La décence ordinaire nous oblige. Il est des choses qui ne se font pas, au risque de mettre la vie ou la liberté des autres en danger : conduire à gauche ou ne pas se faire vacciner si on le peut. Les solidarités et l’altruisme perdurent en dépit du consumérisme ambiant.

Des réticences existent et les difficultés d’accès aux soins s’accroissent en raison de l’impéritie du gouvernement pour faire face à la pandémie et plus généralement en raisons du délabrement et de la dématérialisation des services publics, des inégalités sociales et territoriales, et d’une défiance importante envers le personnel politique, les médias et, dans une moindre mesure, les sciences.

Chacun pour soi ?

Au nom du libéralisme même, le chacun pour soi est toujours inacceptable. La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 stipule dans son article 4 que « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ».  Cependant, il est des droits qui restent, plus ou moins, lettres mortes (comme l’égalité dans tous les domaines, ou le droit à l’emploi et à l’asile) car l’interprétation néo-libérale — pour qui le profit capitaliste doit primer  —  l’emporte trop souvent sur le bien commun. C’est le cas avec le passe sanitaire. Le gouvernement se défausse de ses responsabilités sur les citoyen·e·s en les incitant à se vacciner, ou pas (en passant les tests, en payant), et en contraignant les acteurs économiques, sociaux, culturels, etc. à les contrôler. Si la pandémie flambe à nouveau ce sera de leur responsabilité … Les manifestant·e·s vont donner raison au gouvernement.

Les pouvoirs publics se doivent de faire preuve de prévoyance, de constance, de pédagogie et surtout de se donner les moyens d’aller au plus près des personnes à risques, exclues, isolées, etc, et de les accompagner pour les convaincre. Mais le dogme néolibéral est tenace.

La pandémie du Covid-19 existe !

Il faut le redire, la pandémie est une réalité qui a officiellement provoqué le décès de plus de 4 millions de personnes dans le monde — et sans aucun doute directement et indirectement de très nombreuses autres —,  ainsi que des souffrances et des séquelles innombrables et durables. Avec les nouveaux variants, la situation est extrêmement tendue en France et catastrophique dans de nombreux pays. La vaccination reste toujours fortement inégalitaire entre pays riches et pays pauvres. Tout cela est abondamment documenté, voir par exemple les données mondiales agrégées et les données nationales sur les sites CovidTrackers.

Levée des brevets et solidarité internationale

Il ne sera possible de sortir rapidement de cette situation qu’avec la levée des brevets et des licences afin d’augmenter drastiquement la production de doses et la généralisation de la vaccination à l’échelle mondiale. Un autre verrou néolibéral est  à faire sauter. 

Contre le passe sanitaire

Il s’agit de s’opposer au passe sanitaire pour de bonne raisons. Nous ne sommes pas en dictature, et les libertés et les droits sociaux sont attaqués depuis longtemps. Les comparaisons avec le nazisme et l’apartheid sont odieuses pour toutes les victimes. Les véritables problèmes concernant le passe ont été soulignés par les associations et les syndicats. Ils concernent principalement l’arbitraire des mesures prises : les salarié·e·s en contact avec les publics doivent être vacciné·e·s, mais la police est exempte de cette obligation, l’accès devient aléatoire dans les hôpitaux et dans les Ephad. Les atteintes touchent principalement au droit du travail, à l’égalité et à l’interdiction des discriminations, au respect de la vie privée, au droit à la protection sociale et de la santé publique.

Prendre soin de toutes et tous

Il n’est pas possible au nom de la seule liberté individuelle de nier le danger de la pandémie et de refuser de prendre collectivement soin de la santé de toutes et tous.

Poitiers, le 6 août 2021


Signataires

Tribune co-rédigée par Thierry Pasquier avec Pascal Boissel, Sophie Le Mô et Guy Aubarbier,
à laquelle se sont associés Sylvie Ha Cosseau, Pascal Canaud, Jean Louis Touton, Jean Paul Leroux, Alain Fournier, Didier Mehl, Barbara Liaras, Françoise Bourdarias, Christine Béchaud, André Garçon (syndicaliste Solidaires), Christian Leblanc (syndicaliste CGT), Dominique Guitton, Jean-Michel Mocae, Bernadette Bouchard, Alexandre Raguet, Jean-louis Euvrard, Valérie Soumaille, Éric Picker, Arthur Leduc, Antoine Hollard, Jean-Paul Mendiburu, Claudie Roussel, Gilles Houdouin, Laurent David, François Preneau, Jules Aimé, Jean-Pierre Huot, Martine Trinel, Julie Bernat-Sandragne, Cédric Bremaud, Daniel Lodenet, Jérémy Robineau-Thomas, Didier Bridon, Patrick Merer, Jean-Marc Guilloux, John Barzman, Philippe Bayer, Sylvain Degliesposti-Mautret, Yves Jamain

Si vous souhaitez vous associer à cette tribune, la soutenir et éventuellement la cosigner publiquement, merci de laisser vos coordonnées sur ce formulaire en ligne. N’hésitez pas, non plus à laisser un commentaire ci-après.

Photo : H. Didona/Saif Images (L’Humanité)

Thierry Pasquier

129 réactions sur “Tribune – Le vaccin, pour tous et toutes et partout, pour défendre les libertés

  1. La vaccination est portée par une forte propagande fondée sur la PEUR. Tous les autres recours sont repoussés pour qu’elle apparaisse comme le seul rempart alors qu’elle n’est qu’une technique parmi d’autres, brandie au dessus de tout examen citoyen…
    Web est tombé bien bas

  2. Vacciné, je peux être porteur du Covid et attraper un variant. A quoi sert l’obligation vaccinale, le passe sanitaire ?
    Puisqu’on parle de « décence », ayons celle de respecter les faits dans leur réalité.

  3. Vacciné, vous pouvez être contaminé, puis éventuellement contaminer, ce sont des faits scientifiquement avérés, vous avez raison, où avez vous vu que nous écrivons autre chose?. Mais aussi, la probabilité d’être contaminé est très inférieure pour une personne vaccinée par rapport à une personne non vaccinée; elle n’est pas nulle, elle est très inférieure, c’est un autre fait établi, d’où l’importance d’une vaccination de masse. Laquelle est en cours et c’est bien.
    Par ailleurs avez vous noté notre souci de la vaccination dans les autres pays aussi, en Afrique, au Brésil, etc.? Oui, on parle bien de décence.

  4. Pro vaccin mais anti-passe sanitaire, je suis également pour la levée des brevets afin que la planète entière puisse y avoir accès. Personne ne sera définitivement en sécurité tant que tous les humains souhaitant se faire vacciner ne l’auront pas été.

  5. … « probabilité très inférieure d’être contaminé » ? On trouve des chiffrages à 60 % d’efficacité des vaccins dans la littérature ! Comme « très inférieure », on s’attend à mieux. Non ? Donc, vaccination de masse …
    Il y a même certains experts en génétique moléculaires qui sont prudents sur la vaccination de masse en pleine pandémie …
    Vacciner partout dans le monde, mais pourquoi ? Il y a des pays qui s’en tirent très bien sans vaccins, mais en SOIGNANT avec de vieilles molécules, tombées dans le domaine public, à 8 euros la dose ! Ces mêmes molécules ont fait la preuve de leur efficacité en France et vous savez bien que les médecins, de ville comme hospitaliers, ont été interdits de prescrire (ou même de parler, dans l’Est Républicain, par exemple).

    Vive le lobby pro vaccins ! Merci …

  6. Bonjour,

    j’ai fait partie au début de la pandémie, des sceptiques. Dérivatifs aux problèmes locaux, désir de bénéfices des grands groupes chimiquiers, manipulation des chiffres, dangerosité de produits sans reculs d’expérience, j’étais tentée d’y croire.

    Mais la « croyance » ne suffit pas. Après avoir lu, écouté toutes les « opinions » et les scientifiques, vu (cas autour de moi), entendu ma fille et belle-fille qui travaillent en hôpital dans le 93, et mon pneumo, un type en qui j’ai toute confiance, à La Salpétrière, j’ai compris que, même imparfait, le système qui consiste à obligatoirement se faire vacciner est utile : pour se protéger, pour protéger les plus fragiles, pour réduire la propagation, pour renforcer le sentiment de faire partie d’une cohésion d’humanité.

    Mon mari et moi sommes vaccinés . Nous sommes mécontents et honteux d’avoir à produire un « passe » ce qui fracture nos visions des principes d’égalité, d’indépendance et de liberté. Néanmoins cette situation n’existe que parce qu’un gouvernement lâche et indécis n’a pas été capable d’instituer d’entrée une obligation vaccinale , telle qu’elle existe pour la polio, la tuberculose, la diphtérie, le tétanos, la fièvre jaune dans certains pays etc…

    Mais c’est à nous de pallier aux manques de l’Etat quand celui-ci se révèle incapable. Tout au moins peut-on essayer de faire au mieux…. Et j’ai aussi une carte bleue, une carte vitale, un compte en banque, une compte Ameli, un compte Impots France Connect, une compte FB, un smartphone, Doctolib, un compte Orange, plus des achats sur Internet (pas Amazon), j’utilise les autoroutes, bref la liste est longue de mes flicages multiples et il y a bien longtemps que ma vie privée est -malgré ma méfiance – réduite à la portion congrue.

    La Résistance se fera sans la modernité. !

    Bien à vous

  7. Je ne prendrai pas position sur la vaccination qui est un choix personnel et doit le rester.
    Je remarque seulement qu’il y a controverse dans les milieux scientifiques sur les vaccins disponibles et que loin de faire consensus est le mode de traitement de cette pandémie; d’autant que l’on censure l’expression des docteurs en médecine qui souhaitent promouvoir des traitements qui ont fait la preuve de leur efficacité dans de nombreux pays et même en France.
    Il est troublant que l’on ne puisse faire montre du moindre doute dans la patrie de Descartes et que nous soyons si certain de détenir la vérité alors que la controverse, la contradiction, le débat sont l’essence même de la connaissance.
    Accepter le dialogue, écouter l’autre pour construire des processus aboutissant à l’homologation de méthodes de traitement n’est ce pas la voie de la raison et de la démocratie.
    Sortons de l’emprise du capital sur notre destinée, il est le seul responsable des maux qui nous accablent car son seul objectif est l’accumulation de richesses au détriment du plus grand nombre ce qui se vérifie dans le domaine de la santé.
    L’adhésion, la confiance le consentement ne se gagnent pas par la contrainte ou la loi mais par la compréhension, la transparence alors réclamons que la lumière soit faite sur les vaccins et les traitements afin d’aboutir à un consensus.

  8. Enfin une initiative sensée ! Merci !

    Gêné par le titre du paragraphe « Contre le passe sanitaire » puisque sa rédaction ne met nullement en cause le recours au pass sanitaire mais la façon de le mettre en application (sans que la critique ne soit vraiment claire).

    Il me semble que l’argumentation selon laquelle le caractère obligatoire de la vaccination rendrait le pass sanitaire superflu se suffit à elle-même. Il faudrait néanmoins préciser qu’un protocole de contrôle de chaque citoyen, pris en charge par des institutions de l’État ou sous son contrôle, viendrait s’y substituer. Ce qui n’est pas plus inacceptable que de devoir présenter le carnet de vaccinations de son enfant au directeur pour l’inscrire à l’école ou de déclarer ses revenus chaque année au fisc.

  9. Une note interne du CDC a été révélé cette semaine : la charge virale des personnes infectées au variant Delta est la même, que l’on soit vacciné ou non vacciné !

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/variant-delta/variant-delta-du-covid-19-la-guerre-a-change-craignent-les-autorites-sanitaires-americaines_4722809.html

    La vaccination de masse va générer une échappée immunitaire : la souche initiale va laisser la place à des variants..Nous aurons besoin de toujours plus de doses de vaccins. Et entre chaque injections, le gouvernement se targuera de ne pas pouvoir lever totalement les lois liberticides… La vaccination de masse ne nous permettra pas de retrouver une vie normale !

  10. Vous voulez que la planète entière ait accès à des « vaccins » basés sur des technologies dont nous ne connaissons pas les effets à long terme, mais que nous savons déjà potentiellement toxiques (atteinte ovarienne, auto-immune, leucémies…) ?

    Etude parue dans une revue scientifique à comité de lecture « Pire que la maladie? les conséquences involontaires des injections anti-COVID » – Stephanie Seneff et Greg Nigh
    https://www.aimsib.org/2021/06/27/pire-que-la-maladie-les-consequences-involontaires-des-injections-anti-covid/

  11. Bonsoir

    Oui, la vaccination peut-être un choix personnel sauf en situation de pandémie, comme actuellement, où la santé publique est gravement menacée. Je vous invite à lire cette interview « la défiance vaccinale est mouvante » donnée aujourd’hui à Ouest-France par Patrick Zylberman, spécialiste de l’histoire de la santé, et auteur de La Guerre des vaccins (Odile Jacob, 2020), Oublier Wuhan (La fabrique Éditions, 2021).

    Justement, Descartes, le plus célèbre des Poitevins, en arrive à la conclusion qu’une chose est certaine c’est qu’il existe et qu’il pense, donc qu’il ne peut douter de tout.

    La controverse, la contradiction, le débat ne sont pas l’essence même de la connaissance mais participe de la recherche avec les connaissances acquises et l’expérimentation, l’investigation. Les connaissances scientifiques avérées sont particulièrement solides et il n’y a pas un Darwin ou un Einstein tous les quarte matins pour les bousculer. Penser que la science est synonyme de doute, qu’elle peut changer du jour au lendemain, et donc que tout se vaut, est une bêtise.

    C’est certain, il faut de la transparence, par exemple sur les financements des firmes pharmaceutiques, et un contrôle démocratique sur les serait plus que le bienvenue.

    Enfin, oui il faut mieux convaincre que contraindre, et il faut aussi que les pouvoirs publics en aient la volonté et se donnent les moyens. Lire par exemple, cette interview d’un médecin de Poitiers aujourd’hui dans la Nouvelle-République « Covid-19 : un médecin poitevin décide de stopper la vaccination ».

  12. Les vaccins anti-covid sont encore en phase d’essais cliniques. Au sens du droit, ce sont encore des médicaments expérimentaux. Or, l’éthique de la recherche médicale impliquant la personne humaine interdit tout recours à la coercition, même indirecte.

    Le gouvernement ne peut donc pas imposer l’obligation vaccinale sans violer les principes les plus élémentaires du droit.

    Voici l’éclairage d’un professeur de droit public à l’université :
    https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/210721/pourquoi-la-vaccination-obligatoire-anti-covid-viole-l-etat-de-droit

  13. Ce que J’apprécie surtout dans cette tribune c’est que l’ennemi y soit clairement identifié. C’est à lui aussi qu’indirectement on doit cette pandémie : le libéralisme…qui sert le capitalisme . Pour que ce dernier triomphe tous les moyens sont bons ! Y compris la confiscation de nos libertés.

  14. Monsieur Thierry Pasquier,

    Vous parlez de la METHODE scientifique.
    Nous interrogeons la FABRICATION des connaissances scientifiques, et les influences financières et politiques.

    Les personnes qui demandent la levée des brevets sont certainement sincèrement altruistes, mais leur vision manque d’analyse sociologique…

  15. Situation de pandémie ? Il y a actuellement au CHU, 9 malades du COVID, dont 3 en réa. Pour l’urgence de la menace en Vienne, on repassera ! Si on s’intéresse, dans chaque département, aux chiffres réels, cela dégonfle les baudruches qu’on nous déverse. La santé publique n’est pas en péril.
    Le plan de vaccination en France a été conçu par le cabinet Mac Kinsey, expert marketing utilisant toutes les ressources de la trouille et du rêve et on a mis le paquet en terme de fric et de médias courants. Pour la trouille, le révérend professeur Jérôme SALOMON avait préparé le terrain, égrainant goulûment chaque soir son nombre de morts surdimensionné (eh oui !).
    Pour le rêve, on a « vendu » l’espoir que tout pourrait redevenir « comme avant » et on peut dire que ça a bien marché !
    Pour DESCARTES, je rappelle que sa devise communément reconnue est « cogito ergo sum », mais que l’originale est « dubito ergo sum » (je doute, donc je suis). Il soumet donc TOUT au doute.
    Pour la science, elle admet un modèle qui rend compte des faits observables à un moment donné, jusqu’à ce que de nouvelles expériences viennent contredire le modèle et on adopte un modèle différent, parfois plus complexe : le modèle gravitationnel a ainsi évolué vers la théorie de la relativité. Donc la science évolue, pas tous les matins, certes. En ce qui concerne les vaccins à ARNm, rappelons que leur Autorisation de Mise sur le Marché est transitoire pour … un certain temps ! Et que les effets secondaires, dont on ne parle pas en France, s’avèrent de plus en plus nombreux. On ne peut donc pas parler des vaccins à ARNm comme relevant de « connaissances scientifiques avérées particulièrement solides », ne vous en déplaise ! Le doute les concernant n’est pas « une bêtise »…

  16. À la lecture de cette tribune puis lire tous ces commentaires favorables à une vaccination de masse voire obligatoire, je comprends que les auteurs sont endoctrinés à la propagande des médias mainstream.
    Faire aveuglement confiance à une science qui navigue en eaux troubles (thérapie genique dont personne ne connaît les effets à long terme d’où l’AMM conditionnelle ! Effets secondaires non relayés dans ces médias corrompus à la volonté mafieuse de dirigeants bien plus soucieux de leur capacité de domination que de notre santé !…), cela relève plus du conformisme intellectuel que de l’accès au bien fondé de ces recherches scientifiques (par ailleurs très contestées mais taxées de « complotistes »)
    L’étendard sanitaire et altruiste pour défendre nos libertés porté par la parole gouvernementale et tous ses relais n’est qu’odieux mensonge éhonté !
    Sans nier l’existence de la maladie du covid, on sait que l’immense majorité de la population en est peu affectée quand ceux qui malheureusement développent des formes plus graves n’ont pas accès à des traitements simples et efficaces (médecins interdits de prescrire !) sans parler des lits de réa fermés quelques temps auparavant…
    Bref, vaccin oui, mais pas celui-là ! peuples de France et du monde, il est grand temps de se réveiller !!
    Je vous prie d’écouter le coup de gueule de ce médecin révolté :
    https://fb.watch/7eMdEuVMxc/

  17. En réponse à cette interprétation simpliste et à la mode, Denis Kambouchner, un fin connaisseur de Descartes, remarque que « les complotistes sèment le doute, mais ils ne doutent de rien. » Ce qui semble assez vraisemblable à la lecture d’un certain nombre de commentaires sur cette page.

  18. Il est intéressant de lire la fin de l’article aussi:
    « Toutefois, ces contaminations ont entraîné peu d’hospitalisations (sept à cette date) et aucun décès, d’après le site d’informations local Masslive.com (en anglais). Mais cette observation a poussé les CDC à faire évoluer leurs recommandations sur le port du masque, a expliqué à l’AFP Celine Gounder, spécialiste des maladies infectieuses à l’université de New York : « Ce n’est pas pour protéger les personnes vaccinées qui, si elles sont infectées, auront des symptômes légers, voire aucun, mais on constate qu’elles peuvent contaminer d’autres personnes. »
    Les vaccins restent efficaces à 90% contre les formes sévères

    Les contaminations de personnes vaccinées sont possibles, et ne sont pas aussi rares qu’on le pensait, rapporte la note des CDC. Ainsi, « 35 000 infections symptomatiques par semaine sur les 162 millions d’Américains vaccinés » sont recensées.
    « Mais, face à ce variant plus contagieux et potentiellement plus dangereux, les vaccins offrent une protection précieuse. Si l’efficacité des vaccins varie, les CDC estiment dans leur présentation que le risque de mourir ou d’être gravement malade est divisé par dix avec un vaccin et le risque d’être contaminé au moins par trois, ce qui revient à dire que les vaccins sont efficaces à 90% contre les formes sévères et à 67% contre les infections. »
    Donc oui cette étude est inquiétante, non elle ne peut pas servir à dire que la vaccination est inutile.

  19. Il n’y a pas de « traitement simple et efficace » qui ait la preuve de son efficacité. La revue Prescrire qui est indépendante des labos pharmaceutiques a produit plusieurs articles à ce sujet. Que vous et d’autres le répétiez en boucle ne changera rien à ce fait qui est regrettable par ailleurs.

  20. Pour la levée des brevets, oui. Vous avez sans doute signé une des pétitions qui le demandent. Il est inquiétant de voir qu’alors que les tunisiens après les indiens et les brésiliens et d’autres ont vu, ces dernières semaines, les morts du Covid se multiplier, il y a des concitoyens pour s’opposer à cette mesure, aux côtés de Macron et des autres dirigeants de l’Union européenne.

  21. « se faire vacciner est utile : pour se protéger, pour protéger les plus fragiles, pour réduire la propagation, pour renforcer le sentiment de faire partie d’une cohésion d’humanité.  »
    Merci, Christine.

  22. Merci Eric. Nous mettons en cause le passe sanitaire tel qu’il est mis en place par le gouvernement en France, pas le principe d’un passe sanitaire par temps de pandémie. Peut-être n’avons nous pas été assez clair, nous pensions que si.
    L’argument essentiel, vous l’avez relevé: « Il me semble que l’argumentation selon laquelle le caractère obligatoire de la vaccination rendrait le pass sanitaire superflu se suffit à elle-même. »
    A bientôt peut-être.

  23. je ne parlais pas spécialement de méthode et je ne méconnais pas les dimensions sociales de la recherche en train de se faire, les pressions et les tensions qui s’exercent dans et sur les communautés scientifiques. Vous vous invite à aller rencontrer les chercheurs, les confirmés et les doctorants. Ils seront enchantés de vous expliquer comment ils travaillent, leurs difficultés et leurs découvertes, et aussi leurs revendications pour une science ouverte et contre les sous-financements récurrents, les choix et les orientations, et les attaques du gouvernement, notamment en sciences sociales.

  24. Quels pays s en tirent très bien avec de vieilles molécules ?
    Des références précises me passionneraient.
    En attendant, c’est une affirmation sans preuve.

  25. Je soutiens à 100% le contenu de cette tribune qui met en avant le bien commun. Gilles Houdouin, ancien conseiller régional de Normandie, 2016-2021

  26. Oui les vaccins sont efficaces contre les formes graves, encore heureux !
    Mais si les personnes vaccinées transmettent autant les variants que les non-vaccinés, c’est très mal parti pour atteindre la fameuse immunité collective! Donc la justification pour une vaccination de masse tombe.

  27. Même au delà de toute logique ?
    Si on l’on vous explique que la vaccination de masse va favoriser une échappée immunitaire ?
    Que le vaccin à une faible efficacité, voire nulle sur la transmission des variants?
    Qu’on sera obligés de vacciner, revacciner et re re-vacciner à chaque nouveaux variants, sans lever vraiment les restrictions liberticides ?
    Que nous avons fait le choix, pour des raisons d' »innovation » et de rapidité, de vaccins basés sur des nouvelles technologies dont nous ne connaissons pas les effets à long terme?
    Que le gouvernement nous emmène vers une obligation vaccinale en dehors de tous les principes éthiques établis jusqu’ici ?

  28. Ce qu’il faut comprendre, c’est que « le covid-19 a déchaîné une corruption étatique à grande échelle, néfaste pour la santé publique. La science est étouffée par une volonté de gain politique et financier. »

    Je vous invite à lire cet article pour comprendre comment la science a été instrumentalisée (production de fausses données, autocensures, productions d’études avec biais) afin de discréditer toues possibilités de traitement de la covid, au profit de la stratégie vaccinale de masse :
    https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/290321/au-nom-de-la-science-la-science-peut-elle-servir-de-guide-notre-societe

  29. Si il y a vraiment des personnes qui adhèrent à des théories fantasques, le terme « complotiste » est instrumentalisé afin de discréditer toutes analyses trop critiques, par les médias mainstream et le gouvernement. A utiliser avec modération…

  30. « Les autorités sanitaires, l’INSERM et nombre de médecins triés sur le volet pour intervenir sur les plateaux de télévision dénigrent l’Ivermectine. La presse (à commencer par l’AFP) relaye immédiatement ce dénigrement et il ne se trouve pas un seul journaliste pour aller vérifier tout ça. Enfin la revue Prescrire (qui est indépendante des industriels mais pas de l’Etat dont elle reçoit des subsides) se laisse aller à son tour à manipuler les résultats des études scientifiques pour dénigrer ce médicament. »
    https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/250221/pourquoi-l-ivermectine-est-probablement-le-meilleur-traitement-de-la-covid

  31. Mais le premier principe de la médecine n’est-il pas « Primun nocere » ? Premièrement, ne pas nuire ?
    Avant de vouloir refiler à toute l’humanité des vaccins potentiellement toxiques, pourrait-on au moins interroger les populations ? Certains collectifs, comme en Inde, demandent l’utilisation de traitements comme l’ivermectine !
    https://blogs.mediapart.fr/enzo-lolo/blog/300621/covid-19-et-traitements-nous-sommes-en-guerre-en-effet

    Sinon, je ne suis pas opposée par principe à la vaccination. Mais avec des technologies « classiques », et quand les balances bénéfices/risques sont favorables !

  32. Donc la levée des brevets sur des vaccins à technologie classique, pourquoi pas… (mais ceux ne sont pas ceux qu’on nous présentent en France en tout cas)

  33. En l’absence
    – de débat scientifique contradictoire
    – de chiffres clairs (malades / mortalité)
    – d’investigations sur l’origine de ce virus
    – de transparence sur les contrats qui nous lient aux laboratoires
    – de transparence sur les conflits d’intérêts éventuels en haute sphère
    – de recul sur les nouveaux procédés vaccinaux et leur impact potentiel à long terme
    – de bénéfices pour les jeunes dans la balance bénéfices/risques
    – de résultats probants de ces vaccins à nous protéger et à empêcher la contamination
    – de volonté d’abandonner les brevets au domaine public et renoncer à ce faire de l’argent avec
    – de recherche sur les molécules qui soignent
    qu’attendons-nous pour nous comporter en mouton ?

    Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux (Benjamin Franklin)

  34. Bravo à Châtellerault l’Insoumise pour son organisation et l’animation de la manifestation d’hier, samedi 7 août à Poitiers !!!

    Quelles que soient nos « couleurs » politiques, syndicales, associatives, nous sommes avant tout des citoyens révoltés contre le pass sanitaire, si on nous avait dit, il y a 18 mois, où nous en serions aujourd’hui, on ne l’aurait pas cru. Les laboratoires pharmaceutiques font des milliards de profit pour « notre bien », « notre santé », le coût de la production du vaccin, exemple Pfizer, 5 euros, commercialisé 15,50 euros au départ puis maintenant 19,50 euros. Parallèlement, il y a eu suppression de 1800 lits hospitaliers en France depuis janvier 2021, en pleine pandémie ???

    Les soignants, les mêmes qui étaient applaudis depuis mars 2020 (manques de masques, de blouses remplacées parfois par des sacs poubelles, même cas covid, encouragés à venir travailler), sont devenus le 12 juillet, des dangers pour les malades ??? Vaccinés obligatoirement sinon, ils restent chez eux non rémunérés ??? Pas que les soignants d’ailleurs…

    Concrètement, ma fille qui a mis au monde son premier enfant, le 24 Juin dernier, petite fille née avec 4 malformations de la colonne vertébrale, jamais détectées lors des échographies, nécessitant la première opération le 20 septembre de la moëlle épinière (impossible avant car le bébé n’a pas assez de masse sanguine pour supporter une telle opération) d’autres suivront, lors de sa grossesse a entendu, pas de vaccin pour les femmes enceintes, pas de vaccins pour les mamans allaitantes, et maintenant, il se passera quoi quand elle sera du matin au soir auprès de son enfant hospitalisé pendant au moins 15 à 20 jours ??? Le pass sanitaire obligatoire ??? Un test toutes les 72 heures ? Sinon, fin de l’allaitement, pas le droit de voir sa fille, son bébé ?

    Concrètement, hier à la manifestation, la fille d’une infirmière explique que sa maman est à 2 ans de la retraite, ne souhaite pas se faire vacciner et sera obligée de rester chez elle, sans rémunération…

    Tout cela n’a qu’un nom, LA HONTE !!! Il faut savoir dire NON ! On est debout pour dire NON !

  35. Cette réponse me semble extrêmement condescendante et limite méprisante. D’autre part, elle n’apporte rien au débat et semble vouloir clore un échange qui, de toute évidence, dérange les rédacteurs de cette tribune. Je partage les propos d’Alacy sur l’instrumentalisation du terme « complotiste ».
    Étant pétrie de doutes quant aux discours, informations, recommandations déversés par les médias mainstream, je vais chercher d’autres informations qui sont fournies par des personnes (virologues, biologistes, …) dont la compétence est au moins autant reconnue que celle des conseillers scientifiques de l’Élysée ( dont on ne sait pas sur quels critères ils ont été sélectionnés). J’écoute et je lis aussi les interviews de philosophes, sociologues qui éclairent ma lanterne quant aux conséquences dramatiques que nous encourons tant sur le plan social qu’économique mais également sur le plan de l’intégrité physique de chacun.
    Aussi, je suis désolée de constater que si l’on ne partage pas la pensée que vous détenez la vérité, on s’engage dans un dialogue de sourds qui ne mène nulle part.
    Je revendique le droit à penser et agir différemment de vous sans être stigmatisée et discriminée,

  36. Et voilà, quand on sort des arguments contraires aux vôtres, on se fait traiter de « complotiste », l’opprobre est jeté !
    Quant à moi, je m’en tiens aux faits, ce qui n’a pas l’air d’être votre cas, mon cher Thierry … Vous tous n’avez pu contredire aucun des faits que j’ai cités ! Drôle, non ?
    Chiche, faîtes-donc lire cette page à M. Denis Kambouchner, peut-être vous dira-t-il si votre « interprétation » s’applique.

  37. Pae de débat scientifique contradictoire ?
    Il y a une presse scientifique, une presse généraliste qui tente au mieux de vulgariser ces débats, il y a des connaissances scientifiques évolutives, cela n est donc pas arrivé jusqu’à vous. C’est dommage.
    Dire et répéter des contre-vérités ne les transforme pas en vérités.

  38. Ce que je retiens de l’article de France Info :
    – D’après l’étude du Massachussetts sur 900 personnes,  » ces contaminations ont entraîné peu d’hospitalisations (sept à cette date) et aucun décès »
    – ce qui n’empêche pas le « journaliste » de conclure « Mais, face à ce variant plus contagieux et potentiellement plus dangereux, les vaccins offrent une protection précieuse.
    « Plus contagieux » certainement mais « potentiellement » dangereux, ce n’est pas précis du tout. Ça veut juste dire qu’on ne sait pas. Sinon, il aurait écrit « est plus dangereux »
    Il arrive à écrire 2 choses complètement contradictoires sans que personne ne relève.
    Et on entretient dans l’esprit des gens la confusion entre contagiosité, charge virale et dangerosité.
    Ce n’est pas parce qu’un virus est contagieux qu’il est dangereux ou très dangereux.
    Ce n’est pas parce qu’une personne a une charge virale élevée que ce virus est plus dangereux pour elle.
    Peut-être que d’autres ont remarqué autre chose ?

  39. Bonjour,
    Je vous fais part du commentaire que j’ai mis en accompagnement de la diffusion sur la framaliste Liaison86 qui m’a été demandée, afin que mes mots accompagnent le débat présent sur ce site :

    « Bonjour à tous,

    Je diffuse ce message avec des réserves et sans plaisir, car je ne peux, honnêtement en partager l’intégralité, ni cautionner certaines affirmations qu’il contient, même si je vous encourage à le lire.

    Aussi, je ne peux m’empêcher d’émettre mon avis personnel, tout en priant le lecteur de rester libre et
    de veiller à ne pas se laisser influencer, ni par moi, ni par d’autres.

    Que la personne qui me l’envoie me pardonne si j’ai mal lu ou mal compris, mais seulement dans l’un de ces deux cas.

    La tribune référencée participe de la propagande obscurantiste du pouvoir qui prétend que la vaccination protège, alors que tout le monde sait aujourd’hui que si elle est supposée diminuer la gravité des conséquences de la maladie chez certains qui pourraient la contracter (quand-même), elle ne les empêche pas d’être contagieux ou transmetteurs.
    Mais ceux-là pourront contaminer impunément grâce à leur passe sanitaire…

    Les auteurs se déclarent contre le passe sanitaire, mais « en même temps » accusent ceux qui refusent la vaccination de manquer de sens d’altruisme et de solidarité.
    N’y a-t-il pas là un gros paradoxe ?
    Dois-je deviner qu’on considère ceux qui refusent d’être vaccinés comme responsables de la mise en place du passe vaccinal, au même titre que les autorités incapables de fournir (dans un premier temps) puis de convaincre la population ?
    Ils ne disent pas s’ils sont pour ou contre la vaccination obligatoire, mais voudraient vraiment que tout le monde accepte, ne serait-ce que par altruisme et/ou par solidarité d’être vacciné.

    Pour être entendable, le message devrait être intelligible et cohérent.

    Comment ignorer la propagande, même si on est coupé des médias ?
    La vérité a-t-elle besoin de propagande ?

    Ce n’est pas au nom de la liberté individuelle que des gens refusent délibérément d’être vaccinés, mais au risque de perdre la leur, consciemment.

    A l’opposé, se faire vacciner est-il un acte d’altruisme ou de solidarité ?
    Les premiers à le faire, c’était pour leur propre petite liberté individuelle chérie, les suivants pour se conformer,
    mais quand on me soutient le faire par altruisme ou solidarité, je doute.

    La gravité de la pandémie y est présentée comme une évidence incontestable, alors qu’on sait bien que pendant cette période les causes de décès pour toutes les autres maladies ont baissé de manière incroyable, et que les chiffres de mortalité totale n’ont pas dépassé les moyennes des courbes suivies sur plusieurs années, nationales et mondiales.
    En attendant, on n’y parle pas des atteintes graves à la santé, ni aux décès suite à la vaccination.
    Les chiffres des morts du Covid sont trafiqués, et je doute qu’on ait jamais ceux des morts par vaccination.

    Il est clair que la répartition des moyens de vaccination n’est pas égalitaire entre pays riches et pauvres, entre un pays comme le nôtre, doté d’une Sécurité Sociale dont les caisses sont plus richement dotées que celles de l’état (facile à vérifier) et offertes aux appétits de Big-Pharma par leurs amis de club des pouvoirs en place, et ceux qui n’en ont jamais eu et qui sont contraints de discuter les prix et de s’endetter.

    Je trouve cela très gentil d’être solidaire avec les gens des pays pauvres à qui on ne donne pas de vaccin, mais qu’est-ce qu’une tribune pourra changer à cela, même avec une infinité de signatures, sans une révolution au niveau mondial ?

    Pour terminer, le dernier paragraphe de cette tribune – que je vous encourage fortement à lire – ressemble à un cours de morale adressé à ceux qui ne veulent pas être vaccinés.

    Qui prétend s’arroger ce droit ?

    Christian »

  40. En lisant cette tribune, j’ai eu le sentiment de lire une motion de synthèse d’un congrès du PS ! C’est creux, et ça n’ose pas dire ce que ça cache… En tout cas, c’est très mal venu dans le contexte actuel où on doit faire face en priorité non pas au virus, mais aux manoeuvres violentes et discriminatoires d’un pouvoir qui montre à cette occasion son vrai visage et les principes sur lesquels il a désormais l’intention d’asseoir son pouvoir.

  41. De quelle pandémie ? De la Variole, de la peste ? De la grippe espagnole. Quand on se penche sérieusement sur les chiffres non de malades mais de cas positifs, quand on considère que la définition même du mot pandémie a été modifiée par l’OMS, une pandémie ne dépendant plus ni du nombre de malades ni du nombre de morts, quand on baisse le taux d’incidence à 50 au lieu de 250 pour la grippe auparavant pour 100 000 habitants à partir duquel on commence à déclarer une épidémie, on comprend toute l’instrumentalisation faite par ce gouvernement, qui n’est pour lui que le moyen de passer à un régime totalitaire. La crise n’est pas sanitaire mais politique. Il faut être aveugle pour ne pas le voir.

  42. J’ai cité un article publié dans une revue scientifique à comité de lecture « Pire que la maladie? les conséquences involontaires des injections anti-COVID » et un blogueur sur Médiapart (qui fait un travail sérieux, cité par un universitaire). Dans un autre commentaire, l’analyse d’un professeur en droit public.

    Pourquoi m’envoyer des liens sur la désinformation? Est une façon de faire taire ceux que l’on ne veut pas entendre? (je ne nie pas que la désinformation existe, sur pleins de sujets, mais elle est aussi parfois du côté des institutions…)

    J’ai également relayé un article du très sérieux British Medical Journal : « Covid-19: politicisation, corruption, and suppression of science »
    Ce texte explique comment les influences politiques et financières « gangrènent » la fabrication des connaissances scientifiques. Le covid-19 a déchaîné une corruption étatique à grande échelle, néfaste pour la santé publique.
    En conséquence : les États poussent à la vaccination de masse,extrêmement plus rentable pour les labos et dénigrent les possibilités de traitement comme l’Ivermectine.

  43. Voici ce que la presse scientifique publiait en Novembre 2020 (dans le Bristish Medical Journal)

    Covid-19: politicisation, corruption, and suppression of science.

    “La science est étouffée par une volonté de gain politique et financier. Le covid-19 a déchaîné une corruption étatique à grande échelle, néfaste pour la santé publique.”

    C’est cette situation qu’il faut réussir à comprendre !

    Auto-censure des revues, délai de publications d’études à contre courant, préférence de publication pour des articles qui valident l’opinion dominante… tous ces mécanismes conduisent à la construction d’une science biaisée, au service d’intérêts politiques et financiers :
    https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/290321/au-nom-de-la-science-la-science-peut-elle-servir-de-guide-notre-societe

    Dans d’autres domaines, n’existe t-il pas des influences financières et politiques, de la corruption (armement, pesticides, etc…)? N’a ton pas déjà pas connu de trop nombreux scandales de santé publique, montrant que des institutions peuvent fermer les yeux sur des pratiques des laboratoires pharmaceutiques, néfastes pour la santé publique?

    Pourquoi dans cette situation de la covid 19, une partie des personnes de la gauche et écologiste n’arrive pas à envisager que nous sommes bien encore dans ces pratiques d’influences entre politiques, médias et grand groupes financiers ?

  44. Dans ce contexte, de quelle responsabilité parlons nous?
    De celle d’adhérer à une stratégie de vaccination de masse, avec des produits dont nous ne connaissons pas les effets à long terme et qui risquent de favoriser une échappé immunitaire ( rendre les variants plus présents) ?

    Le Journal La Décroissance ne se lit pas en ligne mais ils ont un bel article sur la manipulation de cette notion de « responsabilisation » :
    http://www.ladecroissance.net/?chemin=journal&numero=181

    Bien cordialement,

  45. J’ai cité une étude du CDC au Etats Unis, je ne sais pas pourquoi vous m’envoyez des liens sur la désinformation … ?

  46. Moi j’ai peur de ce qu’il est en train de se passer : mesures autoritaires au nom d’une « science » manipulée, débat critique étouffé…

    C’est à un niveau sans précédent dans notre Histoire.

    La vaccination de masse va générer une échappée immunitaire. Nous aurons besoin de toujours plus de doses de vaccins. Et entre chaque injections, le gouvernement se targuera de ne pas pouvoir lever totalement les lois liberticides

    Les gens déjà déboussolés, vont finir par se résigner et accepter une perte de leur liberté sur le long terme.

    J’ai peur pour la démocratie, pour la société qui advient.

  47. Mediapart a donné de très bonnes raisons qui on motivé la dépublication de l’article de
    Laurent Mucchielli, pour résumer : « la diffusion de fausses nouvelles, y compris sous l’alibi de démonstrations prétendument scientifiques, dont l’impact peut être dommageable pour la santé de tout un chacun » ; pratique assez généralisée de nos jours, y compris sur cette page puisque Mucchielli, sociologue, y est abondamment cité.

    https://blogs.mediapart.fr/la-redaction-de-mediapart/blog/040821/notre-sante-face-au-covid-vrais-debats-et-fausses-sciences

  48. En réponse à Alacy.

    La revue Prescrire va faire valider ses papiers par l’Etat ou s’autocensurerait par ce qu’elle recevrait des subvention (comme quasiment toute la presse en France, mais comme toute la presse est aux ordres, CQFD, votre logique est évidemment implacable, tous pourris ! CQFD)

    Évidemment, il y a des recherches sur des traitements et des vaccins, avec les aléas, les délais et les vérifications propres à la recherche. Il y a quelques chose de pathétique à promouvoir tel ou tel médicament, alors même que son intérêt est en cours d’évaluation, et à dénigrer les vaccins alors que des études ont été menées (plus rapidement qu’habituellement dans l’urgence) et qu’aujourd’hui les retours des campagnes de vaccination de plusieurs milliards de personnes sont surveillées comme la lait sur le feu par les chercheurs, les organisations internationales et les gouvernements.

  49. Très juste dans le questionnement et l’écriture. Bon courage.

  50. Et la réponse d’Altermidi : « Nous ne sommes pas compétents pour établir la vérité, mais nous constatons que toutes les formes de pouvoir s’arment aujourd’hui de la vérité scientifique pour imposer une marche à suivre et que la science produit des vérités en fonction du contexte social. »

    (A noter que la querelle entre Media part et Laurent Mucchieilli est aussi sur un plan personnel)

    Un média indépendant comme Médiapart peut quand même pratiquer une forme de censure.
    Même web info 86 (qui au demeurant fait un super de travail) a été capable de ne pas publier l’un de mes commentaires, en réaction à un article qui assimilait le mouvement réinfocovid à l’extrême droite. Ce commentaire était de la même nature que ceux que j’écris sous votre tribune, sans agressivité, s’appuyant sur des articles de presse ou scientifique.

    Je profite pour préciser que ma démarche n’est nullement agressive, même si nous n’arrivons pas aux même analyses.

    Je souhaite juste comprendre pourquoi une partie des personnes de la gauche et des écologistes n’arrivent pas à envisager les pratiques d’influences entre politiques, médias et grand groupes financiers dans la « gestion » de la covid.

  51. finalement, l’argument d’autorité scientifique est très utile dans vos commentaires : revue scientifique à comité de lecture, diantre ! comme si c’était un gage de qualité ! pour info aujourd’hui il y a un fort mouvement pour les sciences ouvertes qui justement apporte du neuf de ce côté.

    C’est un classique, en faisant fit des travaux de centaines de travailleurs de la recherche dans les labos du monde entier, vous trouvez le moyen de trouver de bons chercheurs, voire même des Nobel que l’on exhibe quelles que soient leurs disciplines ; parfois leurs travaux sont dévoyés pour étayer telle ou telle thèse. Bon, exemple, pour revenir à votre commentaire. Il renvoie à un article de Emma Kahn, aussi confus scientifiquement que complotiste dans ses assertions, rédigé par à partir de cette fameuse étude parue dans une revue scientifique « à comité de lecture » commis par Stephanie Seneff et Greg Nigh qui sont respectivement expert en intelligence artificielle et naturopathe.

    Quant à cette Emma Kahn, le prototype même de sources que vous reprenez sans douter, que l’on retrouve partout et notamment sur France Soir pour parler de tout et de n’importe quoi. Lire cet article déjà ancien à sont propos
    https://fr.linkedin.com/pulse/covid-je-suis-en-col%C3%A8re-jean-luc-ayme

  52. Un autre titre de tribune qui aurait été possible : « Grève générale pour un plan social de vaccination, pour mettre fin à la pandémie et au capitalisme. »
    Mais oui on est d’accord que le gouvernement est dans l’incurie depuis le début, que oui les services publics sont attaqués dont l’hôpital et qu’un plan de santé public face au virus est nécessaire.

  53. Thierry Pasquier, pourquoi n’ai je pas accès au bouton « Répondre » sous votre commentaire du 9 aout à 14h ?

    Je vous réponds ici.

    Les propos sur la revue Prescrire ne sont pas de moi mais de Gérard MAUDRUX, médecin, ancien président de la Caisse maladie des professions libérales et de la Caisse de retraite des médecins.

    J’ai travaillé dans une association culturelle qui recevait des financements de l’Etat, et je peux vous dire qu’une certaine « ligne » ne peut être franchie, même dans l’intérêt du public, quand cela ne va pas dans le sens de ce que les institutions ont décidé.
    Je n’ai pas de mal à imaginer qu’en haut lieu de la recherche médicale, en pleine crise sanitaire et politique mondiale, les influences financières et politiques peuvent être très fortes.

    Et non, tout le monde n’est pas pourri : des scientifiques tentent de se faire entendre, des milliers de médecins signent des manifestes pour défendre les possibilités de traitements, Andrew Hill de l’OMS a mené une étude plutôt concluante sur l’Ivermectine et nous pouvons lire encore quelques articles honnêtes dans la presse mainstream.

    Mais comme j’essaie de vous l’expliquer, les mécanismes de corruption et d’influences déjà à l’œuvre (rappelez vous tous les scandales de santé public…) sont encore plus forts en cette période.

  54. Je n’ai pas dit que toute la fabrication de la science était dévoyée. Une certaine partie l’est, au profit d’intérêts politiques et financiers.

    Un article est bien paru dans le « International Journal of Vaccine Theory, Practice, and Research  » sur la potentielle toxicité des vaccins. Je ne vois pas l’intérêt à mettre en garde contre les effets à long terme des vaccins de façon mensongère, dans une revue scientifique.

    Cet article doit nous interpeller.

    Vous parlez de « travaux de centaines de travailleurs de la recherche dans les labos du monde entier ». Où sont ces études qui prouvent que les vaccins à Arn Messagers ou Adnéovirus sont sans conséquences néfastes sur la santé à long terme?

    On trouvera bien tel ou tel scientifique pour l’affirmer péremptoirement, mais aucune donnée solide… Normal, nous nous semble en pleine expérimentation de ces nouvelles technologies vaccinales.

  55. PS : j’ai mis le lien vers l’association internationale de médecine bienveillante car il est français, alors que l’article initial est en anglais :
    https://ijvtpr.com/index.php/IJVTPR/article/view/23

    On y retrouve bien cette présomption de « pathologies, such as blood disorders, neurodegenerative diseases and autoimmune diseases. »

    Je ne vois pas où est le problème avec le fait qu’un des auteurs soit naturopathe et l’autre chercheuse en intelligence artificielle. Certains généticiens nous mettent en garde contre les OGM,cette même possibilité existe dans la recherche sur l’intelligence artificielle.

  56. Et sur la science ouverte, j’en ai entendu parler sans m’y intéresser très précisément. C’est certainement intéressant, si il ne s’agit pas juste de mettre de belles intentions pour tenter de répondre à des critiques qu’on a de plus en plus de mal à ignorer (un peu comme la capitalisme vert, vous voyez). Mais c’est un autre débat il me semble.

  57. Vous ne mettrez pas fin au capitalisme en injectant, même de façon « pédagogique », des produits conçus par des laboratoires pharmaceutiques milliardaires, validés par des institutions et des états en partie corrompus, et basés sur des innovations technologiques qui ne bénéficient pas du recul nécessaire (le propre du capitalisme est de vouloir toujours innover sans se préoccuper des conséquences)… Mais pour la grève et les services publics, je suis plutôt d’accord avec vous.

  58. J’ai décidé de signer une tribune de militantEs de Poitiers pour la vaccination https://web86.info/tribune-le-vaccin-pour-tous-et-toutes-et-partout-permet-de-defendre-les-libertes/

    Je suis pour autant opposé au pass sanitaire (comme les autres signataires et comme le précise le texte) et aux politiques autoritaires de Macron. J’ai d’ailleurs participé aux différents rassemblements qui ont eu lieu à Poitiers lorsque je le pouvais, tout en précisant systématiquement les raisons de ma présence afin de me démarquer des antivaxx et de l’ext-droite. Tout cela est vérifiable sur mon Facebook ainsi que sur le site du NPA Poitiers où j’ai également pris le temps de rédiger une petite analyse de la situation https://poitiersanticapitaliste.org/pour-une-politique-sanitaire-et-sociale-contre-les-covidoseptiques-et-lextreme-droite/

    J’accepte volontiers de débattre de mes positions. Cependant, sur la page Gilets jaunes Poitiers, je suis attaqué personnellement, et les autres camarades signataires aussi. On me reproche mon faux anticapitalisme parce que je me positionne pour la vaccination. On me reproche sans le dire franchement d’être pro Macron, de militer pour le maintien du capitalisme qui serait en train de s’écrouler (et on ne nous a rien dit, fichtre !). Bref, le niveau de l’analyse est bas, mais nous sommes habitués aux invectives du rédacteur principal de cette page qui excelle dans la polémique stérile contre les militantEs révolutionnaires qui ne partagent pas sa vision à lui de la révolution. C’est un classique de l’extrême gauche, le sectarisme.

    Mais ce qui est le plus grave, ce n’est pas l’invective en elle même, mais l’absence de critique des positions réactionnaires, des antivaxx et de l’ext-droite. Avec eux, il n’y aurait pas de problème à manifester. C’est au mieux de l’opportunisme politique pour tenter (veinement) de gagner des gens perdus, au pire une grave capitulation face à la raison, à la solidarité sanitaire, et, osons le mot, face à l’antifascisme.

    S’il y a un manque, à mon sens, à la tribune que j’ai signé, c’est l’absence d’un plan d’action de lutte. Je crois que nous devons prendre la rue pour nous opposer au pass, à l’autoritarisme, à l’extrême droite, à Macron et ses contre réformes… Et pour une vraie politique sanitaire, dont la vaccination pour toutes et tous partout sur la planète.

  59. Tout notre soutien à Alexandre. La méthode utilisée par le rédacteur de la page facebook des Gilets Jaunes de Poitiers est violente et intolérable : c’est du cyber harcèlement.
    Cette façon de faire doit cesser, quelques soient les désaccords idéologiques. La moindre des choses serait de dépublier ce post infamant et de présenter ses excuses.
    Qui plus est sur facebook, qui appartient aux GAFAM, suppôts du capitalisme.
    Sophie

  60. Pour ma part, j’ai défilé aux rassemblements avec une pancarte « Ni complotiste, ni d’extrême droite, » comme ça c’était clair.

    Voici un article (anglophone) : une étude montre que les personnes hésitantes à la vaccination sont plutôt hautement informées et instruites scientifiquement. https://pjmedia.com/news-and-politics/rick-moran/2021/07/17/mit-study-vaccine-hesitancy-is-highly-informed-scientifically-literate-and-sophisticated-n1462591/amp?__twitter_impression=true&__twitter_impression=true

    Je ne suis pas vraiment en accord avec votre tribune mais ne cautionne pas le cyber harcèlement.
    Il faut vraiment que les gens arrive à débattre sans agressivité.

  61. Vous prônez une vaccination de tous sur la planète, mais êtes vous certain que ces injections génétiques n’auront pas des effets néfastes sur la santé à long terme?

    Sans vouloir vous vexer, quelques raisonnements de votre tribune me semble simplistes. « Si le vaccin tuait massivement, il aurait été injecté aux palestiniens, aux pays pauvres, ect… » Il n’est pas question de dire que le vaccin tue massivement, mais la pharmacovigilance est quand même élevée et on ne connait pas les effets à long terme. Nous sommes en train de violer un principe essentiel de la médecine qui est « premièrement, ne pas nuire ». Et que les populations des pays riches renoncent ainsi à des principes éthiques et acceptent des mesures autoritaires, le capitalisme aime beaucoup.

    Cette stratégie de vaccination de masse est le fruit d’un système productiviste basé sur l’innovation; les injections reposent des nouvelles technologies (Arn m, ADNvirus) dont nous ne maitrisons pas les conséquences, pour la santé des individus, mais qui ont aussi des risques collectifs: virus recombinant et nouvelle pandémie ( https://criigen.org/ ), échappée immunitaire favorisant la prolifération des variants. Au lieu d’être éthique, la science nous sert à jouer aux apprentis sorciers, un peu comme avec le nucléaire…Et les laboratoires pharmaceutiques deviennent multimilliardaires.
    La vaccination repose sur une campagne de propagande : on organise des « vaccinations party » pour les jeunes, on offre des chèques cadeaux , on nous promet un retour à la vie normale.
    Si celui-ci ne vient pas ( ce qui risque d’être le cas avec la prolifération des variants favorisée par l’échappée immunitaire), les gens vont être tenté de voter pour des partis fachistes aux prochaines élections.
    J’ appellerais plutôt les partis d’extrême gauche à se positionner pour la liberté vaccinale et la possibilité de traitements précoces. Afin de ne pas laisser ce champ seulement à l’extrême droite, ce qui me semble dangereux.
    Enfin, remarquez que les vrais médias anti-capitalistes comme « La décroissance » ou le belge « Kairos » militent contre ce qu’ils appellent la dictature « techno sanitaire ».

    Là on je vous rejoint, c’ est que le débat scientifique est technique et qu’il peut être difficile de se positionner. Il faut comprendre qu’une partie de la science est manipulée par des intérêts politiques et financiers.

  62. Un rapport très complet du CRIIGEN, organisme scientifique indépendant, (basé à Poitiers!) qui a notamment prouvé la toxicité du Roundup, dit la même chose que Laurent Muccheilli : https://criigen.org/wp-content/uploads/2021/08/2021-07-29_Lettre-a-Charlie-Hebdo-juillet-2021-02_D.pdf

    Et regardez à la section pharmacovigilance p4 : il est question de caillots pénétrant dans les organes, cancer de la prostate et autres réjouissances de ces vaccins biotechnologiques.

  63. Je vous prie de regarder à la page 4, section pharmacovigilance, ce rapport du CRIIGEN (organisme indépendant, basé à Poitiers, qui a notamment prouvé la toxicité du Round up)

    https://criigen.org/wp-content/uploads/2021/08/2021-07-29_Lettre-a-Charlie-Hebdo-juillet-2021-02_D.pdf

    Souhaitez vous vraiment que toute la planète reçoivent ces vaccins bio-technologiques?

    Ne préférez-vous pas militer, comme le CRIIGEN le demande pour un véritable vaccin, efficace, sûr, et protégeant sur la durée ?

  64. La levée des brevets que nous demandons concernent les vaccins existants. Dont les vaccins à ARN messager. Je note que vos amis et vous êtes opposés à cette exigence. Comme Macron et les autres dirigeants de l’UE.

  65. J’ai regardé le criigen, c’est un truc avec Christian Velot. Cela vous permet de ne pas citer une fois de plus Mucchielli. N’oubliez pas France soir.

  66. Vous citez Laurent Miucchielli une nouvelle fois. Aucun autre sociologue sous la main? SLM vous a répondu à son propos.

  67. Cette non interrogation sur la stratégie vaccinale me scotche. Punaise l’argent qu’on met dans le tout vaccin ça ne va pas du tout! Et en plus on oublie que la troisième dose ou les vaccins pour les 12 17 ans seraient bien mieux utilisés pour vacciner les gens fragiles dans d’autres pays. Et puis cette phrase:
    « Si la pandémie flambe à nouveau ce sera de leur responsabilité … Les manifestant·e·s vont donner raison au gouvernement. »
    M’enfin !

  68. Il n’y a aucune priorité face au virus? Les chiffres d’hospitalisations en augmentation ne vous inquiètent pas?
    Quant à dire que nous sommes indifférents aux manoeuvres liberticides du pouvoir, c’est une calomnie. Si vous lisez ce que nous avons écrit vous le saurez.
    Nous étions des manifestations contre toutes les lois liberticides lorsque nous étions peu nombreux. Pour ces dernières manifestations si on cessait d’y clamer le grand mensonge des scientifiques, j’irais. Mais là, non.

  69. Ces insultes que tu as subies ici sont insupportables. Tu parles de capitulation face à la solidarité sanitaire et face à l’antifascisme. Pas mieux.

  70. Bonjour Christian, Je partage tes réserves quant à cet « appel » et te remercie de les exprimer aussi clairement et sans agressivité. Je ne comprends d’ailleurs pas le but de cette tribune, ni ce qu’en attendent ceux et celles qui l’ont rédigée et/ou juste signée. Salutations fraternelles.

  71. Ah ah …un peu facile.
    Je peux dire aussi : vous êtes pour la stratégie de vaccination de masse, comme Macron et les dirigeants de l’UE!

    Je n’ai rien contre la levée des brevets en soi. Je suis sure qu’elle est tout à fait justifiée pour un tas d’autres médicaments. Et je regrette par exemple que les recherches médicales portent peu sur des traitements contre le palludisme, alors que c’est une maladie qui ne concerne que les pays pauvres.

    Je ne comprends juste pas que des militants de gauche et écologistes puissent demander l’utilisation massive de ces vaccins biotechnologiques.

    Militer plutôt pour des vaccins surs et efficaces, reposant sur des techniques connues et maitrisées !

    https://criigen.org/wp-content/uploads/2021/08/2021-07-29_Lettre-a-Charlie-Hebdo-juillet-2021-02_D.pdf

  72. Oui, voilà comment se présente le signataire de cette lettre :
    Afin d’être le plus honnête possible, je dois te dire que je suis également membre du conseil scientifique du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie GÉNétique – criigen.org). Par réciprocité, il serait de bon aloi que les médecins apparaissant dans les médias voulussent bien révéler leurs conflits d’intérêt, et surtout que les journalistes osassent leur poser la question. Quant à moi, et depuis que je suis universitaire, je n’ai jamais reçu de gratifications, prébendes, émoluments ou primes d’un quelconque industriel ou organisme privé ; mon association au CRIIGEN est du pur bénévolat. Et non, nous ne sommes pas anti-vaccinalistes : écoutez par exemple mon ami Christian Vélot, président du conseil scientifique du CRIIGEN et maître de conférences en génétique à l’Université de Paris-Sud, lors de son entretien sur France Soira ou sa conférence censurée par Youtubeb. Nous sommes explicites quant à notre volonté de voir advenir un véritable vaccin, efficace, sûr, et protégeant sur la durée.

  73. Donc oui, le CRIIGEN est un organisme INDEPENDANT. Et la science n’étant ni de droite, ni de gauche, ce n’est pas un organisme militant. Mais on peut dire qu’ils œuvrent pour l’écologie, car ils ont notamment montré la toxicité du Round up.
    Ce sont des universitaires, qui agissent à titre bénévole.
    Il me semble qu’en tant que militant humanistes ou écologistes, nous serions bien avisé de suivre leurs avis.

  74. Je ne vois pas en quoi le fait que Mediapart censure un article de Laurent Mucchiellli, au delà de toute éthique journalistique, ferait qu’on ne puisse plus le citer…

    D’ailleurs, l’article dont j’ai mis le lien est écrit par Maxime LANGEVIN, diplômé de l’École Polytechnique, doctorant en mathématiques appliquées pour la chimie.

    Et si vous voulez continuer avec les sciences humaines, vous pouvez lire, Barbara Stiegler « De la démocratie en Pandémie ».
    La Pandémie car un P majuscule, qui désigne selon elle un continent mental dans lequel nous sommes plongés.

  75. Dans De la démocratie en Pandémie ; Santé, recherche, éducation, qui paraît ce 14 janvier, Barbara Stiegler reprend le propos de Richard Horton, rédacteur en chef de The lancet, pour qui l’épidémie de Covid-19 n’est pas une pandémie mais une « syndémie », une maladie causée par les inégalités sociales et par la crise écologique entendue au sens large, elle montre que toutes les conditions sont réunies pour que le même type d’épidémie se reproduise régulièrement. Si nous ne vivons pas une pandémie, nous vivons “en Pandémie” écrit-elle, dans un nouveau continent mental parti d’Asie pour s’étendre à toute la planète, avec de nouvelles habitudes de vie et une nouvelle culture.

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/comment-sengager-en-pandemie-avec-barbara-stiegler

  76. Alors que la plupart des gouvernements ont commencé par s’enferrer dans le déni, elle note un revirement brutal dans leurs réactions à la crise, expliqué par la peur. Il fallait ainsi frapper fort par un confinement total et pour éviter la flambée populaire, utiliser le moment actuel pour faire passer en force toute une série de lois liberticides. Barbara Stiegler dénonce ainsi une “Manufacture du consentement”n expression qu’elle emprunte à Walter Lippmann.

  77. Votre vérité est dans la peur, la croyance et la propagande.
    La nôtre dans le doute et l’interrogation.
    Vous pensez détenir LA vérité et tout ce que nous disons est contre-vérité.
    Vous pensez la détenir,nous non.
    Vos infos on les a, mais on en a aussi d’autres.
    Nous accuser de vos pertes de liberté est injuste et nous oppresse encore plus.
    Je ne veux pas vous accabler, mais je vois que, arrivés en pénurie d’arguments, vous employez le ton et les mots qui dépassent le stade dialogue courtois et poussent à la polémique, vous y perdez en crédibilité et c’est dommage.
    Cordialement,
    C

  78. Quels arguments de cours d’école ! les signataires, les dizaines de personnes qui soutiennent publiquement ou non cette tribune, les cercles militants qui la discutent, sont mis KO par les quelques éclairés qui inondent cette pages de procès d’intention, d’invectives et … d’informations de sources sûres (France Soir, Reinfo, etc.). Bravo, quelle courtoisie !

  79. Je suis Contre le pass sanitaire, c’est scandaleux, trop d’abus au niveau social risquent d’être commis, par des employeurs malhonnêtes. Comme de bien entendu ce gouvernement se dédouane de la responsabilité d’une réelle prise en compte du bien commun que devrait être un vaccin. Pourquoi les soignants devraient ils être vaccinés et pas les enseignants ou et les policiers ?

    Le pass ne permettra pas non plus aux plus fragiles de se faire vacciner. Je suis Contre la vaccination obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans. Je suis Pour la vaccination obligatoire pour toutes et tous à partir de 18 ans, SAUF contre – indication médicale (c’est possible, je ne suis pas médecin). Je pense cependant que certains chiffres sur les décès dus au covid 19, sont faux.

    Non, je ne suis pas « en guerre » contre ce virus. Cependant, Oui il tue, et partout dans le monde, notamment dans les pays pauvres. Je ne veux pas non plus faire de prosélytisme pour le vaccin car je ne suis pas non plus « en guerre » contre celles ou ceux qui n’y sont pas favorables, même si, parfois cela me hérisse.

    Je me suis juste fait une idée depuis longtemps maintenant, et pense honnêtement qu’il y a une balance bénéfices/risques favorable au vaccin. Et les variants sont mauvais. Je suis POUR la levée des brevets.

  80. Sylvestre Gilloire
    Mardi 10 août 21 / 18h

    Je reçois d’un inconnu le texte ci-dessous, dont le fond et la forme me conviennent. Quoi que chacun pense, pour ou contre, je pense que cela est à joindre et à prendre en considération avec tous les commentaires, les pour et les contre, sur les pratiques et les enjeux..
    Je viens comme lui d’entrer dans mes 80 ans, et je me situe dans la même génération, avec les idées et les réflexions de notre vécu, en particulier sur ce que nous avons connu de la vaccination dans notre prime jeunesse, dans les années 50.
    Cela recoupe ce qui me vient à l’esprit quand je viens, sinon participer, du moins assister avec intérêt aux manifestations du samedi après-midi, pour écouter, regarder (photographier) et surtout comprendre le ressort de cette mobilisation qui semble ne pas devoir prendre fin, quand bien même lui fait un efficace contrepoint celle objectivement bien plus importante en nombre de ceux et celles s’inscrivant dans le besoin de la vaccination.
    L’entête en est « Lettre ouverte aux antivax », et l’adresse mail : « alain braun » acbraun@free.fr
    ……………………………………………………………………………………………………………;
    Je suis un vieil homme, bientôt 80 ans, ayant traversé une partie du 20ème siècle et maintenant du 21ème…Miraculeusement encore vivant grâce au dévouement constant des médecins, des infirmières et des hôpitaux qui m’ont toujours soigné avec cette générosité sans faille…Perclus de douleurs liées à l’âge, je ne peux plus marcher, et d’ailleurs quelle envie aurais-je de marcher avec vous, qui, si vous étiez au pouvoir avec vos théories anti tout, m’auriez condamné à une mort certaine…mais comment auriez-vous conscience , vous les hurleurs, que la vie de vos parents, de vos grands-parents, mais aussi de vos enfants, soient à la merci de votre immense bêtise…
    Petit retour sur l’histoire, nous sommes dans les années 50, j’ai 6 ans et je viens de rentrer à l’école primaire Marcelin Berthelot, à Montreuil. Ma mère Suzanne, qui me donne la main, que je sens tremblante, m’accompagne à l’infirmerie de l’école, où il est demandé des volontaires pour subir l’une des premières vaccinations anti-tuberculeuses : le BCG vient d’être validé par les autorités sanitaires de l’époque. Ma mère a décidé que mieux valait le risque du vaccin à celui de la maladie, tueuse, de laquelle elle avait réchappé,e comme son père, mon grand-père Samuel, grâce à l’acharnement thérapeutique des séjours en sanatoriums . J’ai donc subi cette scarification en forme de grille de mots croisés sur le bras. Je n’en comprenais pas les enjeux bien sûr, mais je voyais comme une ombre de terreur dans les yeux de ma mère. Mais l’enfant ne pouvait imaginer le danger que cette vaccination éloignait. C’était l’époque où la santé des enfants primait contre tout. Puisqu’à chaque récréation on nous distribuait des verres de lait, que nous appelions « lolo Mendès » alors comment pouvions-nous imaginer que cette école ne nous protégerait pas ?
    Des années durant j’ai, comme tous les enfants, subi les « cuti » censés vérifier si nous avions été en contact avec le bacille de Koch…toutes ces « cuti » ont toujours été négatives…
    Aujourd’hui des millions d’enfants sont vaccinés contre la tuberculeuse. La tuberculose a presque disparue, au point que depuis 2007, le vaccin n’est plus obligatoire ! Mais depuis, au fil du temps, fidèle au souci de ma mère, je me suis fait vacciner quand cela était possible, et je n’ai jamais contracté la moindre maladie, malgré mes voyages dans des régions du monde réputées dangereuses pour la santé. Je suis toujours là, certes avec des douleurs, mais sans aucune contamination…
    Ce petit rappel de l’histoire s’adresse à vous ! Moi je suis un plus grand défenseur de la liberté que vous les 200000 marcheurs qui n’avez pas pris le temps de connaître cette histoire de la vaccination. Sans cet immense progrès des vaccins depuis plus de cent ans, des millions de personnes auraient disparus ou seraient à jamais handicapées.  Avez-vous des parents paralysés par la polio, des frères ou soeurs  morts de l’hépatite B ? Continuez à marcher dans votre superbe déni, vous êtes, croyez-vous, à l’abri de toutes les contaminations, ! Jamais obscurantisme ne nous à ce point sidérés, croyez-vous sincèrement avoir raison contre tous ? Il semble que votre expérience du monde se limite aux rues dans lesquelles vous manifestez,  vous n’avez pas vu ces enfants africains ou asiatiques et mêmes chez vous en outre-mer qui meurent, faute de vaccins . C’est votre liberté, de mourir vos prochains . Votre égoïsme est sans limites. Avez-vous été vaccinés contre la variole ? contre le tétanos ? contre la rage ? contre la polio ? contre l’hépatite B, contre la grippe, contre la fièvre jaune si vous voyagez ?, avez-vous vacciné vos enfants contre la rougeole ?
    J’attends avec impatience que vous participiez avec intelligence et bonne foi au débat qu’avec  tous que je tente d’ouvrir avec cette lettre ouverte.
    Mon mail : acbraun@free.fr

  81. Bonjour, (ça se fait pas de dire bonjour dans des commentaires ? M’en fous…)
    Lectrice régulière de web86info, c’est là que j’ai pris connaissance de cette tribune. Quelques jours après sa publication, je n’en ai toujours pas compris l’objectif ni le sens. J’ignore où elle circule ailleurs,mais si elle paraît ici, j’en déduis qu’elle est majoritairement destinée aux sympathisants « rouges et verts ». Ce texte a-t-il pour vocation de remettre dans le droit chemin des moutons égarés, sourds, et insensibles à l’épaisse soupe de propagande dans laquelle on mijote H24 ? Seriez-vous suffisamment influents pour le faire ?
    Dans notre temps binaire, sans nuance, où il semble n’y avoir plus que 2 camps et où tout est fait pour nous ordonner expressément d’en choisir un, je vois à cette tribune 2 objectifs : 1) ses auteurs et signataires ont choisi un camp et veulent le faire savoir, de manière nominative 2) ils renvoient dans l’autre camp ceux qui doutent, se questionnent et refusent de gober la propagande, les soi-disant « complotistes » ou « antivax ». Vous écrivez que les manifestants « donnent raison au gouvernement ». Vous, vous jouez le jeu du gouvernement en allant dans le sens de la division.
    Thierry Pasquier, je trouve certaines de vos réponses méprisantes. En particulier celle faite à Christian Haffner : « Quels arguments de cours d’école ! les signataires, les dizaines de personnes qui soutiennent publiquement ou non cette tribune, les cercles militants qui la discutent, sont mis KO par les quelques éclairés qui inondent cette pages de procès d’intention, d’invective et … d’informations de sources sûres (France Soir, Reinfo, etc.) » Ça ne donne pas envie de rejoindre les « cercles militants » dont vous parlez, mais plutôt de les fuir à toutes jambes (ce que j’ai fait).
    Je ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler qu’on va bientôt élire un président. Dans ce contexte hyper-confus, sans espoir, les fractures, si elles se réparent, laisseront des traces profondes. Comment nous rassembler alors ??? La parution du nouveau rapport du Giec nous redit pourtant où sont les urgences, et qu’on n’y fera face qu’unis…….
    J’attends votre prochaine tribune pour me dire pour quel candidat je dois voter……

  82. Qu’est ce que ça veut dire : »levée des brevets  » ?. Il faudrait plutôt parler de licence libre du brevet pour une période déterminée. N’oublions pas que le brevet a pour but de divulguer un produit au public et en retour les états où on dépose sa demande de brevet, fournissent un monopole d’exploitation pour une durée limitée. Ainsi le brevet décrit un produit et on supprime ainsi le secret de fabrique préjudiciable au progrès.

  83. Bonjour : serait-il possible d’éviter les invectives nominatives ?
    Effectivement et par ailleurs, à quoi sert cette tribune ?
    Ce qu’on voudrait c’est un plan social de vaccination pour que tout le soit protégé et des manifs qui le réclament. Et que les mesures autoritaires inefficaces disparaissent ( comme le pass sanitaire ).
    Cordialement

  84. Il faut à tout prix vacciner l’ensemble de la population et lever les brevets permettre à tous les peuples l’accès au vaccin.

    Lutter contre la bêtise et l’obscurantisme et pour des moyens humains et matériels pour tout nos systèmes de santé.

  85. Pour défendre cet objectif il faut éloigner les racistes et antisémites convaincus qui cherchent à diviser le mouvement sur la base des origines (couleur de peau, religion, patronyme).

  86. Bonjour Sophie,
    Merci de ta réponse.
    Le Larousse donne la définition suivante au mot invective : « Suite de paroles violentes et injurieuses ». Y’a pas de ça dans mon commentaire 🙂
    Salutations fraternelles

  87. Bonjour, on dirait bien que les « vieilles molécules » et médicaments anciens « efficaces » à 8e la dose, sont fabriqués par l’épicier du coin….non, ils sont aussi fabriqués par des labos. Ce n’est pas un argument économique très convaincant

  88. J’en ai pas vu sur les chaînes nationales grand public accessibles par tous. C’est pourtant là, à une heure de grande écoute, qu’il devrait avoir lieu. Je suis sure qu’il ferait une audience de folie !

  89. Un conseil pour ceux qui ont peur : éteignez votre télé.
    La peur disparaît avec ses corbeaux.

  90. Bonjour, ( euh oui, moi aussi je suis désuète 🙂 – bien d’accord, avec les dernières phrases ….le rapport du GIEC ne parle pas du passe attentatoire à notre liberté de picoler en terrasse et ne pleurniche pas sur le délabrement de l’hôpital dont tout le monde ( sauf les concernés) se foutait complètement depuis Bachelot ( 2009). Il parle de demain, de l’avenir, des petits nenfants qui auront beaucoup plus de cancers liés à l’environnement qu’aux vaccins dont on les gave en espérant qu’ils les protégeront tant soit plus.
    J’en ai ma claque de voir les vrais problèmes passer en fin d’une liste confuse dans laquelle tous les thèmes se mélangent et de voir les dissensions exploser au détriment d’une vraie réflexion sur la seule chose dont nous avons besoin pour pouvoir continuer à nous engueuler : notre Terre – Ah ils doivent bien rigoler les BigParma chimiquiers pollueurs entre tous ! les capitalistes agricoles, les destructeurs de faune et de flore, les marchands d’eau, d’air ,de santé, de montagnes, de bois, les tueurs d’abeilles et les raton-laveurs. Et tous ceux qui nous ont pris quelques temps au sérieux ……mais ça , c’était….avant !

  91. C’est intéressant cette allusion au dernier rapport du GIEC, dans cette page où nombre de commentaires dénigrent la recherche (forcément vendue). Un travail scientifique qui présente un diagnostic objectif des changements climatiques en cours et confirme leur origine humaine. Cependant, le catastrophisme qui l’accompagne risque de provoquer une polarisation mortifère comparable à ce que l’on observe avec la pandémie. D’une part de probables politiques autoritaires et inconséquentes incapables de s’attaquer à la source du problème, à savoir le capitalisme, et donc de faire face aux terribles événements annoncés et à leurs conséquences sociales. Et d’autres part, une défiance généralisée envers les sciences, les médias et l’action publique en tant que telle. Défiance alimentée par les politiques néolibérales et leurs errements, ainsi que par des manipulations — en douce (les fameux nudges) ou éhontées, à coup de fake news et de vérités alternatives — qui tirent partie de l’ignorance et de ce que les réseaux sociaux charrient de pire. Effectivement, il y a urgence à faire émerger, pour ici et pour maintenant, sur des bases rationnelles et démocratiques un projet alternatif de développement écologique et de justice sociale.

  92. Thierry P dit qu’ « il y a urgence à faire émerger, pour ici et pour maintenant, sur des bases rationnelles et démocratiques un projet alternatif de développement écologique et de justice sociale ». Oui, c’est par là la sortie ! en incluant dans ce projet les mesures sanitaires concrètes qui auraient été prises dans le cadre d’une nouvelle structure économique sociale et solidaire. Alors ? Qu’aurions-nous entrepris concrètement ? Construisons au lieu de nous épuiser face à un ennemi qui rigole de nos différences.

  93. Je suis d’accord Yves, c’est un peu court.

    Je comprends bien certaines raisons de la colère et comme l’écrit Plenel dans son billet Emmanuel Macron, président de la discorde : « Les égarements que donnent à voir ces manifestations ne sauraient masquer leur motivation initiale : une colère cumulative contre un pouvoir qui n’a cessé de semer la défiance, de créer la division, d’alimenter le désordre. (…) il n’y a pas d’un côté des manifestants ignares et barbares, de l’autre des gouvernants éclairés et civilisés ».

    Cependant, lorsque nos amis explicitement renient la connaissance et la recherche scientifique et se retrouvent plus libéraux que les (neo)libéraux, ça va être difficile de se poser ensemble la question Que faire ? contre le capitalisme, pour l’émancipation, le progrès social, etc.

    Sur des mesures sanitaires concrètes, sans faire dans le y’a qu’à, faut qu’on, il aurait déjà fallu donner les moyens à la recherche comme les chercheurs le demandaient, après l’épidémie de SRAS de 2002-2004, se préparer à faire à une pandémie en réalisant des stocks stratégiques de masques et autres matériels (comme ça avait commencé), soutenir les hôpitaux et les structures de santé publique en impliquant les usagers et les professionnels, etc. la pandémie présente, il faut évidemment investir dans la recherche publique pour trouver au plus vite vaccins et traitements, lever les brevets et maîtriser la production des vaccins, accompagner et informer toute la population pour mener une campagne de vaccination massive et bien comprise, soutenir les soignants et l’auto-organisation, bref mettre en place une véritable démocratie sanitaire et, last, but not least, repenser les modes de production et de consommation, puisqu’on a très concrètement constaté que la machine peut s’arrêter et que c’est même une nécessité (cf rapport du GIEC) , etc.

  94. Ce qu’il faut comprendre, c’est que beaucoup de personnes qui ne souhaitent pas se faire vacciner contre la covid ne sont pas anti-vaccin.
    Mais elles ne font pas confiance aux vaccins biotechnologiques que l’on nous propose.
    Aucun des vaccins cités par cette personne de 80 ans ne repose sur ces technologies !

    Je conseillerais à cette personne la lettre du CRIIGEN ‘C’est dur d’être vacciné par des cons » : https://criigen.org/wp-content/uploads/2021/08/2021-07-29_Lettre-a-Charlie-Hebdo-juillet-2021-02_D.pdf

  95. Oui je suis d’accord avec Christian, Les signataires de la tribune ne font que reprendre l’argumentation de Macron et de son gouvernement, pour ne pas dire la propagande qui nous ont bombardé de vérités et contre vérités, le masque ne servait à rien il fut un temps. Maintenant les nons vaccinés seraient des égoistes qui ne pensent qu’à leurs libertés individuelles, alors que nous sommes en train de les perdre toutes ! A ce niveau là, ce n’est pas être aveugle, c’est accompagner les mesures liberticides en faisant croire que c’est pour le bien de tou ! et emploient le terme complotiste pour clore le débat dès qu’on leur oppose un argument contraire, comme si les complots n’avaient jamais existé, En fait, les masques tombent, et nombreux sont ceux qui quittent le navire parmi les militants ! C’est une très bonne chose, réjouissons nous !

  96. C’est désespérant à lire ça… les rats quittent le navire, suppôts macroniens liberticide, etc.

    Les mensonges avérés et les errements du gouvernement invalident donc toutes les données et les recherches scientifiques, tous les témoignages des soignants et des patients ainsi que ceux de leurs proches ; nos expériences personnelles mêmes. Les libertés sont menacées c’est un fait, les politiques néolibérales et l’opportunisme des pouvoirs à profiter de situations extrêmes y sont pour beaucoup. Sans oublier les dispositifs numériques, et notamment les réseaux sociaux qui vous plaisent tant pour vous « informer » et propager vos « vérités ». Bien sûr qu’ils existent des complots. En général ils sont assez vite dévoilés par des lanceurs d’alertes, des chercheurs en sciences sociales et des journalistes plutôt que par vos canaux alternatifs.

    Je peux entendre les inquiétudes des manifestants, essayer de les comprendre, mais j’ai beaucoup plus de mal avec des militants « progressistes » qui assument de se retrouver, de fait, en compagnonnage d’idées avec l’extrême droite. Qui s’éloigne de l’action pour le progrès social et l’éducation populaire, pour l’émancipation et contre la capitalisme ?

  97. Ce qui est raté c’est leplan social de vaccination qui aurait dû avoir lieu dès janvier 2020. En attendant la Martinique et la Guadeloupe sont dans une situation dramtique faute d’anticipation et de dispositifs permettant d’informer la population et de moyens pour se faire vacciner.
    La pandémie reprend à cause des variants qui ont pu se développer faute d’une couverture vaccinale mondiale insuffisante.

  98. C’est un texte d’un contributeur, pas de la rédaction. Altermidi est un media collaboratif, comme l’est web86. Ce n’est pas un media avec des journalistes.

  99. La Martinique et la Guadeloupe sont dans une situation dramatique faute d’une couverture vaccinale insuffisante.
    De plus il y a deux type de vaccins, ceux qui stérilisent le virus, comme c’est le cas contre la variole qui a disparu de la planète, et ceux qui en diminuent les effets mais qui laissent passer le virus dans l’organisme en en diminuant les effets ( comme celui de la grippe ). Pour endiguer la force du virus et ses variants, il faut une couverture vaccinale très importante.

  100. Bonsoir : oui bon conseil à savoir ne pas regarder la télé, et aussi autre conseil : on évite les sites de désinformation comme France soir.

  101. Oui c’est vrai, il y a un côté social démocrate dans notre tribune. J’aurais en effet préféré un côté plus libertaire : grève générale jusqu’à la vaccination de tous et toutes, pour l’intérêt général, pour la liberté liée à l’égalité, la nationalisation des fabriques de masques, la levée des brevets et l’auto-gestion des lieux de travail afin de mettre fin au virus…
    Je n’imagine même pas les commentaires , car notre tribune « PS » suscite quand même beaucoup de colère…

Les commentaires sont fermés.

Article suivant

[Photos, vidéo] Grosse manifestation contre le pass sanitaire à Poitiers

sam Août 7 , 2021
Au début il y avait à peu près 500 personnes qui sont venues pour écouter les prises de paroles organisées par « Châtellerault l’Insoumise » (merci à elles et eux aussi pour la sono qui marchait bien). Des vidéos de ces prises de parole seront faites prochainement. Dès que la manifestation a […]
//