Du monde sur l’esplanade de l’hôtel de ville de Poitiers, samedi 20 mars à l’arrivée des manifestant.es mobilisé.es depuis novembre dernier contre la loi « Sécurité globale » et les textes associés (fichage et « séparatisme »). Du monde qui a rejoint via le TAP, celles et ceux qui dénoncent le blocage des lieux culturels et la situation ainsi faite aux artistes, dans leur diversité.

Les assemblées générales qui se tiennent quotidiennement au TAP ont vu la rédaction de déclarations qui ont été lues à la faveur de la convergence des manifestant.es sur la place.

Pour joindre les occupant.es du TAP : occupationdutap@gmail.com

Une mise au point des occupant-es du TAP dont la revendication première N’est PAS la réouverture des établissement de culture

int

Dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Israël est un modèle pour la classe politique au pouvoir en France

dim Mar 21 , 2021
Intervention du « Comité poitevin Palestine » à la manifestation pour les libertés du 20 juin
//