« Dans le cadre du déploiement des compteurs dits communicants Linky, le collectif a été saisi par un jeune homme, locataire au sein d’un immeuble de 3 appartements, situé rue Jules Ferry, à Poitiers.

Ce jeune homme présente des problèmes de santé aggravés par la proximité de champs électromagnétiques, ceci étant confirmé par une attestation de son médecin – fait suffisamment rare pour être souligné.

Un premier compteur a été installé à cette adresse, en mai 2017, pour l’appartement occupé par le jeune homme, sans aucune information à son encontre (les compteurs se situent dans les parties communes de l’immeuble). En dépit de plusieurs courriers adressés à Enedis et à l’entreprise qui assure l’installation des Linky (Boutineau), après une première tentative déjouée par la vigilance des voisins le 9 mars, un autre compteur a été posé, également sans avertissement, le 21 mars, pour les parties communes de l’immeuble et Boutineau annonce, pour ces jours-ci (sans précision), la pose des compteurs des 2 autres logements.

Nous déplorons l’absence de prise en compte des problèmes de santé, avérés par le certificat médical, et demandons que la pose des 2 compteurs restants ne soit pas effectuée et que les 2 compteurs déjà installés soient déposés et les anciens remis en lieu et place.

Pour toute problématique de ce genre ou demande d’information, merci de nous contacter à l’adresse-mail suivante : <stoplinky86@framalistes.org> »

Poitiers le 28 mars 2018

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Bitardville : réponse du "Collectif du 8 mars" aux commentaires sur facebook

mer Mar 28 , 2018
" Quand une féministe est accusée d’exagérer, c’est qu’elle est sur la bonne voie"
//