À Poitiers du 3 au 6 novembre, tables rondes, conférences, films, spectacles, expositions

« Mais c’est un scandale monsieur Barre » s’écriait Georges Marchais en 1977 avec la faconde de tribun dont il fit une marque de fabrique.
« Tintamarre démocratique », « tohu-bohu contemporain » ou « tapage médiatique », quels que soient les noms que l’histoire leur donne, les scandales constellent et rythment notre vie sociale, qu’ils soient politiques, privés, écologiques, artistiques ou sanitaires. La presse s’en délecte souvent avec gourmandise mais le scandale des uns n’est pas le scandale des autres, les scandales d’hier peuvent nous faire sourire aujourd’hui et les scandales, parfois enchâssés les uns dans les autres, nous réservent ainsi d’extraordinaires rebondissements.
Conférences, films, tables rondes et rencontres exploreront toutes sortes de « modèles » de scandale alors qu’une exposition de Paul McCarthy, un des artistes les plus provocateurs de son époque, le spectacle Cécile d’une sulfureuse performeuse et une Balade scandaleuse viendront impacter et nourrir ce sujet tout à fait… scandaleux.
Encore une occasion d’enrichir ses connaissances et de participer à de beaux débats avec des chercheurs de l’Université de Poitiers mais aussi des personnalités (juristes, anthropologues, critiques d’art…) passionnantes sur le sujet.

Le programme complet en cliquant ici

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Jour d'hommage national à Availles Limouzine

ven Oct 23 , 2020
Un rassemblement citoyen très digne a eu lieu dans la cour de l’école maternelle d’Availles Limouzine avec prises de paroles. Après l’ancienne directrice du groupe scolaire, plusieurs témoignages de personnes ayant travaillé dans des quartiers dits « difficiles » ( enseignants, travailleurs sociaux, …) ont pointé leur solitude durant leur carrière, la […]
//