Poitiers : soyons debout plus que jamais

Communiqué Ensemble!86, le groupe France insou­mise Maillo­chon, PCF86, Géné­ra­tion.s, NPA86, PG86

Ce commu­niqué a été écrit dans l’ur­gence au lende­main des mani­fes­ta­tions du 8 décembre par Ensemble!86, le groupe France insou­mise Maillo­chon, PCF86, Géné­ra­tion.s, NPA86, PG86.

« Depuis les mani­fes­ta­tions du Premier décembre, une campagne de peur est orches­trée par Macron et les médias des milliar­daires: arres­ta­tions par centaines, peines de prison, demandes de l’in­ter­ven­tion de l’ar­mée et d’un permis de tuer pour les poli­ciers, affir­ma­tion par Casta­ner que certain-es mani­fes­tant-es se prépa­re­raient à tuer à Paris ; jeunes et moins jeunes blessé-es grave­ment du fait de l’ordre de tirer avec des flash­ball en visant le visage ; dizaines de jeunes contraints sous la menace de poli­ciers à rester longue­ment à genoux, mains sur la tête à Mantes la Jolie -l’image fait le tour du monde. Samedi soir, à Poitiers, les gilets jaunes ont encore été gazés au rond point d’Au­chan sud.

Macron et ses comman­di­taires capi­ta­listes font tout pour terro­ri­ser les gilets jaunes, les lycéen-nes, les défen­seur-es du climat.

Mais toutes et tous ont mani­festé le 8 décembre, malgré les flash-ball par dizaines, l’air asphyxié par les lacry­mo­gènes, malgré les blin­dés de la gendar­me­rie, la police à cheval et les chiens poli­ciers, malgré ce petit air d’état mili­taro-poli­cier.

D’après les chiffres offi­ciels, un-e mani­fes­tant-e sur cent a été inter­pellé-e. 80 000 agents des forces de l’ordre face aux 130 000 mani­fes­tant-es annoncé-es. C’est une guerre à son peuple que Macron mène ainsi.

Le mouve­ment conti­nue, toujours plus déter­miné; il est toujours très popu­laire, et un mouve­ment se déve­loppe dans la jeunesse. C’est un peuple qui n’a pas peur qui se lève face à Macron et aux profi­teurs de l’ISF.

Nous sommes parmi ce peuple qui n’en peut plus de cette vie-là, parmi celles et ceux qui savent que c’est main­te­nant qu’il faut agir, conti­nuer à agir. Nous sommes debout face à ceux qui nous veulent à genoux. Macron doit céder immé­dia­te­ment: retrait des taxes, franche augmen­ta­tion du SMIC et des retraites, retour de l’ISF,etc.

Alors que nos campagnes et nos petites villes se meurent, il faut défendre les mater­ni­tés – comme celle du Blanc – et les hôpi­taux de proxi­mité – comme celui de Châtellerault -, déve­lopper des trans­ports en commun et tous les services publics néces­saires -comme la tréso­re­rie de Gençay

Une vraie lutte pour une planète vivable passe par là.

Soyons, plus que jamais, ce lundi encore, sur les rond-points, et aussi dans les entre­prises, dans les lycées et les univer­si­tés, soyons debout plus que jamais. Puis, le 14 décembre, une mobi­li­sa­tion syndi­cale est prévue au départ du CHU ; saisis­sons-nous de cette oppor­tu­nité.

C’est un nouveau « tous ensemble » qui est en marche face au président des riches.

Poitiers : soyons debout plus que jamais »

Poitiers, le 090décembre 2018

Rédaction

Une réflexion au sujet de “Poitiers : soyons debout plus que jamais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Parcoursup, réforme lycée. Tract aux usagers des lycées de la FSU86

lun Déc 10 , 2018
Un tract d'information
//