« La Banque de France à Poitiers, c’est près de 350 salariés en charge des grands fichiers nationaux (incidents de crédits aux particuliers, crédits aux entreprises, chèques impayés…), de la gestion des titres et des activités d’ampleur nationale internes à la Banque de France ainsi que de la cotation des entreprises de la Vienne et des Deux-Sèvres, mais également de la gestion des dossiers du surendettement des particuliers pour les quatre départements de l’ex-région Poitou-Charentes (environ 5000 dossiers par an).

L’accueil des usagers pour la Vienne (Infobanque et surendettement) est désormais uniquement assuré sur le site de Poitiers-ZAC des Montgorges.

(…) À présent que la Banque de France vient de se doter de locaux modernes et fonctionnels, l’heure est d’assurer l’avenir du site.

L’intersyndicale a alerté le Gouverneur sur la baisse constante des effectifs (de 18% en 6ans). 110 nouveaux départs sont annoncés d’ici 2 ans… et les remplacements prévus ne les compenseront pas. Fin 2018, un service fermera définitivement.

L’intersyndicale constate que le site est d’ores et déjà sous occupé. 400 m2 de locaux sont disponibles. Dans ces conditions, l’avenir des activités est flou et le doute s’installe chez le personnel mais également chez les élus locaux.

L’intersyndicale attend maintenant des réponses concrètes à ses questions : Quelles nouvelles activités pour le site poitevin ? À quelle échéance ? Et avec quel effectif ? »

Source : http://cgt-ud86.org/spip.php?article141

Cliquer pour accéder à bdf.pdf

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Passaro : un site et une nouvelle association à Poitiers pour aider concrètement les migrants

mar Juin 19 , 2018
« Pássaro » est une association qui a comme but principal celui de aider concrètement les migrant-es et sensibiliser l’opinion publique afin de favoriser l’intégration à travers de nombreuses actions. Son nouveau site se trouve ICI
//