Transmis par « Points de vue citoyens » : Intervention de Lisa Belluco (députée 1ère circonscription de la Vienne) pendant la séance de questions au gouvernement de mardi qui a permis au groupe écologiste d’interpeller directement le Ministre Béchu (Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires depuis juillet 2022) sur ses mesures pour anticiper la canicule et ses effets. Vidéo de 5’50 : https://fb.watch/efpc_Ma1He/

Lisa BELLUCO : « La séance de questions au gouvernement de mardi a permis au groupe écologiste de demander directement au Ministre Béchu ses mesures pour anticiper la canicule en cours et ses effets. Ce phénomène de canicule se produit désormais quasiment chaque année en France. La situation n’est malheureusement plus exceptionnelle : il est temps que nous apprenions à nous y adapter. Il semble pourtant que ce ne soit pas de l’avis du Ministre qui n’a apporté aucun élément de réponse concret à nos questions sur l’anticipation, la prévention, l’adaptation.

Si nous devons nous adapter à la canicule, nous devons aussi apprendre à nous adapter aux sécheresses. J’ai profité de l’audition de membres du Haut Conseil pour le Climat ce matin en commission Développement Durable et Aménagement du Territoire pour poser la question des impacts du dérèglement climatique sur la ressource en eau. 

J’ai également pu demander leur avis sur les réserves de substitution (ou méga-bassines) comme solution d’adaptation. Les réponses de Valérie Masson-Delmotte (GIEC) et Jean-François Soussana (INRAE) sont éclairantes :

S’il n’y a qu’une citation à retenir« ces simples politiques de substitution et de bassines ne seront pas à l’échelle par rapport aux besoins. D’autre part, il faut […] éviter une mal-adaptation, là on peut être dans des cas de mal-adaptation parce que l’on créerait du stockage et […] on accentuerait le niveau de réduction des nappes. 

Et puis il faut aussi se projeter sur ce que nécessiterait une adaptation à l’échelle d’ici à 2050 et là on se rend compte qu’on aura besoin de toute manière, et je pense que les acteurs agricoles en sont conscients, de changement dans les systèmes de production pour réduire les besoins d’irrigation et pour parvenir du coup à un meilleur équilibre avec le climat tel qu’il évolue. »

Dom

Article suivant

[vidéo] Des images de l'énormité des "bassines"

ven Juil 15 , 2022
À l’heure des restrictions d’eau, une vidéo qui montre l’énormité des « bassines ». Le 13 Juillet à14H30, une petite délégation du Collectif « Bassines Non Merci » s’est rendu à Bruxelles pour une 2ème audition à la Commission PETI.
//