Aujourd’hui, j’ai cours de fin du monde

Enseigner la culture apocalyptique, c’est l’une des spécialités de Raphaëlle Guidée, maîtresse de conférence en littérature comparée à l’Université de Poitiers et déléguée à l’Institut Universitaire de France (IUF). Pendant longtemps, l’écologie n’a pas été considérée comme un véritable sujet d’étude, en particulier dans les filières éloignées des sciences naturelles. C’est pourquoi la chercheuse engage avec les étudiant·es en licence de Lettres une réflexion critique sur les récits entourant la fin du monde. Un thème que la crise climatique et les angoisses qu’elle soulève alimentent constamment. Entretien.
https://vivant-le-media.fr/culture-apocalyptique/

Collectif Mélusine : de la friche commerciale au tiers-lieu

Trois ans après avoir baissé le rideau, l’ancien Intermarché de Lusignan (86) reprend vie sous la forme d’un tiers-lieu animé par le Collectif Mélusine. Recyclerie proposant notamment des tarifs adaptés aux personnes en difficulté, ateliers de fabrication et de réparation, activités autour du jeu et du spectacle… le tiers-lieu La Mélusine s’active pour fédérer l’écosystème local, créer du lien et dynamiser les campagnes. Photo-reportage.
https://vivant-le-media.fr/collectif-melusine-tiers-lieu/

Les Urbaculteurs : des mini-forêts à maxi impact

Cultiver la ville, c’est la raison d’être des Urbaculteurs. Depuis 2020, cette association forme les collectivités à la création d’écosystèmes permettant d’accueillir la biodiversité, de produire de la nourriture et de séquestrer du CO2. Elle a organisé, le 16 mars, la plantation d’une “mini-forêt” à Neuville-de-Poitou (86) dans le cadre de son projet “Résilience Urbaine”. Et pour faire émerger du bitume une forêt dense, efficace et résiliente, elle a convié la population locale. Reportage.
https://vivant-le-media.fr/urbaculteurs-mini-forets/

Rédaction

Article suivant

[vidéo] Interview de 2 chefs de file de l'Union Populaire de la Vienne

ven Avr 15 , 2022
Un interview de Valérie Soumaille et Aladin Lévêque. (Toutes nos excuses à elle et à lui pour les problèmes techniques survenus pendant cet interview)
//