Le mercredi 1er juillet les salarié-es des Fonderies du Poitou d’Ingrandes et ceux de l’EPHAD des Feuillants de Poitiers se sont retrouvé-es devant la préfecture de Poitiers.

L’État et la Région PS/EELV (qui a la compétence économique) s’apprêtent à lâcher les Fonderies du Poitou qui fabrique des carters de voiture diesel et restent sourds à la demande des salarié-es d’une reconversion de leur outil de production vers d’autres produits. Voir l’article de la NR/CP ici

Au même moment, sur la même place, se trouvaient les salarié-es de l’EPHAD des Feuillants, ces héroïnes applaudies pendant le confinement et qui travaillent dans un groupe privé, Vivalto, qui fait des bénéfices, méprise et sous-paye ses salarié-es, les mettant dans des conditions de travail indignes, au détriment des pensionnaires.

« La lutte des classes n’existe pas. » nous répète-t-on. C’est pourtant toujours les mêmes qui payent cher la course aux bénéfices

Rédaction

Une réflexion au sujet de “Rassemblement Fonderies du Poitou et EPHAD: la crise, c’est déjà maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Intervention d'une salariée de l'EPHAD des Feuillants de Poitiers en grève

jeu Juil 2 , 2020
On les a applaudies, voilà comment on les récompense ! Vidéo de la CGT86 tournée lors du rassemblement du mercredi 1er juillet devant la préfecture.
//