« Scrutin n° 1662. Première séance du 05/02/2019. Scrutin public sur l’ensemble de la proposition de loi visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs (première lecture). »

C’est comme cela que c’est écrit sur le site de l’Assemblée Nationale (http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/1662#G6)

Pas de surprise donc :

  • Sacha Houlié (Poitiers-Sud, LREM)
  • Jacques Savatier (Poitiers-Nord, LREM)
  • Nicolas Turquois (Châtellerault/Loudun, MD)

ont voté comme « un seul homme » pour cette loi qui criminalise le mouvement social dans son ensemble (beaucoup de choses ont été écrites pour expliquer pourquoi). Ils ont donc voté « Pour » comme 307 collègues de leur groupe,

MAIS…

…50 se sont abstenu.e.s, ce qui constitue « un record » (d’après Le Monde !) et « seulement 50 » pour Médiapart. Honte à « La République en marche » affiche le site d’information en ligne…

Nos « trois héros » locaux, en bon petits soldats de la « Macronie » se sont donc distingués de Jean-Michel Clément, 4e député de la Vienne (Sud-Vienne), élu LREM en 2017 et démissionnaire du groupe depuis le printemps dernier. Il appartient maintenant au groupe « Liberté et territoire ». Lui a voté contre !

Au final, cette loi (en première lecture…) n’a pu être majoritaire que grâce aux voix des Républicains qui ont presque tous voté « Pour » (97 sur 104)

On a les ami.e.s qu’on peut.

D. Leblanc

Dom

2 réactions sur “« Loi anticasseurs » : comment ont voté les députés de la Vienne…

  1. Contrairement à ce que nous avions écrit par erreur dans un premier temps, J. M. Clément ne s’est pas abstenu mais a voté contre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Malédiction des agendas: rencontre avec Arno Bertina à l'heure de la grande manif du 5 février

mer Fév 6 , 2019
Ne jamais sous-estimer les terribles ravages des agendas. De tous les auteurs invités au festival Bruits de langue qui a lieu tous les ans à la fac de Lettres, il a fallu que l’auteur le plus sensible au social tombe en pleine manifestation, et pas n’importe laquelle. Il était donc […]
//