Communiqué du SNUIPP-FSU 86 :

« Les postes d’enseignants en maternelle et Primaire :

Le Recteur a arrêté la répartition départementale de la dotation nationale de 0 poste pour l’académie de Poitiers (prévision de 1991 élèves en moins).

         Charente : -1 poste pour 299 élèves en moins
         Charente-Maritime : +2 postes pour 644 élèves en moins
         Deux-Sèvres : -1 poste pour 452 élèves en moins
         Vienne : 0 poste pour 596 élèves en moins

Le SNUipp-FSU a dénoncé cette dotation nationale de 0 poste. En effet, avec cette dotation nulle, il faut tout d’abord effectuer les dédoublements en CE1 (30 annoncés sur l’académie, 15 pour Poitiers) et créer un poste dans chaque département de « mission enseignement mathématiques ».

De plus, le rectorat n’a pas pu quantifier les conséquences, en poste, de l’obligation de scolarisation à 3 ans.

C’est donc a minima 34 postes à trouver sur l’académie, donc 34 fermetures de postes. Cela sans compter les besoins en postes pour les ouvertures de classes qui nous ont été remontées, en personnels Rased, remplaçant-es, ULIS, personnels spécialisés comme les UPE2A ou conseillers/ères pédagogiques. Si la baisse du nombre des élèves est forte, presque 2000 élèves annoncés, celle-ci n’est évidement pas uniforme sur tout le territoire académique et ne permettra pas aux départements de dégager les moyens suffisants pour répondre à la fois aux priorités ministérielles et d’assurer de meilleurs conditions de scolarisation pour tout nos élèves.

Le SNUipp-FSU a dénoncé cette répartition départementale.

En effet, le Recteur n’a pas par exemple tenu compte des priorités nationales à mettre en œuvre comme le dédoublement des CE1 en REP (3 à 15 postes à trouver selon les départements) ou du potentiel de Plus de Maîtres que de Classes dans les départements (de 11 dans la Vienne à 30 selon les départements)

L’ensemble des organisations syndicales a voté CONTRE ce budget. 5 FSU/CGT – 3 Unsa – 1 FO – 1 Snalc

Cette répartition ne peut être donc validée lors de ce CTA et sera représentée, avec ou sans changement, lors du CTA de repli du 31 janvier à 10h.

Cette carte scolaire s’annonce donc très tendue et le SNUipp-FSU a déposé des alertes sociales pour permettre aux équipes d’utiliser l’outil de la grève pour se faire entendre.

Les postes de profs en collège et lycée

141.5 emplois en moins pour 61 élèves en plus dans le 2nd degré répartis ainsi :

· Collèges : +27 emplois pour 549 élèves en plus

· Segpa : -3 emplois pour 25 élèves en moins (-21 élèves en Charente, -34 en Charente-Maritime, -19 en Deux-Sèvres, +11 élèves en Vienne).

Les postes supprimés sont dans le 17 car le Rectorat va fermer 2 divisions.

l’Inspecteur d’Académie du 17 a expliqué que si la réussite de la 6ème inclusive à Rochefort jouait un rôle (7 élèves sur 34 sortiraient de la Segpa à l’issue de la 6ème), cela n’expliquait pas les 2 fermetures. C’est avant tout une volonté académique de diminuer le nombre d’orientations en SEGPA, ce qu’a confirmé le responsable ASH de l’académie M. Lévêque.

Le SNUipp-FSU réaffirme l’importance de la structure SEGPA, la nécessaire considération pour ses personnels, et l’urgence à disposer des moyens indispensables pour l’accueil des élèves les plus fragiles du système scolaire. Un appel FSU a été fait en 2018 sur ce sujet. https://www.snuipp.fr/actualites/posts/la-segpa-pour-la-reussite-de-toutes-et-tous

· EREA : maintien du nombre d’emplois

· Lycée pro : -28 emplois pour 95 élèves en moins

· Lycée enseignement général et technologique : -64.1 emplois pour 374 élèves en moins

· UPE2A … : +3 emplois mis en réserve.

À la question du SNUipp-FSU si cela concernait aussi les ULIS, le recteur a répondu que la priorité était sur les UPE2A et potentiellement, pour 1 moyen lié à la scolarisation des 3 ans notamment dans le cadre des enfants issus de la communauté des gens du voyage.
· Remplacement : -41.5 emplois
· Autres : -35 emplois

L’ensemble des organisations syndicales a voté CONTRE ce budget :5 FSU/CGT – 3 Unsa – 1 FO – 1 Snalc

Cette répartition ne peut être donc validée lors de ce CTA et sera représentée, avec ou sans changement, lors du CTA de repli du 31 janvier à 10h.

Le 2nd degré appelle à un rassemblement ce 24 janvier à 10h30 au rectorat.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Dans quel monde vuitton ? Du ruissellement... vers le haut

mer Jan 23 , 2019
« Les grandes entreprises françaises du CAC 40 : un impact désastreux pour la société et la planète » tel est le titre du dernier rapport d’ATTAC. Ce rapport indique que, en valeur absolue, de 2010 à 2017, pour ces entreprises les impôts ont baissé de 6,4% quand dans le même temps leurs bénéfices […]
//