Comment la France a tué ses villes

Une vidéo avec Olivier Razemon et une enquête sur Poitiers

« Vitrines vides, façades aveugles, stores métalliques baissés… les boutiques abandonnées ne constituent que le symptôme le plus flagrant d’un phénomène plus large dans les préfectures et sous-préfectures françaises, que ce soit à Calais, Agen, Le Havre, Landerneau, Avignon ou Lunéville : la population stagne, les logements sont vacants, le niveau de vie baisse. Comment comprendre cette crise urbaine ? Olivier Razemon en a débattu à la Fondation aux côtés de David Djaïz, haut fonctionnaire, et Jean Dionis du Séjour, maire d’Agen.

Auteur de Comment la France a tué ses villes (Rue de l’Échiquier, 2016), Olivier Razemon, journaliste indépendant, observe les conséquences, sur le territoire, de la manière dont on se déplace. Partout, la voiture individuelle reste considérée comme une obligation, un dû. Or, parce qu’elle occupe de l’espace et allonge les distances, la motorisation contribue largement à l’asphyxie des villes. Selon lui, pour les revitaliser, il n’existe nulle solution miraculeuse, mais une série de petits pas, de décisions empreintes de sobriété. »

Une enquête précise sur l’hyper centre de Poitiers

« En novembre 2016, je m’étais lassé des mensonges et approximations triomphantes sur l’activité commerciale au centre-ville de Poitiers. Sur mon blog, j’avais dressé un bilan objectif, chiffré, avec carte et photos à l’appui . J’avais aussi fait une promesse : faire le point un an après. Nous y sommes. Voici donc la nouvelle carte » (lire la suite) Un article avec carte et photos de Pierre Fleurisson

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

"Au nom du réalisme"

lun Jan 15 , 2018
Un livre écrit par deux universitaires de Poitiers. Que dit-on exactement au nom du réalisme ? De quoi réalisme est-il le nom ? À qui et à quoi sert-il ? Si le réalisme implique un ça va de soi, les auteurs de ce livre démontrent en revanche que le mot, […]
//