En juillet 2017, je reçois un courrier d’EDF qui m’avise d’un contact prochain de l’entreprise Boutineau pour le changement de mon compteur électrique.

Quelques renseignements pris par voie de presse (tout est désormais consultable sur internet) m’incitent à penser que le principe de précaution doit s’appliquer. Ainsi, j’informe ENEDIS, EDF et Monsieur Alain CLAYES de mon opposition au remplacement de mon compteur.

En octobre 2017, je lis avec grande attention le numéro 562 de Que Choisir sur le « dossier noir LINKY » qui achève de me convaincre. Il y est question de dysfonctionnements, de hausses de facturations, de pannes, d’incendies… et de conditions de travail déplorables pour les poseurs de Linky.

Le 13 décembre, je reçois un nouveau courrier, cette fois-ci de l’entreprise Boutineau qui est chargée du déploiement des compteurs LINKY dans notre région. J’avoue que la première lecture m’a fait froid dans le dos. En effet, je paie correctement mes échéances fiscales et autres, donc il est rare que je reçoive des lettres de relances. Je prends donc le temps d’une lecture approfondie « à froid » de cette lettre dans laquelle un certain nombre de points me semblent discutables :

  • le caractère obligatoire du remplacement n’est écrit nulle part, et j’invite chacun à consulter le Code de l’Energie sur le site Légifrance pour le vérifier. Les distributeurs, les fournisseurs ont des obligations de services vis-à-vis de moi, mais il n’est nullement écrit d’une quelconque obligation de ma part vis-à-vis d’ENEDIS, EDF ou Boutineau. De plus, si je considère les propos de Mr MONLOUBOU, Président du Directoire d’ENEDIS, à savoir « il n’y aura pas de clients exclus du dispositif Linky sauf ceux qui ne voudront pas ouvrir leur porte », il me semble que je peux légitimement entendre que le Linky n’est pas obligatoire.
  • ce courrier fait aussi état que « dans quelques temps une relève spécifique payante est susceptible de vous être facturée », affirmation qui entre en contradiction avec les propos de Mr LAURANS, Directeur Régional d’ENEDIS en Bretagne qui a dit « si un client souhaite ne pas avoir de compteur Linky et nous oppose un refus, (…) on n’ira pas outre la volonté du client, (…) mais à partir de là, le client ne s’expose à rien, il n’y aura pas d’écart de traitement, (…) pas des coûts qui seront facturés, plus importants parce qu’on a Linky ou pas Linky, il n’y aura pas d’amende, pas de pénalité ». Si en Bretagne, il n’y aura pas de facturation supplémentaire, je réclame les mêmes droits que les Bretons. Pour ma part, je refuse de céder à cette pression sur mon porte-monnaie.
  • à la fin de ce courrier de Boutineau, je suis encouragée à consulter le site ENEDIS ou de contacter une de ses équipes pour « comprendre l’intérêt du nouveau compteur et ses principaux avantages ». J’avoue l’avoir fait en juillet à la réception du premier courrier d’EDF, pour peser le pour et le contre, et afin de prendre ma décision en conscience. Si je lis bien le courrier de Boutineau, quand il est écrit « si vous êtes amené dans les prochains mois à augmenter votre abonnement (puissance souscrite), le coût sera de… », ce qui veut dire qu’il n’est pas exclu que mon abonnement ne soit plus adapté à mes besoins avec Linky alors que mon installation actuelle fonctionne très bien. Les bras m’en tombent !

Donc, on me vante les avantages et intérêts d’un appareil qui est tellement sophistiqué qu’il n’est pas exclu que je sois amenée à augmenter mon abonnement ?!… pour à terme « bénéficier » d’une hausse de mes factures, l’un n’allant pas sans l’autre.

Ainsi, prétendre que le remplacement du compteur électrique est SANS AUCUN FRAIS me fait doucement sourire. L’art de donner d’une main pour reprendre de l’autre.

Linky, réellement, non merci.

J’imagine que d’autres que moi trouveront à discuter d’autres points de ce courrier, dont je trouve les ficelles très grossières en matière de pression et d’intimidation. Tout cela ressemble à un passage en force que je trouve parfaitement déplacé et hors propos, car personnellement, je réclame exclusivement à ce que mon choix de refuser ce compteur soit respecté.

J’ignore si je donnerai réponse à ce courrier, le silence est quelquefois une digne forme de résistance.

Une citoyenne qui s’interroge

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Combien gagnent les députés et sénateurs de la Vienne

dim Déc 17 , 2017
Combien gagnait un haut cadre de La Poste ? Qui faisait partie de la FNSEA ? Etc.
//