Ce samedi 3 juillet nous, les salarié-es de la MAS, sommes en grève au moins tout le week-end à l’appel du syndicat CGT APAJH 86,(Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés (voir la vidéo d’interview de Nathalie ici). Nous sommes soutenu-es par nos camarades de l’Union Départemental CGT ainsi que la fédération de la santé et de l’action sociale et de toute la CGT.

Le syndicat Sud Santé sociaux 86 du médico-social ainsi que Mme Florence Harris, conseillère départementale, nous ont fait le plaisir de venir sur le piquet de grève. Leur déplacement a été une bouffée d’oxygène pour envisager la suite de notre lutte.

En effet, depuis notre grève d’octobre dernier, les salarié-es sont pris-es en étau. La direction générale, après avoir écouté et remercié les salarié-es d’avoir fait connaître les dysfonctionnements au niveau ressources humaines et les mauvaises conditions de travail qui mettent en difficultés les salarié-es dans les accompagnements éducatif et de soin des résidents, réprime aujourd’hui ces mêmes salarié-es : entretiens disciplinaires et de licenciements à tour de bras : 11 à ce jour dont 4 pour licenciements, 2 effectifs.

Les vieux professionnels coûtent cher-es et défendent des valeurs qui ne semblent plus en adéquation avec les nouvelles politiques de l’action sociale. On coûte trop cher et ça pue la discrimination syndicale à plein nez ! 

Les salarié-es ont le visage grave et ressentent beaucoup de colère mais ils et elles sont bien decidé-es de ne pas en rester là. 

Les salarié-es de L’APAJH. 

Aurélie Saulnier (Éducatrice spécialisée)

Photos : D.B.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

[podcast] Nouvelle formule de "L’Actualité Nouvelle-Aquitaine"

dim Juil 4 , 2021
Présentation de l’édition d’été de la revue L’Actualité Nouvelle-Aquitaine  qui s’intéresse aux faits divers, faits d’histoire, réunissant des historiens, des écrivains, des éditeurs, des photographes et des  dessinateurs. D’autres dossiers sont également présents… À découvrir  avec Jean-Luc Terradillos, rédacteur en chef de la revue – qui devientsemestrielle ! À écouter […]
//