Une version actualisée d’O. Bouba Olga & Michel Grossetti.

Résumé

La période récente se caractérise par l’émergence d’une mythologie séduisante dans le champ du développement économique : l’approfondissement de la mondialisation plongerait l’ensemble des territoires face à un impératif de compétitivité , seules quelques métropoles pouvant rivaliser pour attirer les talents et les leaders de demain , métropoles qu’il conviendrait donc de soutenir en concentrant les efforts sur l’excellence . Nous la résumons par l’acronyme CAME pour Compétitivité, Attractivité, Métropolisation et Excellence.

Une analyse attentive des différents composants de la CAME montre cependant qu’aussi séduisante – voire addictive -qu’elle soit , elle ne résiste pas à l’épreuve des faits. Malgré cela,
portée de manière plus ou moins marquée par certains chercheurs et organismes privés ou publics d’analyse et de conseil, elle sous-tend tout un ensemble de politiques publiques ; elle a même structuré une partie des débats autour des résultats des élections dans différents pays.

Non seulement la CAME ne produit pas les effets attendus, mais elle provoque des effets indésirables.  Les ressources publiques étant limitées, les dédier fortement à quelques acteurs (startups, chercheurs jugés «excellents»…) ou à quelques lieux (métropoles) conduit à renforcer les inégalités socio-spatiales.  Quelques éléments de réflexion sur des alternatives envisageables, qui nous semblent plus saines, seront présentés afin d’aider à s’en désintoxiquer.

Lire l’article en cliquant ici

Rédaction

Une réflexion au sujet de “La mythologie CAME (Compétitivité, Attractivité, Métropolisation, Excellence) : comment s’en désintoxiquer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Aéroport de Poitiers ?

mar Déc 4 , 2018
La presse a relaté l’existence d’un nouveau groupe de réflexion, un « think tank » pour la Vienne dénommé « Nouvelle Aliénor » (page facebook). Une de ses premières interventions publiques tente de répondre à la question « L’aéroport de Poitiers est-il utile au Poitevin moyen ?  » L’article de la NR donne la parole […]
//