Vendredi 7 août 2020, le collectif « Nous voulons des coquelicots » de Loudun s’est à nouveau retrouvé pour alerter sur la présences de METABOLITES; résidus de pesticides dans l’eau potable.

Nous demandons que le taux de métabolites soit mesuré afin que les citoyens soient informés et puissent agir sur les pouvoirs publics en toute connaissance de cause.

Nous continuons à demander l’arrêt de l’utilisation de pesticides et insecticides en informant et en faisant signer la pétition. Notre présence est plus que jamais utile à l’heure où l’état autorise à nouveau l’utilisation les néonicotinoides , insecticide tueurs d’abeilles‌.

En effet, l’état vient de céder une fois de plus aux lobbies de l’industrie agro alimentaire et aux producteurs de betteraves attaquées par des pucerons.
Dans ce contexte, des études ont montré que les productions de betteraves biologiques sont beaucoup moins impactées par les pucerons.

Il est urgent que les citoyens influencent une politique agricole respectueuse de la nature et de l’humain.

Nadine 

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Solidarité inter-régionale !!!

sam Août 15 , 2020
On aurait pu imaginer que l’agriculture bio portait une philosophie qui la mettait à l’abri de la bêtise, de la jalousie, de la rancœur et autre méchanceté humaine… Et bien non et la bien pénible histoire qui arrive à un couple de maraîchers bio des Bouche du Rhône montre, une […]
//