Interpellation d’un de mes fils ce samedi 19 décembre dans le cadre de la manif’ non autorisée [contre la loi « sécurité globale »]

Nous sommes arrivés à 15h15. Il y avait une vingtaine de manifestants, et beaucoup de flics : soit en uniforme Police Nationale, soit les baqueux en civil. Ils contrôlaient les identités des personnes présentes, et ont aussi fouillé les sacs de certaines personnes.

J’ai discuté un moment avec eux. Leurs discours: « Aujourd’hui on a le droit de contrôler tous les gens statiques sur le plateau. On sait qu’il y a peut-être une manifestation non-déclarée donc, en cas de problème, eh bien on a les identités des gens ».

J’ai rediscuté avec eux du blocage dans une cour il y a 2 semaines par eux-mêmes. Leur réponse: « il y a eu des sommations, vous n’aviez rien à faire là. On vous a retenu juste 15 min. C’est rien du tout. Ça prend du temps les contrôles ».

J’ai demandé à quoi ça servait de contrôler et ficher des gamines de 15 ans. Réponse  » il y a eu des jets de canettes et des gestes d’outrage. Donc quand on regarde les vidéos, ça nous permet ensuite de recouper avec les contrôles ». Il me dit « vous avez été convoquée suite à ce contrôle? ». Je réponds que non. Il enchaîne  » donc vous n’aviez rien à vous reprocher ». Un peu plus tard, il me dit :  » Oui mais vous, Madame, vous êtes suffisamment mature pour ne pas nous jeter des canettes sur la tête ». Alors ça, c’était le moment drôle, on a bien rit avec les autres personnes présentes : ahahah ma maturité.

J’ai répondu que j’allais transmettre à mes enfants qu’il fallait pas jeter de canettes. Ulysse me répond :  » oui maman » en rigolant ». Je dis  » je transmettrais à mon autre fils ». Et là un baqueux me dit  » ah ! Il est juste derrière ». Voilà donc, au cas où on aurait un doute, ils savent très bien qui est qui. C’est quoi l’intérêt des contrôles d’identité, donc ?

Je me retourne et effectivement Jonas est 10 mètres derrière moi. Sur ce, moi je me casse, sans me soucier de Jonas.

Environ 20 minutes plus tard, message de Julien: « Jonas s’est fait embarquer, il n’avait pas ses papiers » …

Je vais au comiko, je suis accueillis par trois flics très souriants et gentils ( oui, oui …) mais énervés. Ils me disent tout de suite  » ils font de la merde nos collègues ». Je demande des précisions :  » Ceux qui ont interpellés votre fils ( flics en uniformes, pas des baqueux) sont d’habitude dans les bureaux, on les a laissé sortir et là ils font n’importe quoi aujourd’hui. On en a marre, ça génère du boulot pour rien derrière. » Ambiance.

Au bout de 15 min, Jonas sort enfin. Et là il m’explique. Voyant qu’il allait se faire contrôler et qu’il n’avait pas sa CNI (carte d’identité), lui et ses potes sont partis de la Place d’armes. Ils se sont dirigés vers le Crédit Mutuel et se sont dispersés. Jonas a entendu des gens courir derrière lui, il s’est retourné. Trois flics en uniforme lui sont tombés dessus physiquement. Il a écarté les bras en mode : « j’ai rien sur moi ». Les trois flics l’ont palpé, pris sont téléphone et fouillé son sac. N’ayant pas sa CNI, deux des flics lui ont pris chacun un bras et l’ont embarqués au poste. Tout le long du trajet ils l’ont appelé par son prénom, parce qu’ils le connaissent ( je repose la question: quel intérêt de contrôler dans ce cas?). Ils l’on traité de « p’tit minot ». Ils lui ont demandé la signification du ACAB sur son sac. Il a répondu  » All clitoris are beautiful », et  » All cats are beautiful » ( oui, oui, mon fils est drôle). Ils lui ont dit qu’il n’assumait pas, ce à quoi Jonas a répondu  » si je vous dis ce que ça veut dire ce sera outrage à agents ». Arrivés au poste, les flics ont dit :  » Regardez ce qu’on vous apporte ».

Les flics de l’accueil étaient dépités par cette interpellation et ont soutenus Jonas plutôt que leurs collègues, qui eux sont repartis tous contents …. Je vous passe la suite, rien de particulier. J’ai récupéré Jonas assez choqué par la façon dont les trois molosses lui sont tombés dessus.

Jenny Buord

Source : https://www.facebook.com/jenny.buord/posts/10158930940246950?hc_location=ufi

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Podcast « Les mots de la science » : C comme coronavirus

dim Déc 27 , 2020
Une émission de la radio de l’Espace Mendès France Anne Goffard, Université de Lille Algorithme, génétique, intersectionnalité, essentialisation, intelligence artificielle… Ce jargon vous dit quelque chose, bien sûr ! Mais nous utilisons parfois, souvent, ces mots sans bien savoir ce qu’ils veulent dire. Dans l’émission Les mots de la Science, […]
//