Le décor à gauche est en place avec au moins 7 candidats pour la présidentielle. En remontant très loin, il y a toujours eu plusieurs candidatures à gauche ( 6 candidats lors de l’élection de Mitterand en 1981! ).

L’événement marquant aujourd’hui est ailleurs. De nombreuses catégories sociales se détournent des urnes notamment aux élections intermédiaires, ainsi en 2021 avec des records abyssaux atteints ( régionales et départementales ).

En juin dernier des réunions ont été tentées entre partis de gauche, écologistes. Une sorte de bal des dupes avec le recul ! Par ailleurs des initiatives citoyennes ont été prises avec  » le bing-bang « ,  » pour une candidature commune  » et récemment  » la primaire populaire  » pour contrer des attitudes boutiquières.

Depuis le quinquennat Hollande, une partie du  » peuple de gauche  » se détourne irrémédiablement de l’exercice démocratique et pourtant François donne encore des conseils dans la campagne en cours. Chapeau l’artiste!

Pourtant loin des urnes, des résistances sociales, écologistes,…n’ont cessé prenant parfois un caractère radical. De nouvelles formes d’apparition, de natures différentes, ont surgi ( « nuit debout », gilets jaunes,…). Des pratiques renouvelées d’autogestion se développent concernant la vie quotidienne: production, consommation, logement, énergie, santé, etc.

Agir local, penser global ?

Sans faire la fine bouche, je déposerai dans quatre mois un bulletin de « l’union populaire », union rejointe d’ores et déjà par des écologistes, communistes ( presque la moitié du groupe parlementaire ! ), altermondialistes, révolutionnaires, autogestionnaires, syndicalistes, associatifs ou simples citoyens. Une sorte d’union naturelle – n’en déplaise à tous les pisse-froids médiatiques – qui reste une étape pour un long mouvement de recomposition à gauche (1).

Le candidat qui incarne cette union Jean Luc Mélenchon a été parrainé par 260.000 citoyens : cela vaut pour moi autant que 500 signatures d’élus.

Si je devais ramasser en trois points les raisons de cet engagement que j’invite à partager :

  • un programme « l’avenir en commun« avec 274 propositions en rupture avec la 5ème république (2) ;
  • un groupe parlementaire, très divers, de véritable opposition, de Clémentine Autain à François Ruffin en passant par Danielle Obono, etc ;
  • un candidat qui a déjà su en 2017 rassembler près de 7 millions de voix ( 19,6% ).

« Assez de jérémiades, assez de pleurnicheries, au combat, à la conviction » (3) si nous ne voulons pas d’un choix au 2ème tour de la présidentielle 2022 entre la droite/droite et l’extrême droite/ l’extrême droite.

.

Didier Mehl, associatif, membre d’Ensemble! 86, ancien co-animateur du Front de Gauche Sud Vienne

.

1. Non membre de la France Insoumise, j’essaie depuis plus de 50 ans de faire vivre le rouge et le vert, du PSU à Ensemble! en passant par Les Alternatifs.

2. Programme en cours de réimpression.

3. J.L. Mélenchon le 5 décembre à La Défense.

Didier Mehl

Article suivant

Achetez, buvez du café zapatiste !

jeu Déc 9 , 2021
Il est excellent et sera livré à Poitiers. Le bon de souscription est en fin d’article. ******* Nous vous vous reprécisons comme l’an dernier le déroulement de la souscription sur une année : De décembre à avril, souscription du café. Cela nous permet à la fois d’évaluer les quantités et […]
//