Bien sûr qu’on les attendait au tournant les élu.e.s de la Vienne sur la loi dite de « Sécurité globale ». Et on n’est pas déçu : voir le détail sur le site de l’Assemblée Nationale pour l’amendement N°1363 du gouvernement à l’article 24 : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/3219

Ce qui étonne, c’est la faible participation des député.e.s de la « majorité présidentielle » qui n’étaient que 103 sur 271 à voter (pour 182 votant.e.s avec 170 suffrages exprimés). Il y aurait pas mal de remous dans le groupe LREM sur le sujet ce qui se traduit par cette participation au vote.

Le député de la 2ème circonscription de la Vienne, Sacha Houlié s’est abstenu et s’est même laissé aller à des commentaires, dixit France 3 Centre Val de Loire (https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/article-24-du-projet-loi-securite-globale-comment-ont-vote-vos-deputes-centre-val-loire-1897472.html) : « … Le député LREM de la Vienne, Sacha Houlié, s’est ainsi adressé au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, lui rappelant que « ses inexactitudes » sur le texte avaient « conduit à la situation que nous connaissons » aujourd’hui. »

Nicolas Turquois, député de la 4ème s’est prudemment abstenu, Françoise Ballet-Blu (1ère de la Vienne) était… absente.

Quant à Jean-Michel Clément (3ème de la Vienne) qui a quitté LREM et siège désormais dans le groupe « Liberté et Territoires », il était aussi absent mais il a fait la réponse ci-dessous à des sollicitations de citoyennes et citoyens :

« Vous êtes nombreux à m’alerter sur la PPL « Sécurité globale » portée notamment par mon collègue député, Jean-Michel Fauvergue. Je vous réponds collectivement par ce message. Outre les critiques que je formule ci-après sur un texte préoccupant pour les libertés, je veux vous dire combien je m’interroge sur la portée du message de son auteur, lui-même ancien membre des forces de l’Ordre.

Comment interpréter cette confusion des genres ? De quel message est-il porteur pour un Gouvernement qui soutient évidemment son initiative ? 

Ce texte est attentatoire aux libertés individuelles et aux droits fondamentaux. Il s’inscrit dans une suite (et une logique) qui ne cesse de limiter nos libertés au nom de la sécurité. Alors qu’il conviendrait de restaurer le lien de confiance entre les forces de l’Ordre et les français, on attise tout au contraire la défiance entre les uns et les autres : 

Généraliser l’usage de drones va à l’encontre de la liberté de manifester.

Ne pas diffuser des images montrant des manifestations où les forces de l’Ordre sont présentes va à l’encontre du droit d’informer.

Laisser agir des polices municipales jusqu’à des contrôles d’identité et de surcroît vouloir les armer, ouvre la porte à toutes les dérives.

Est-ce de cela dont le pays a besoin ? Quand on défie son propre peuple, il est à craindre que celui-ci se rebelle. C’est d’apaisement dont nous avons besoin, tout le contraire de cette loi, à laquelle je m’oppose fermement. »

Salutations respectueuses.

Jean-Michel Clément, député de la Vienne.

Des commentaires peut-être ?

D. Leblanc

Dom

Une réflexion au sujet de “« Sécurité globale » : le vote des député.e.s de la Vienne le 20 novembre…

  1. Bonjour,
    Voilà une nouvelle démonstration que les lois sont décidées, proposées et imposées par le gouvernement et lui seul.
    Nos élu-es ne comptent pas vraiment dans l’opération, ils et elles sont là pour un habillage pseudo-démocratique.
    Dans ce vote si particulier quand à ses conséquences sur nos libertés, même le camp du non ne vote pas dans son ensemble tandis qu’une grande partie de celui au service du gouvernement se défile et fait le service minimum.
    Comment pouvons-nous continuer à croire que le bulletin de vote mis dans une urne est la quintessence de la démocratie, il y a bien longtemps que ce bulletin est devenu un leurre pour nos faire croire que nous sommes maitres du jeu et que la loi du peuple est celle votée au parlement.
    Foutaises que tout cela, imposons une démocratie directe où chaque citoyen et citoyenne serait associé aussi bien à la définition des lois qu’à la gestion de nos vies quotidiennes.
    Et pour finir, reprenons un vieux slogan provocateur, « élections piège à con », organisons la grève du vote comme le préconisait déjà Octave Mirebeau et installons des formes d’organisation politique impliquant l’ensemble du peuple.
    Bonne journée à toutes et tous.
    Daniel LODENET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Allocution de la LDH Poitiers au rassemblement contre la loi Darmanin

lun Nov 23 , 2020
Rassemblement du 22/11/20 à Poitiers, Ligue des Droits de l’Homme Poitiers .
//