Quand j’ai su la semaine dernière que l’acte 2 à Paris se mettait en place, j’étais prête pour m’y rendre, j’ai cherché un Blablacar et un Couch surfing pour voyager et me loger à moindre frais, mais je me suis dit que c’était contradictoire avec la défense de l’écologie que je défens surtout si le mouvement continuait en Province. Paris n’est pas la France et c’est toute la France qui souffre !

J’en ai marre d’être bien élevée (comme Kate Winslet dans le Titanic) : à 60 ans, j’ai perdu mon emploi, je n’ai pas encore l’âge de la retraite, je viens de créer mon auto-entreprise de livraison à domicile de produits alimentaires régionaux. Je peine à constituer ma clientèle et je n’avais pas prévu dans mon projet toutes ces augmentations de carburant qui plombent cette aventure, sensée minimiser les transports des denrées alimentaires avant qu’elles n’arrivent dans notre assiette !

Mais s’il n’y avait que cela…

Le mépris des plus humbles par notre président (que je n’ai pas élu) au quotidien, chaque fois que j’ouvre une page d’info ou que j’écoute la radio (je n’ai pas la télé) me consterne et plombe mon moral !!!

Mais depuis deux ans j’ai décider de ne plus subir, de militer, de me rebeller et d’agir à mon niveau, car nous pouvons tous être acteur du changement et modifier le cours du temps…

Je suis peut-être une marginale à ma façon car je ne mets plus du tout les pieds dans la grande distribution, pour n’acheter que du local pour me nourrir, je fabrique tous mes produits d’hygiène (lessive, liquide vaisselle, crème à raser, dentifrice…).

Du coup j’ai beaucoup réduit mon budget, car je ne fais plus aucun achat inutile, donc plus de problème de rangement, de dictature par la publicité, en faisant vivre mon territoire ! Même si les produits locaux sont un peu plus chers, ils font travailler et vivre les gens près de chez eux et finalement m’évite d’acheter ce dont je n’ai pas besoin.

Cette mobilisation des gilets jaunes me parle et me mobilise parce que c’est un raz le bol général d’une vie qui n’est plus qu’une survie, parce que je refuse d’être un jour à la charge de mes enfants qui ont déjà bien du mal à survivre eux-même, parce que j’ai l’impression de ne pas être entendue depuis des années, d’avoir été trahie par les partis politiques qui n’ont (pour la plupart) qu’un très fort égo et une soif de pouvoir qui nous fait disparaître dès qu’ils accèdent aux plus hautes fonctions.

Je n’ai jamais été encartée où que ce soit, j’ai toujours voté pour exprimer mes idées mais pas toujours pour les mêmes, et c’est pourquoi ce mouvement sans étiquettes des gilets jaunes fédère autant le PEUPLE. C’est aussi ce qui me plaît chez le mouvement FI par son ouverture d’esprit! »

Insoumisement vôtre…

Edith

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

[vidéo] La France face au génocide des Tutsis du Rwanda : une histoire polémique

sam Nov 24 , 2018
Un interview de Sébastien Jahan
//