Un article de M. Belaali

« Au début du Mouvement, ils étaient encore des dizaines sur le rond-point. Aujourd’hui il ne reste qu’une vingtaine d’irréductibles. Ici comme sur des milliers d’autres ronds-points, des hommes et des femmes, samedi après samedi, acte après acte, se dévouent pour maintenir en vie la flamme de ce formidable soulèvement populaire. Ils sont en quelque sorte les représentants de toute cette France, très abîmée par le pouvoir et les grandes fortunes du pays, mais toujours debout. » (lire la suite sur son blog)

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

"Captifs". Une capsule poétique du poitevin Abel Tocallu

mer Nov 18 , 2020
L’homme est un animal désorienté.La perte de sens au sein d’un monde malade,agit sur notre espèce domestiquée tel un catalyseur indomptable.D’abord furtifs maintenant captifs,la destruction de notre Terre, augmente irrémédiablement notre perte de vagilité. Nous sommes des fauves en cage.Nous avons beau essayer de pousser les murs, d’y ajouter du […]
//