Rassemblement : Non à l’Europe qui s’érige en forteresse contre les migrants !

« Des murs sont construits aux frontières intérieures, entre la Hongrie, la Serbie et la Croatie, et les contrôles y sont renforcés. En France, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, depuis 2015, le contrôle des frontières a été rétabli. En réalité il permet surtout de refuser l’entrée du territoire à un nombre important de migrants. En 2017, 85408 personnes ont été refoulées dés leur arrivée (dont 17306 mineurs ! ) pour « seulement » 63385 en 2016.

Pour faire bonne mesure les gardes-frontières européens de FRONTEX vont passer de 2800 à 10 000.

Les Européens ont également décidé de renforcer leurs frontières extérieures en renforçant les accords avec les pays tiers, transformant ces derniers en gardes-chiourmes, pour notre tranquillité. Exemple, l’accord initié en 2016 par l’Allemagne avec la Turquie d’Erdogan. En échange d’une aide financière de 3 milliards par an, ce pays s’engage à fixer sur son sol les 3,5 millions de réfugiés qui s’y trouvent et même à reprendre ceux qui auraient réussis à passer en Grèce. Autre exemple, l’accord conclu par l’Italie de Valini avec la Libye. Cette dernière, toujours contre une aide financière, envoie ses gardes-côtes chasser les canots de réfugiés pour les ramener en Libye où chacun sait que les mafias les traquent, les vendent comme esclaves, les torturent, les violent, les abandonnent dans le désert où ils meurent.

L’Union Européenne s’accorde avant tout pour développer la construction de centres de rétention fermés dans des pays tiers proches de nos frontières : Libye, Turquie. La Tunisie, l’Algérie, l’Albanie aussi évoqués refusent… pour l’instant.

L’objectif affiché est d’effectuer un tri sur place, tranquillement, sans avoir à gérer les camps et d’éviter que les étrangers indésirables, les soi-disant migrants économiques, ne mettent les pieds en Union Européenne. La question de l’interdiction de l’enfermement des mineurs ne pourra être évitée.

Les dirigeants se sont entendus pour instaurer un système « volontaire » de centres dits « contrôlés », en Europe et appellent aussi les États membres à « prendre toutes les mesures » internes nécessaires pour éviter les déplacements de migrants entre pays de l’UE.

L’accès au droit d’asile, déjà très limité, n’en deviendra que plus difficile, plus inhumain. Mais cela n’arrêtera pas les flux migratoires. Ils les rendront plus difficile, plus meurtriers* aux grands bonheurs des mafias de passeurs. * Entre 2014 et 2017 plus de 15 000 hommes femmes et enfants se sont noyés dans la Méditer année.,

  • Ouverture des frontières

  • pour un accueil respectueux des droits humains fondamentaux !

Signataires habituels: Action des Chrétiens pour l’abolition de la Torture, la CIMADE Groupe Local Poitiers, Collectif Nouveau Départ Poitiers DAL 86, Éducation-World 86, Ligue des Droits de l’Homme, sections de Poitiers et de Châtellerault, RESF 86, FSU 86, UD CGT 86, Ensemble 86, EELV Poitiers-Sud Vienne,  Jeunes Communistes 86, NPA 86, PCF 86, PG 86 .

Rassemblement de solidarité avec les migrants et migrantes
mercredi 4 juillet
18h00
devant Palais de justice

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.