Rédaction

9 réactions sur “[vidéo] Interview d’un médecin du CHU de Poitiers

  1. Merci Pierre !
    Mais si, vous êtes des héros modestes et ceux qui vous ont méprisés doivent être morts de honte ! La modestie et le dévouement, sont comme tu dis, dans votre ADN : au lieu de le nier, passez la contagion au reste de la population ! Souhaitons l’émergence de tout un peuple de héros joyeusement modestes !
    Je pense avec les stoïciens que l’accomplissement du devoir contient en soi la meilleure récompense mais je ne veux pas qu’on prenne appui sur ce désintéressement pour abuser de la situation. Abuser de la situation c’est ce que les gouvernants, administratifs et autres outrecuidants ont fait sans vergogne. ÇA SUFFIT !

    1. Bonjour et merci pour votre proposition. Je vous encourage à contacter les médecins de la Réanimation médicale et chirurgicale du CHU ainsi que le service des urgences du CHU afin de leur proposer votre aide généreuse. Passez par le standard 05 49 44 44 44 ce sera plus simple. Merci encore. Bien cordialement

  2. LA PANDÉMIE SOULÈVE D’AUTRES INTERROGATIONS

    PANDÉMIE et autre mal à l’affût

    Un complot ? NON ! inimaginable pour moi.
    Une Peur ? OUI ! avec son orchestration.

    La peur et son exploitation, auront singulièrement étouffé les luttes contre les injustices
    sociales ; une peur agitant les angoisses jusqu’à la psychose aggravée par des manquements
    déconcertants :
    manque de masques
    manque de gants
    manque de lunettes
    manque de liquide hydroalcoolique
    etc.

    La peur qui dégénère en terreur, à l’annonce qu’il n’y a pas assez de respirateurs.
    La peur qui dégénère en terreur, lorsqu’il est dit, contredit et redit, que sera empêché l’accès
    au médoc qui pourrait nous sauver. Les médecins sont sidérés.

    À ces coupables conditions s’ajoute la provocation de ceux qui nous narguent en disant que
    le gouvernement ne pouvait ou ne pourrait mieux faire… Avec le parallèle fait avec
    l’Allemagne, certainement pas.
    Pour l’instant, nous pouvons éviter les comparaisons pour ne pas agiter les pires. De l’une
    d’elles cependant, bien qu’elle me semble éloignée de notre « raison territoriale » ou de la
    raison de chacun, je pense que nous ne devons pas l’ignorer : aux Philippines, à l’encontre
    de ceux qui ne respecteraient pas le confinement, je cite le président Rodrigo Duterte :
    «  Tuez-les par balles ». C’est bien là, me semble-t-il, le propos d’un fou qui ne pourrait
    ainsi s’exprimer en France ? Quoique… Aurions-nous oublié que Luc Ferry disait qu’il
    faudrait tirer sur le Gilet Jaunes. Sans savoir s’il a demandé à être excusé, je préfère penser
    qu’il a eu un coup de folie : sinon entendu bien approché, avec les grenades et LBD qui ont
    fait combien de mutilés ?

    Je suis angoissé de ne pouvoir dissocier deux maux : le coronavirus et les atteintes aux
    libertés. Du premier, nous pouvons espérer en avoir raison, le second qui avance ses pions
    est à l’affût. La pandémie passée, allons nous enfin lui opposer ce qui l’a toujours fait reculé
    ou rendu inopérant : NOTRE VOLONTÉ !

  3. La solidarité qui consiste * à se fabriquer des masques (bricolés alors que l’on n’est pas formé aux règles de sécurité) ** à aller travailler dans des hopitaux alors que les soignants manquent de masques et de respirateurs, .. me paraissent des pratiques desespérées et dangereuses.

  4. Merci Pierre de cet état des lieux,
    j’ajouterai que pour l’avenir il nous faut rétablir la gouvernance et le financement institué en 1946 par A Croizat; c’est à dire la gestion des caisses du régime général par les travailleurs, rétablir le financement de ce régime par la cotisation et non par l’impôt (CSG). Cela est possible, nos anciens l’ont fait alors nous pouvons le refaire dans le temps de sortie de crise.
    -Abandon de la dette
    -rétablissement des cotisations patronales
    -suppression de la csg
    -gestion du système par les utilisateurs (ayants droits et soignants)
    Nous pourrions aussi socialiser les moyens de production des médicaments et matériels nécessaires à l’hôpital pour les mettre à disposition des travailleurs( Luxfer, Sanofi, etc)
    C’est possible mobilisons nos volontés

  5. Bonjour,
    Confiné-es mobilisé-es. TOUS LES SOIRS à 20h00 « des mesures concrètes pour l’hôpital public ! Nous voulons que les personnels hospitaliers puissent sauver nos vies sans sacrifier la leur. Nous voulons qu’ils puissent dire #JeNeSuisPasUnHeros. Alors, je vous propose de signer et diffuser la pétition : https://confinesmobilises.wesign.it/fr
    « TOUS LES SOIRS, à 20h, nous ouvrons nos fenêtres pour applaudir les personnels hospitaliers en soutien dans leur lutte contre le Coronavirus.
    Parce qu’il en faut du courage pour travailler jour et nuit au contact des malades au risque de mettre sa vie et celle de ses proches en danger.
    On les appelle des héros, mais ils n’ont pas de super-pouvoirs. Cela fait même des mois qu’ils nous alertent sur le manque cruel de moyens et de personnel à l’hôpital.
    L’héroïsme ne servirait-il pas à cacher le manque de moyens ? Voire pire, à le justifier. Si l’hôpital doit son salut à des héros, c’est qu’il ne fonctionne plus.

  6. Juste coup de gueule contre tous les politiciens pas seulement francais ces gens là au moindre doute un dépistage est fait et si diagnostiqué positif tous les moyens sont mis en œuvre alors quand les petits gens ont les mêmes symptômes on les renvoie chez eux en attendant que leur état se degrade. Et quand on les dirige vers les unités Covis 19 leur santé s est tellement dégradé qu il reste plus que prier pour le corps est suffisamment de force pour combattre. C est comme au jeu de la roulette russe ça passe ou ça casse. Honte à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

[photo] Vu sur une maison à Poitiers

sam Avr 4 , 2020
Excellent !
//