Beau succès hier soir avec 70 personnes et la présence au final de représentants de 4 listes : EELV, PCF, Génération.s et La France Insoumise. Cette soirée était organisée avant les élections européennes et se proposait de présenter et de discuter avec les personnes présentes, les 12 priorités contenues dans la plate-forme qui réunit aujourd’hui au niveau national 38 mouvements (à voir sur https://pouruneautrepac.eu/ )

Dès 19 h nous avons conversé en grignotant radis, salade, soupe aux orties, ail des ours, fraises et autres bonnes choses sorties du panier des participant.e.s à la soirée (des boissons et divers « grignotis » ont aussi été offerts par la Biocoop « Le Pois Tout Vert »).

 Après la vidéo qui présentait au pas de charge la logique capitaliste de la PAC, nous étions tous invités, regroupés à 6 ou 7 autour des tables dispersées dans la salle, à donner une version vécue de nos liens avec l’agriculture. Un préambule a été lu par F. Chanial :

 « La PAC a réussi l’exploit de ne tenir compte ni de la terre, ni des paysans, en fait, de rien ni de personne à l’exception des flux de capitaux. Son rôle a été de transformer les exploitants agricoles en chasseurs de prime … pas plus heureux pour autant !

 Mais pendant ce temps les paysans résistent de façon décisive au pouvoir qui nous écrase et nous pollue. Au Larzac, à NDDL, à Bure, contre les GPII, (Grands Projets Iniques Imposés), contre les OGM, les pesticides, et, plus récemment contre les « bassines qui s’approprient l’eau, le plus emblématique des biens communs … les Paysans Travailleurs puis la Confédération Paysanne montrent la voie.

Ce sont les héros de notre temps et la qualité de la vie sur terre dépend en grande partie de leurs choix. Je suis grand-mère et à l’heure des histoires, mes petits enfants ne me demandent pas de leur parler de Cendrillon ou de Spiderman, ils me disent :  « Parle-nous des paysans ! »
Alors, ce soir, rendons-leur justice, avec ferveur et fraternité, « parlons des paysannes et des paysans ! »

C’est ce qui a été fait ! Chaque table a tiré au sort 3 priorités à discuter, à illustrer, à approfondir et à élargir en puisant dans sa propre expérience. Cet échange spontané a été très satisfaisant et fécond.

Avant restitution en plénière, « Juju le ver de terre » a fait une percée au milieu de la salle pour nous alerter sur la richesse fragile de notre terre, sur la disparition dramatique de la faune souterraine détruite par la brutalité des labours et des pesticides, sur la solidarité des champignons et des arbres… Il (c’est d’Ambroise Puaud dont il s’agit !) est reparti sous nos applaudissements émus !

Ensuite, les porte-paroles sont venus à tour de rôle exposer les points forts qui avaient émergé de leur table. Les représentants des listes sont intervenus en dernière partie, condamnant unanimement l’iniquité du  premier pilier de la PAC : celui qui concentre la plus grosse partie du budget pour l’attribuer au prorata de la surface des exploitations. Plus on est riche, plus on est « aidé » !

Cette unanimité porte-t-elle l’assurance que cette soirée si instructive pour tous changera la PAC ?
Nous nous sommes quittés à 22 h 45 avec l’intention de nous revoir pour veiller au respect des orientations que nous avons définies collectivement.

Pour le collectif « Pour une autre PAC » D. Leblanc et F. Chanial

Dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Rassemblement 5 juin. Pour dire non à l'Europe forteresse et oui à un accueil digne des migrant.e.s

dim Juin 2 , 2019
Collectif poitevin « D’ailleurs Nous Sommes d’Ici » . « Quels que soient sa nationalité, sa situation administrative, son âge, son sexe, aucune personne ne doit se retrouver à la rue, que ce soit à Poitiers ou ailleurs » à 18h devant l’ancien Palais de justice de Poitiers
//