« Pour notre eau, notre santé, nos euros ». le collectif « Bassines Non Merci 86 » avait convoqué une « manifestation pédagogique » à Gençay pour expliquer par le détail le problème des bassines sur le lieu d’une possible future bassine.

La ressource en eau – va-t-on avoir des coupures d’eau potable cet été dans la Vienne ? – diminue et il est scandaleux qu’une poignée de patrons de l’agrobusiness (4%) monopolise et pollue des milliers de m3 d’eau des nappes phréatiques pour des cultures d’exportation alors que cette ressource manque pour les autres cultures, pour la nature et pour la consommation humaine. L’eau n’est pas une marchandise. L’État, ici la Préfecture, pour l’instant et de façon active, privilégie ce modèle agricole et ce patronat.

Le combat contre les bassines et pour l’eau va se développer.

Ce furent donc plus de 200 personnes qui ont écouté les prises de paroles (qui ont été filmé) avant se se rendre sous un soleil écrasant sur le lieu d’une possible future bassine.

À lire l’excellent article de la presse locale

PC

Chiffres officiels à l’appui et au pied d’un piézomètre, on voit que les nappes phréatiques ne se rechargent plus vraiment et qu’année après années le niveau se rapproche dangereusement du plus bas.

Rédaction

Article suivant

[vidéo] Législatives 2022 - 1er tour : Valérie Soumaille, candidate LFI 2e circonscription de la Vienne 1

lun Juin 13 , 2022
France 3
//