Baisse de la CSG

Attention à l’enfumage !

Lors de son intervention télévisée du 10 décembre le président de la République a annoncé un retour du taux de CSG à 6,6 % (au lieu de 8,3 %) en 2019 pour les retraités percevant une pension inférieure à 2 000 €.

Or le taux de CSG n’est pas directement défini à partir de la pension

mais du revenu fiscal de référence (RFR).

  Selon le porte parole du gouvernement Benjamin Griveaux les niveaux de RFR concernés par l’exemption de la hausse de CSG seraient de 22 354 € pour une personne seule et de 34 200 € pour un couple (revenus 2017 mentionnés dans l’avis d’imposition reçu en 2018).
Pour une personne seule le plafond de 22 354 € correspond bien à une pension mensuelle de 2 000 € à condition de n’avoir aucun autre revenu, comme une pension de réversion par exemple.
Pour un couple, avec un RFR de 34 200 €, il ne faut pas que la somme des deux pensions dépasse 3 000 € mensuels.Exemple, un couple avec une pension de 1 700 € pour l’un et 1 400 € pour l’autre n’est pas concerné par la mesure.
Rappelons aussi que le gouvernement maintient la désindexation des pensions sur les prix qui, à terme, va appauvrir considérablement les retraités.
2018 n’aura vu aucune revalorisation des pensions alors que l’inflation moyenne avoisinera les 1,3 %.   Pour 2019 et 2020 le gouvernement prévoit une hausse des pensions de 0,3 % alors que l’inflation prévue devrait sa situer autour de 1,6 %.
Sur ces trois années TOUS LES RETRAITES perdront, en niveau, au moins 4 % de pouvoir d’achat.

Lettre d’information du 13 décembre de la Fédération Générales des Retraités de la Fonction Publique. (FGRFP)

 

Dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Soutenir une ferme "Terre de Liens" dans les Deux Sèvres

sam Déc 15 , 2018
Thierry MOUCHARD s’installe comme éleveur bovin (viande) en agriculture biologique près de Niort. Son installation permettra le développement de l’élevage dans une zone céréalière contribuant ainsi à la diversité d’activités et à la préservation de la biodiversité du territoire. Thierry a souhaité faire appel à Terre de Liens dans l’objectif […]
//