Traversées de qui ?

C’est vrai que la balade dans la ville de Poitiers pour voir les œuvres de Kimsooja et d’autres pour l’événement  » Traversées  » consacré aux migrant-es permet de parcourir la ville et de la voir différemment parfois

C’est vrai aussi qu’en art la seule position acceptable est « toute liberté en art » comme le disaient Breton et Trotsky.

C’est vrai aussi qu’on peut avoir un avis personnel sur chaque œuvre. Par exemple je trouve que beaucoup parmi elles sont jolies, je ne dis pas « esthétiques » mais jolies. Peut-être que cela est en relation avec un autre problème.

Le malaise vient du

coût : 1,4 millions d’euros alors que de très nombreuses personnes, notamment des migrant-es mais pas seulement, dorment à la rue à Poitiers.

De jolies images d’humanité en lieu et place de l’humanité.

Je trouve que c’est un scandale.

Pascal Canaud

1 Comment

  1. Bien d’accord Pascal ! Et beau reportage visuel ! Il s’agit là d’une priorisation élitiste de l’argent public, tant face aux migrants évoqués sur plusieurs lieux, que vis à vis de la culture populaire et locale, celle des quartiers, celle de la rue, à qui cette chance n’a pas ete donnée d’habiter ces lieux si prestigieux de notre territoire …

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.