Un reportage de Mediapart en date du 22 mai 2021, révèle le sexisme et les violences sexuelles qui traversent le milieu très masculin des scènes alternatives punk, hardcore, rock et métal Violences sexuelles, les musiques extrêmes face à leurs démons ( article réservé aux abonné.es ), et fait suite à d’autres articles du média dans le cadre de #MusicToo.

Le reportage décrit avec minutie et rigueur l’ambiance de certains backstages ou bien de situations autour de concerts où fusent des propos sexistes, et où l’entre-soi masculin rend minoritaires les femmes. L’article y évoque différents témoignages de femmes, glaçants : agressions sexuelles, voire viols et quand elles témoignent, c’est souvent l’ostracisme du milieu musical. Les agresseurs supposés évoqués dans cet article sont finalement peu inquiétés ni même inquiets, surtout si les agresseurs supposés ont du pouvoir, au sein de labels par exemple et les victimes doivent se reconstruire difficilement.

Certain.es professionnel.les tentent de mettre en place des protocoles de signalement dans des festivals, entre autres, mais l’information pour lutter contre le sexisme et les violences sexuelles n’est pas encore une pratique suffisamment répandue pour être efficace. Des musiciens se désolent aussi de ces situations.

De plus l’image cool, alternative et rebelle de ce milieu et de sa musique peuvent être trompeurs et de faux alliés sont d’autant plus redoutables.

Comme partout, s’informer, veiller, signaler, faire preuve de solidarité et avoir conscience que les moindres faits et propos sexistes font le lit des violences sexuelles, sont des valeurs et des attitudes qui permettent à minima de lutter contre ce fléau social.

Des initiatives féministes existent comme l’association Salut les Zikettes qui propose des ateliers de musique pour les musiciennes et des ateliers d’ « empowerment » ( auto-défense verbale, émotionnelle et développement de la confiance en soi ), ou encore le podcast Heavystériques. A noter cet été, la première édition du File7 Girl camp, pour s’éclater dans la création musicale sans jugement ni critique. Si vous êtes un homme et souhaitez prendre de la distance par rapport à la masculinité toxique, écoutez l’excellent podcast Les couilles sur la table, de Victoire Tuaillon. Enfin, une programmation paritaire serait nécessaire dans nos festivals et salles de concert préférées pour enfin rendre le milieu punk-rock-garage-métal réellement alternatif… au patriarcat.

Playlist 100 % « rebel girl » et féministe

The Linda Lindas – Racist, sexist boy Live at La public library – 21 mai 2021

Bikini kill – Rebel girl – 1992 – Rebel girl you tube

Girl in red – Save your tears – P3Live – 23 mars 2021

Soccer Mommy – Your dog – Official video Soccer Mommy You tube – 9 mars 2018

Margaret Glapsy – You an I – Official video Margaret Glapsy Vevo – 25 janvier 2016

LA Witch – I drive your car – Official video Suicide Squeeze records – 5 décembre 2017

Courtney Barnett – Sunday roast – Live from the Royal Exhibition Building, Melbourne – Courtney Barnett You tube – 7 décembre 2020

Lucinda Williams – You can’t rule me – Lucinda Williams you tube – 28 février 2020

Larkin Poe – Mississippi Official video Larkin Poe – 17 septembre 2019

Ana Tijoux – Antifadance – Anamariatijoux video – mars 2020

Lizzo – Boys – Official video Lizzo Music you tube – 22 juin 2018

Sophie LM

SLM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

La Confédération Paysanne 86 n'ira pas chez le député LREM Sacha Houlié

ven Mai 28 , 2021
Communiqué de presse sur la PAC (Politique Agricole Commune) « Madame la Députée, Messieurs les Députés,  Suite à l’invitation de Monsieur le député Sacha Houlié, demain vendredi 28 juin pour une présentation de la futur PAC, nous vous informons que la Confédération Paysanne de la Vienne décline cette rencontre. En effet, les premiers arbitrages […]
//