La visite décennale du réacteur n° 1 de la centrale de Civaux actuellement en cours dure 7 mois environ : c’est normal pour une énergie intermittente qui marche sans vent, jour et nuit. Mais, au cours de cette visite, des micro-fissures ont été détectées sur des soudures du circuit primaire. Pour y remédier, des tronçons de tuyauteries sont en cours de remplacement.

Dans ces cas là, il faut vérifier les circuits des autres réacteurs: le n°2 de Civaux entre autres. Dommage, il venait juste d’être remis en service après un arrêt de tranche de 6 mois en début d’année 2021. Il aura produit des électrons, des déchets, et des effluents seulement pendant 4 mois cette année!

La covid, qui multiplie par trois les durées des grandes visites d’entretien, et des soudures fatiguées se liguent pour révéler que le nucléaire est une énergie intermittente, comme toutes les autres.

Les tuyaux du réacteur 2 de Civaux seront donc inspectés aux ultra-sons. L’opération est programmée jusqu’à la fin de l’année 21.

Si les inspections devaient révéler des fissures, il faudrait refaire les soudures ou remplacer les éléments de tuyauteries.

La durée d’intervention sera donc une surprise car tous les bons soudeurs sont actuellement réquisitionnés sur l’EPR de Flamanville où il y a plus de cent soudures à refaire.

Mais EDF n’a pas droit à l’erreur sur un défaut pareil, car si les fissures s’agrandissaient (et on ne les a jamais vu diminuer!) elles pourraient provoquer une brèche, avec risque de dénoyage (assèchement) du cœur et fusion, comme à Tchernobyl…Si le risque reste faible le danger, lui, est infini.

Bilan : Civaux sera à l’arrêt total pour 6 semaines au moins. EDF estime qu’un réacteur arrêté coûte 1 million d’euros par jour de manque à gagner. Tant pis pour sa trésorerie , tant mieux pour l’environnement. Civaux aura du temps pour vider ses réservoirs d’effluents, doucement, pour un environnement propre et sans CO2.

Le nucléaire, une « solution » qui pose beaucoup de problèmes, est-il encore une énergie d’avenir ? C’est maintenant qu’il faut se poser la question.

Jacques Terracher, le 20/11/21

Rédaction

Article suivant

Succès de la compagne de financement participatif de web86.info

lun Nov 22 , 2021
Ça y est. La date que nous nous étions fixés pour récolter 1500 euros est échue. Le premier appel à dons de notre histoire a atteint son objectif. Si on prend en compte les chèques reçus, c’est bien un peu plus de cette sommeque nous avons récolté ! Que tou·te·s […]
//