Un interview du sociologue Étienne Douat de l’Université de Poitiers qui a co-dirigé l’ouvrage ci-dessous.

On y parle numérique, distanciel, étudiants et élèves, enseignant-es et des grands oubliés : les CPE, la formation professionnelle et les personnes handicapées.

Le 12 mars 2020, face à la pandémie, le Président de la République annonce la fermeture de tous les établissements d’enseignement. Le ministre de l’Éducation nationale exhorte à assurer la « continuité pédagogique » à distance.

Comment, dans l’urgence et l’impréparation, confinés, enseignants et élèves, familles et étudiants font-ils dans les semaines qui suivent ? Que révèle cette « crise » de l’état du système d’enseignement ? Comment ce confinement sert-il à l’accélération des réformes gouvernementales en cours ? Treize spécialistes de l’éducation, de la maternelle à l’université, coopèrent et tentent de répondre à ces questions et d’ouvrir les chantiers de recherche que cette séquence inédite impose.

L’éducation aux temps du coronavirus, sous la direction de Stéphane Bonnéry et d’Étienne Douat, éditions Le Dispute, 12 euros

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Le brevet des collèges (DNB) malmené

sam Juil 3 , 2021
Le texte ci-dessous a été lue dans certains jurys du Brevet des collèges du 86. Du mépris des élèves et des enseignant-es et de l’incompétence de « nos élites » « Nous, professeur.es de Lettres, correcteurs et correctrices du sujet de français pour le DNB, voulons protester contre le choix du sujet pour la session […]
//