Le maire de Lusignan interdit de manifester aux abords de la Fête médiévale contre le spectacle du montreur d’ours

Communiqué de Libération Animale 86 du 29/07/19

« Non seulement le Maire est indifférent à la souffrance de Valentin, mais nous sommes révoltés par cette décision anti-démocratique
qui n’honore pas le Maire de Lusignan. »

Le Maire de Lusignan, René GIBAULT, a pris un arrêté municipal (ci-joint) nous interdisant de manifester dimanche 21 juillet dans tout le périmètre immédiat situé autour de la Fête Médiévale.

Une manifestation pacifique était prévue

Notre manifestation déclarée en Mairie et Préfecture avait pour objectif de montrer notre opposition et de sensibiliser à la cause des animaux exploités pour les spectacles.

Malheureusement, le Maire abuse de son pouvoir et prétexte un risque de trouble à l’ordre public ! De qui se moque t-on ?

Alors que :

  • de nombreuses personnalités, associations, députés et sénateurs, ont pris position cette semaine dans une tribune vidéo pour demander la fin des animaux dans les cirques,
  • 12 associations et fondations ont présenté mercredi 3 juillet un rapport commun demandant l’interdiction des animaux dans les cirques et les spectacles itinérants, lors de la réunion de restitution de la mission ministérielle sur le bien-être animal du ministre d’Etat François de Rugy,
  • 67% des Français-es demandent l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques,

Le maire a fait le choix d’interdire une manifestation plutôt que de répondre aux attentes de la population en annulant la venue du montreur d’ours.

Le montreur d’ours Frédéric Chesneau se produira avec son ours Valentin le dimanche 21 juillet à la Fête Médiévale de Lusignan (86).

AVES France, Paris Animaux Zoopolis et Libération Animale 86 dénoncent l’exploitation et la captivité des ours dans les spectacles et demandent l’interdiction de ces pratiques héritées du moyen-âge.

En 2018, pour les seuls spectacles recensés par AVES France, l’ours Valentin a parcouru plus de 17.000 kilomètres ! Valentin est né dans un zoo aux Etats-Unis. Il a été acheté par le dresseur dans le but de remplacer son ourse Julia, désormais trop âgée pour participer aux spectacles et confiée au refuge A.S.B.L. en Belgique.

AVES France et Paris Animaux Zoopolis dAVES France, Paris Animaux Zoopolis et Libération animale 86 demandent à la Mairie d’annuler ce spectacle.

Contraires aux besoins fondamentaux des ours

Si ces spectacles sont encore légaux en France, ils sont interdits dans plusieurs pays d’Europe. La Fédération des Vétérinaires Européens recommande depuis 2015 à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d’interdire l’utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants en Europe. 67% des Français sont favorables à l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques (source IFOP 2019 pour 30 Millions d’Amis).

Les spectacles de montreurs d’ours doivent être interdits, compte tenu de l’impossibilité absolue de répondre de façon adéquate aux besoins physiologiques, mentaux et sociaux des animaux. Un spectacle d’ours représente toujours un danger pour le public, les conditions de représentation risquant de troubler la quiétude de l’animal et de le rendre potentiellement dangereux.

La législation actuelle ne prend pas en compte le bien-être des animaux, l’arrêté du 18 mars 2011 permettant aux dresseurs de maintenir leurs animaux jusqu’à quatre jours dans un van, une camionnette ou une remorque.

Actuellement en France, une petite dizaine d’ours sont exploités dans les spectacles. AVES France, qui participe à la mission ministérielle sur le bien-être animal lancée par le ministère de la transition écologique et solidaire aux côtés d’autres associations (Paris Animaux Zoopolis, Fondation Brigitte Bardot, SPA…), demande l’interdiction de ces spectacles. Une proposition de loi visant à l’interdiction de tout spectacle itinérant ou fixe ayant recours à des ours ou des loups a également été déposée le 22 mai 2019 par un groupe de députés du groupe Les Républicains pour encadrer la fin de cette pratique moyen-âgeuse : http://www2.assemblee-nationale.fr/documents/notice/15/propositions/pion1969/(index)/propositions-loi.

Contact : liberationanimale86@gmail.com

1 Comment

  1. Bonjour, Pourquoi ce communiqué est-il publié aussi longtemps après l’évènement dont il est question ??
    Le droit de manifester, jusque dans les plus petites communes – et surtout dans celles-ci – n’en est plus un. C’est peut-être avant tout pour ce droit-là qu’il faudrait se mobiliser. Ou alors,faire preuve de désobéissance civile…. ce qui n’est pas encore un réflexe dans les petites communes. Cette affaire, une de plus, illustre bien le constat que nos élus, même locaux, ne sont pas à l’écoute ni au service de la population. Alors… agir sans eux, malgré eux, à côté d’eux ! Et ne plus se laisser illusionner par un bulletin de vote !!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.