Nouvelle journée de mobilisation (avec pique-nique sur place) contre la ferme-usine de Coussay les Bois. Une trentaine de personnes étaient présentes ce lundi 26 septembre à 11 h sur le site où les travaux de terrassement vont bon train. Les camions rentrent et sortent du site amenant des gravats pour constituer le socle des 3 bâtiments, qui seront recouverts de panneaux solaires pour gagner un peu plus d’argent…

Entre colère, détermination et écœurement devant l’impossibilité (actuelle) de stopper les travaux sont intervenus Michel Favreau, maire de Coussay les Bois, Dominique Brunet, co-président d’ASPECT et François Bigot, pdt de VGCA (Vals de Gartempe Creuse Anglin) pour refaire le point sur l’ensemble des questions posées par le projet. Que ce soit sur le plan environnemental (pollution de la nappe phréatique, destruction de zones humides,…) ou administratif et réglementaire (permis de construire, configuration des bâtiments, conditions d’élevage,…) les raisons de stopper les travaux sont nombreuses et l’Etat ne fait pas son boulot, le préfet en tête. D’où l’incompréhension des opposant.es qui s’interrogent sur l’attitude des pouvoirs publics…

C’est ce dont il est question dans les trois extraits de vidéos ci-dessous. En bas de page également, un document de 3 pages qui fait le point sur : l’industrialisation de l’agriculture, les conditions d’élevage et les menaces pour l’environnement.

Rendez-vous samedi 1er octobre à Coussay les Bois pour la journée-débat « Eau secours ! Or bleu en péril » .

D. Leblanc

M. Favreau, D. Brunet et F. Bigot (de g à d)

Dom

Article suivant

La LDH de Châtelleraut publie

mar Sep 27 , 2022
Sortie du bulletin trimestriel (N° 30, septembre 2022) de la section de Châtellerault de la Ligue des Droits de l’Homme. « La paix, la fraternité font l’objet d’une réflexion collective fructueuse dans la bonne ville de Châtellerault. Si on élargit la focale à l’échelle du monde, il est visible que tout […]
//