« Charlène, mon ancienne voisine réfugiée congolaise avec ses trois filles (6, 9 et 10 ans) a dû quitté l’appartement qu’elle occupait grâce au centre d’accueil pour demandeurs d’asile. En effet, sa demande d’asile politique ayant été rejetée par la CNDA , elle n’a plus le droit d’être hébergée en centre. Charlène avait passé six mois dans la rue avec ses filles en arrivant en France il y a deux ans : ce logement lui a permis de retrouver un peu de paix et de sécurité. Heureusement, grâce à RESF et à une militante généreuse, elle est installée provisoirement dans une maison du quartier. Les filles pourront (lire la suite) »

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

"La village pour l'eau" d'Alternatiba Poitiers le 22 et 23 septembre

mar Août 21 , 2018
Un rapide coup d’œil sur le programme vous fera voir la richesse et l'intérêt de cet événement
//