La situation d’urgence de « la maison »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE SUR LA SITUATION D’URGENCE DE « LA MAISON » :

Une délégation a été reçue par le maire ce mercredi 26 septembre 2018 pour évoquer l’avenir de « la Maison » et de ses habitants.

Face à l’appel à l’aide lancé par un des habitants de « la Maison », menacé d’expulsion et d’un retour à la rue, la réponse du maire a été qu’un lieu est en construction et s’ouvrira fin 2019, début 2020 pour héberger 28 personnes majeures.

Cette réponse ne convient ni à l’urgence de la situation ni à la spécificité des « mijeurs », personnes ni mineures reconnues par l’Aide Sociale à l’Enfance, ni majeures sur leurs papiers d’origine, et ne pouvant de fait être accueillies dans cette structure à venir.

A l’évocation de la réquisition d’un lieu ou d’une mise à disposition, le maire s’est prononcé très clairement par un refus catégorique.

Ses réponses et ses positionnements ne nous ont pas permis d’exposer véritablement la nature du projet de vie collective de « la Maison » ; résumant le projet a un simple lieu d’hébergement illégal : un squat.

Interrogé sur son éventuel rôle de facilitateur d’un dialogue principalement avec la préfecture, mais également avec les autres institutions concernées, le maire n’a pris aucun engagement.

La délégation tient cependant à remercier monsieur le maire d’avoir bien voulu la recevoir, ce qui n’est le cas pour l’heure ni de madame la préfète, ni de monsieur le président du conseil départemental.

Prochain rassemblement de soutien mercredi à 18h devant la préfecture.

La délégation était composée de :

  • Trois habitants membres du collectif de « La Maison »
  •  Un représentant de Min’de rien
  • Une représentante de la Ligue des Droits de l’Homme / Etats Généraux de la Migration 86.

Poitiers, le 26/09/18

*****

Soyons un maximum présents demain de 5h30 à 21h, l’expulsion risquant d’être pour bientôt

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.