De l’inégalité flagrante entre territoires

« GPCU (Grand Poitiers Communauté Urbaine) regroupe 40 communes sur un territoire incohérent qui compte près de 200 000 habitants.

Le conseil communautaire est composé de 86 conseillers répartis de la façon suivante : 37 pour la commune de Poitiers, le reste pour les 39 autres, soit 4 pour Buxerolles, 3 pour St Benoit et Jaunay-Marigny, 2 pour Chauvigny, Migné-Auxances et Vouneuil sous Biard, 1 pour chacune des 33 autres communes…

La commune de Poitiers détient ainsi, à elle seule 43 % du Conseil communautaire…

La communauté est gouvernée par un Bureau exécutif composé de 30 membres ; une présidente et 29 vice-président(e)s.

La commune de Poitiers, à elle seule, dispose de 13 vice-président(e)s, soit plus de 43% de l’exécutif.

Ainsi 18 communes seulement sont représentées au Bureau et 22 ne le sont pas ce qui signifie que 22 maires sur 40 ne participent pas aux réunions du Bureau communautaire, mais seulement aux séances du Conseil communautaire qui se réunit 6 fois par année environ…

Pour « consoler » ces 22 maires, conformément à la loi, une « conférence des maires », organe consultatif ne disposant d’aucun pouvoir, a été mise en place !

Les 29 vice président(e)s qui composent le Bureau, gèrent un établissement de coopération intercommunale, de taille somme toute réduite, par l’intermédiaire d’une douzaine de commissions thématiques, ce qui signifie que chacune desdites commissions est pilotée par 2 ou 3 vice-présidents…

Étonnant non ?!

Ainsi va la démocratie locale « de proximité » à Grand Poitiers comme dans les autres communautés de communes de France puisque cette représentation, pour le moins fantaisiste, résulte de la Loi NOTRe votée par les socialistes et la droite, il y a quelques années.

À quand une élection des conseillers communautaires au véritable suffrage universel direct ?

Jean-Pierre BUJEAU »

Rédaction

3 réactions sur “La gouvernance de la Communauté Rurbaine de Grand Poitiers et en quelques chiffres…

  1. Oui et quand on sait qu’environ 80 % des compétences sont communautaires (voirie, transports, etc.) et donc entre les mains de Grand Poitiers, ça fait peur pour l’exercice de la démocratie au plan local…

  2. J’attendais aussi certains autres chiffres pas anodins du tout : « How much » des rémunérations pour toute cette représentation communautaire au mois, à l’année? Et ne pas hésiter à consulter tous les arrêtés communautaires qui ont été pris à la création de la CU, lançant de grands projets sur la commune principale des anciennes CC ayant adhéré à la CU -et surtout de grands engagements financiers (comme ça, pas de désistements ultérieurs possibles?).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

COVID19-recherche en cours

dim Oct 4 , 2020
C’est le thème central du dernier et riche numéro de « L’actualité Nouvelle Aquitaine » publié par l’Espace Mendès France de Poitiers Édito Dans quelques années, en lisant cette édition nous espérons que les lecteurs mesureront l’intention de la revue qui s’attache à montrer la science en train de se faire. La […]
//