu ! Un appel a été lancé par la jeunesse à une grève internationale pour le climat le vendredi 15 mars. Nous nous devons de répondre à cet appel, car personne n’a envie d’étudier ou de travailler pour un futur qui n’existera pas. Chacun peut participer à son échelle, mais si les adultes ruinent nos espoirs par leur inaction, nos efforts auront été inutiles. Même le regret sera impossible. L’inaction nous mène vers la fin de l’humanité, agissons ensemble et mettons le climat au cœur des discussions, organisons des débats, des conférences, des actions…

Défendons notre avenir et soyons nombreux.ses à rejoindre cette mobilisation internationale pour envoyer un message fort à nos dirigeant.e.s car les petits pas ne suffisent plus : il est temps d’agir à grande échelle.

Face à la proposition incohérente de débats dans les lycées pensée par le ministre Mr. Blanquer pour étouffer les manifestations prévues dans toute la France nous affirmons qu’ils ne seront d’aucune utilité si organisés par un gouvernement qui refuse de développer une véritable éducation sur les questions écologiques. Parce que l’urgence climatique nous contraint aujourd’hui à quitter les bancs de l’école, nous confirmons que le 15 mars c’est dans la rue que les jeunes se feront entendre, ce qui n’empêche en rien que sur le long-terme des débats au sein des lycées nous semblent un excellent moyen pour les jeunes de s’exprimer.

Construisons et exigeons une société plus juste et plus respectueuse de l’humanité et de la seule planète dont elle dispose. Rendez-vous le 15 mars !

Contacts :

  • Twitter : @YFCPoitiers
  • Facebook : Youth For Climate Poitiers
  • Instagram : @fff_poitiers
  • Par mail : yfc-poitiers@prontonmail.com

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.