À l’inverse de la fédération de la Vienne du PS et du parti au niveau national, les ami.es (toujours au PS ?) de l’ancien maire de Poitiers et Alain Claeys lui-même, confirment l’appel à voter Sacha Houlié dans la circonscription 2 de la Vienne, sous prétexte que la candidature du Nouveau Front Populaire est issue de La France Insoumise (LFI). Au passage, nous serions intéressés de connaître la réalité des effectifs de la section poitevine du PS quand, pour le vote d’orientation nationale de janvier 2023, la presse locale précisait qu’une centaine d’adhérent.es de la Vienne s’étaient exprimé.es, à 60 % pour la motion défendue par Olivier Faure, dans la continuité de la NUPES.

Aurélien Bourdier, l’homme lige d’A. Claeys, s’est présenté au premier tour de ces législatives sous l’étiquette dissidente de « socialiste » , non pour espérer arriver au deuxième tour (les excellents résultats de V. Soumaille aux législatives de 2022 ne laissaient pas de doute) mais pour affaiblir LFI et ramener des voix au macroniste S. Houlié. Alors que sa propagande électorale ne se démarquait pas du programme du Nouveau Front Populaire, A. Bourdier appelle à voter au deuxième tour pour le macroniste du 49.3 et de la retraite à 64 ans. Si c’est pas de la tromperie, ça ! Pourtant même G. Attal ne joue plus au Ni-Ni. (ni RN, ni LFI) Comment expliquer cette haine locale de LFI ?

Essayons de raisonner. D’une part, il y a une continuité avec les déclarations et rapprochements entérinés en prévision des prochaines élections municipales. En effet, le groupe municipal de l’ancien maire de Poitiers (combien restent d’ailleurs à la section locale du Parti Socialiste ?) a déjà déclaré dans la presse locale son souhait d’une alliance avec les macronistes pour reprendre la Mairie de Poitiers. Il ne reste plus qu’à savoir qui sera candidat pour être « Calife à la place du Calife » .

Pour le reste, on ne peut qu’exposer quelques hypothèses.

Peut-être sont-iels toujours sur la fable de l’antisémitisme supposé de LFI. Pourtant, l’antisémitisme étant un délit, on attend encore les plaintes et les condamnations sur ce sujet des candidat-es de LFI. Un mensonge rabâché à longueur d’antenne, même celle du service public, n’en fait pas une vérité. Et l’argument de l’antisémitisme de la gauche de rupture (antisémitisme qui existe par ailleurs bel et bien dans la société) sert quasi dans tous les pays à dénigrer celles et ceux qui défendent la cause palestinienne par celles et ceux qui justifient le soutien inconditionnel au gouvernement israélien. Cela peut servir aussi dans certains cas à couvrir un racisme anti-arabe et cela a servi en France à dédouaner le RN de son antisémitisme, celui-là réel (condamnations comprises).

On peut aussi avancer l’hypothèse que la réforme fiscale du programme du Nouveau Front Populaire, qui se base sur celle que proposait LFI en 2022, va taper dans le porte-monnaie des 8% de la population qui gagne individuellement plus de 4 000 euros. C’était la base électorale du PS « old school » de Poitiers. Et ce sont elles et eux. Quand on connaît la politique du PS depuis 1983, les privatisations en série, les lois travail, le gel des salaires, la mise sur orbite de Macron, ministre de Hollande et une longue liste d’etc., on comprend mieux cette haine des partageux.

Pour conclure provisoirement, disons que nous entrons dans une ère de bouleversements. Donc sachons fouler aux pieds les positions politiques de la majorité de la section du Parti Socialiste de Poitiers. Et faisons-le du pied gauche : ça porte bonheur.

P. C et S. J

Rédaction

Article suivant

Allocution du comité Poitiers Palestine du 06 juillet 2024

sam Juil 6 , 2024
//

Articles en relation

Flash infos