Vidéo et photos d’une des plus grosses manifestations du 1er mai à Poitiers depuis 2002

Macron accumule les mécontentements

Macron de la Terre du Milieu, « saigneur » des anneaux

Les très récents « États Généraux des Migrations » (EGM) avait mobilisé pour cette manifestation du 1er mai (lire leur tract ici)

Beaucoup de pancartes et banderoles individuels ou collectives, un indice de la volonté d’en découdre, un petit côté « l’imagination au pouvoir »

Une manif c’est de la colère mais c’est en même temps de la fraternité (et de la sororité !)

Pour une fois une pub qu’il fallait suivre :

A, anticapitalista !

Un début de mobilisation bienvenu chez les personnels de l’université de Poitiers

Le « comité poitevin Palestine » avait lu un texte en début de manifestation (à lire en cliquant ici)

Des goûts et des couleurs… discutons-en !

Un cortège tout du long dense, animé, joyeux et déterminé

Il y avait de la bonne ambiance dans l’air

De gauche à droite : Coralie Breuillé (PCF), Maïté Monange (EELV), Abderrazak Halloumi (Socialiste) et Maryse Desbourdes (NPA)

Le cortège des collectifs de solidarité avec les migrant-es (EGM) était important et bruyant de slogans

Les Insoumis donnent de la voix :

La CGT en la personne de Catheirne Giraud, sa secrétaire départementale va-t-elle chuter ?

Peine perdu Macron et autre propagandiste de cour

Le discours unitaire a bien eu lieu

La convergence des luttes est en train de se construire !

Le discours intersyndical en entier (10mn) prononcé cette fois-ci par Catherine Giraud de la CGT

Et en cadeau surprise deux photos de Daniel B de la manifestation à Châtellerault

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Poitiers. Violences et mouvements sociaux

mer Mai 2 , 2018
Face à la violence d’État , quelles sont les actions les plus légitimes, les plus efficaces ? La violence des institutions peut-elle légitimer la violence physique ? La violence peut-elle être politique ? La non-violence est-elle synonyme de passivité ? Soirée participative de l’IEPop le 16 mai à Poitiers Cliquer […]
//