Faut-il comprendre cela en lisant le billet du journaliste B. Bize dans la Nouvelle République du 14 octobre (p. 5) ? Il est en effet suggéré que le « Harry Potter de la Vienne » (dixit Le Canard Enchaîné) a des ambitions pour 2026. Poitiers, ville « solidement ancrée à gauche » pourra « solidement se passer » d’un ambitieux qui a failli se faire sortir de l’Assemblée Nationale en juin dernier. Et qui fut battu, dès le premier tour aux élections départementales de juin 2021. Le 12 octobre, comme 19 de ses collègues de « Renaissance », Sacha Houlié a voté en faveur d’un amendement instaurant une taxe sur « les super-dividendes »… contre l’avis du gouvernement. Une manière d’apparaître tactiquement comme un « macroniste de gauche » (!) ou cyniquement de jouer les dissidents en sachant qu’à la faveur du couperet du 49-3, cet amendement disparaitrait du texte final. Ce qui fut fait dès cette semaine puisque cet amendement justement a disparu du texte imposé par un « non-vote » ! Ça s’appelle de la « politique politicienne » .

La « com » à ses limites : si ça ne s’appelle pas être un (jeune) politicien aussi manipulateur que tant d’autres…

D. Leblanc

Dom

Article suivant

La Lettre d'info de la LDH-Poitiers

sam Oct 22 , 2022
En fichier joint la Lettre d’information du 22 octobre (N°5) de la section de Poitiers de la Ligue des droits de l’Homme.
//