Départ en bus depuis Poitiers le matin.

Sur place, la manifestation partait de Nation pour aller jusqu’à Bastille.

Il y avait un public très populaire de :

Je suis allé faire un tour sur la place où j’ai vu des :

Je me suis mis en tête de cortège pour voir passer les vedettes parce que de toute façon ça n’avançait pas. En fait la manifestation a commencé avec 30 mn de retard car la Macronie, jamais à cours de vilainie, avait mis un hommage à Samuel Paty à 14h00, au même moment que le départ prévu de la manifestation.

Bref, la Macronie politique et médiatique voulait que les têtes d’affiche de la NUPES soient absentes pour pouvoir chanter le refrain de l’islamo-gauchisme wokisme antirépublinanisme de la NUPES.

Peine perdue : la NUPES était présente à l’hommage à S. Paty et la manifestation a commencé à 14h30.

On était serré-serré

J’ai cru voir les cheveux de beaucoup de leaders. Même j’ai cru voir :

Bompard

Par contre aucune trace du secrétaire général du PCF, Fabien Roussel – un leader du PCF qui boude une manifestation massive du « peuple de gauche », c’est une faute politique – ni du candidat EELV aux Présidentielles, Y. Jadot – un libéral de conviction.

Hormis ces deux personnalités anti-NUPES, tou-tes les autres étaient là.

Il y avait en tête de cortège un 38 tonnes débâché sur la plate-forme duquel ont défilé des représentant-es des associations, syndicats et partis organisateurs

On peut les retrouver bien filmés ici :

À quelques encablures de l’arrivée il y avait une cinquantaine de mâles blackblock qui freinaient la progression car le défilé avait peur de la charge possible des CRS. Mais en fait les hommes en noir ont pu tranquillement casser les vitrines d’une banque et d’un Mac Do le temps que la presse du régime fasse, gourmande, de belles images pour instiller l’idée que manifester c’est dangereux, que revendiquer c’est un truc de radical-e, qu’on a toujours raison de rester à la maison.

Mais sans doute tous les médias mainstream n’avaient pas eu leur compte d’images et les CRS ont chargé une partie de la foule pacifique à l’arrivée à Bastille. Les images du 20h00 était assurées.

Celles et ceux qui étaient resté-es dans leur cortège par département ont dû plier bagage avant d’avoir pu avancer pour ne pas louper les bus de retour. Pour ma part, je suis sorti deux fois du bain de foule à pas toujours toucher terre, pour pouvoir avancer en passant par des rues adjacentes.

Il y a deux choses que j’ai aimé dans cette manifestation parisienne. La première c’est l’inventivité des panneaux et des visuels :

La deuxième chose c’est que la réunion par milliers de personnes désirant « la fin de l’apathie » donne à ce véritable bain de foule une joie communicative. On est serré comme des sardines et pourtant tout le monde se sourit, on échange avec des inconnu-es sans aucune tension ni méfiance.

Celles et ceux qui ne sont jamais allé-es à une manifestation monstre ont loupé cette ambiance à nulle autre pareille.

P.C.

Rédaction

Article suivant

Trottinettes électriques en libre service à Poitiers. Une réaction.

mar Oct 18 , 2022
Un article humoristique et sarcastique mais très bien documenté sur ce sujet : « Il y a 15 jours, nous apprenions que la ville de Poitiers et celles de Grand Poitiers qui en ferait la demande, allaient être déployées des trottinettes et vélos électriques en libre-service dans les rues de Poitiers. […]
//