Bonjour à toutes et tous,

Nous sommes deux citoyennes dont les potes ont eu l’idée un peu folle d’organiser le pot de départ de Macron ! L’événement aura lieu dans de nombreuses villes de France, le samedi 12 juin, soit un an tout pile avant son départ de l’Elysée. http://potdedepartmacron.fr/ ! On vous invite à célébrer ce grand moment avec nous !

On anticipe juste un peu les résultats lors de cet événement festif qui permettrait de faire entendre la voix des citoyens et citoyennes. A Poitiers, on se donne rendez-vous à l’îlot Tison de 17 h à 21 h pour un apéro convivial et festif (https://fb.me/e/2cd2yBPOC).

Pourquoi ?

Parce que pour nous, le mandat Macron c’est quatre ans de présidence pour les riches, de matraques pour les gilets jaunes, de violences policières dans les quartiers populaires, de trahisons pour la planète en renoncements pour la démocratie, de violences sexistes et sexuelles. Mais dans 365 jours, nous devons en finir avec lui… et son monde ! Pour rouvrir un chemin entre l’extrême-droite et l’extrême-argent. Parce que, dans les urnes, l’an prochain, rien ne se produira sans, avant, en amont, dans la rue, un élan, un élan vital, un élan populaire, un élan de joie… alors qu’ils nous veulent tristes, résignés, enfermés. Pour faire ensemble, il n’y a pas de miracle il faut d’abord être ensemble.

A quoi ça va ressembler ?

Le mot d’ordre c’est la convivialité et la spontanéité. Nous, on se propose « seulement » d’impulser à moment pour se retrouver et rêver un monde autrement.

Concrètement on propose un immense pique-nique partagé où chacun amène un petit truc à manger dans un esprit de kermesse. On sait seulement qu’on va trinquer au départ de Macron et son monde (au jus de pomme ou au Champomy puisqu’on ne vendra pas d’alcool !). On prévoit une sono (peut-être même des musiciens !) des espèces de débats ouverts, des chamboule-tout à l’effigie du gouvernement mais pour le reste : à vous de jouer !

Pour éviter tout amalgame, l’organisation de cet événement doit rester une initiative citoyenne et non étiquetée.

Pour ce qui est du côté légal : ce sera un évènement régulièrement déclaré en préfecture et on fera du mieux possible pour respecter les gestes protecteurs.

Venez comme vous faites ! L’objectif c’est de passer un bon moment convivial et spontané.

Avec votre guitare ou vos pinceaux, avec votre colère et vos envies, avec vos boules de pétanque, vos ballons de foot, votre filet de volley, votre enceinte pour karaoké. Venez avec vos yeux pour voir, vos oreilles pour entendre, vos jambes pour danser.

Concrètement, qu’est-ce qu’on attend de vous ?

1.     Tout d’abord, vous êtes nos invités, et vous êtes les bienvenus aux couleurs de votre syndicat / collectif/ association / organisation

2.     Si le projet vous fait rigoler, n’hésitez à diffuser l’invitation autour de vous et à partager l’événement Facebook https://fb.me/e/2cd2yBPOC

3.     Si vous avez des idées ou des conseils à nous donner, nous sommes preneuses !

4.     Si vous êtes ultra-motivé.e.s pour rejoindre le comité d’organisation, on vous attend avec le sourire !

5.     Si vous avez du matos à prêter (tables, sono, barbecues…) ce serait fantastique !

Alors, comme le proclame le gouvernement : « Citoyens dehors ! » C’est le moment, c’est le printemps… On vous attend !

Lisa & Inès

Pour toute information complémentaire ou réponse : potdepartmacron86@protonmail.com

Dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

[Photos-Vidéos] Colère à "Bel Air" ce 14 mai

ven Mai 14 , 2021
Nouveau « Vendredi de la colère » à « Bel Air » (!) cette fois pour dénoncer la contre-réforme de l’assurance-chômage. Rendez-vous devant le centre socio-culturel de La Blaiserie à Poitiers pour articuler lutte des artistes/précaires/intermittent.es/citoyen.nes concerné.es et la crise sociale et politique que nous traversons. Une quarantaine de personnes ont rejoins le centre […]
//